Archive | Impôts locaux RSS feed for this section

GARANTIE ENVIRONNEMENTALE : SUJET DELICAT A L’ HORIZON 2026 ?

22 Avr

Mail du 18/04/2022 aux Autorités Préfectorales avec modifications légères.

Dans le cadre de mon service après-vente auprès de l’association Union Calanques Littoral j’ai été amené à rappeler mon texte du 20/12/2018 le fruit de recherches aux meilleures sources.

La décharge de mangegarri fermée au 31/03/2022 concrétise les accords des parties.

Malgré des rappels nous n’avons jamais reçu de réponse.

L’association BBAE m’informe du contenu de votre exposé lors de la réunion « commission terre ». 

Je me permets de vous rappeler une nouvelle fois les réalités en prenant connaissance des PJ.

Oubli volontaire sur les modalités et conditions de la garantie environnementale et financière ( à l’origine 7 335 000.) délivré par Rio Tinto Alcan (acte sous seing privé séparé et confidentiel) lors de la cession à HIG/Alteo en 2012 et la suite avec les cessions successives et jugement de reprise.

Depuis fin 2018 les éléments contractuels des parties, les questions ont été diffusées, acte notarié, rapport des commissaires aux comptes, jugement de reprise du 07/01/2021 etc. documents officiel et publics où l’on retrouve quelques lignes de la garantie de plus à la disposition de tous.

Cerise sur le gâteau, la Commission mer et réunion plénière n’ont pas été réuni depuis le 06/12/2019, ce dossier déposé auprès des autorités (Mme Trignat).  

L’ensemble des membres avait la possibilité de lire et de comprendre les justificatifs.

Après avoir constaté les dysfonctionnements j’ai démissionné comme représentant d’UCL à la Commission en juillet 2021.

Rappel, l’engagement de RTA suivant éléments incontestables en pièces jointes : l’arrêt de mangegarri et son démantèlement avant ou après 2026 tout comme pour l’usine.

Pour un leader mondial, le niveau des pertes soit 200 millions depuis 2004 ne pouvait qu’annoncer le dépôt de bilan. Mon alerte, nous étions déjà en 2018.

La caution même dégressive a disparu en 2022 (comptes sociaux à venir) tout naturellement n’ayant au regard de la garantie environnementale et de son calendrier aucun avenir.

L’arrêt de mangegarri au 31/03/2022,  les associations ont été manipulé. Le stratagème a fonctionné en harmonie entre le failli, l’acheteur de l’usine, les autorités (préfet, nationale). Les juges informés.

Reste pendante l’instruction auprès du PNF.

La question de l’avenir de l’usine serait elle posée avec les obligations de la date butoir de 2026 ?

Le compte à rebours a démarré avec le jugement de reprise du 07/01/2021, l’arrêt de la décharge acquis, ce qui reste :

Mission et diligences des Commissaires aux comptes : L’usine absence de provision pour démantèlement (évaluation à dires d’experts) ce qui est prévu dans sur le papier à entête Alteo de l’enquête publique de 2015, comptes sociaux dès l’exercice clos. Hypothèse dépassement de 2026.

Un indicateur et signal fort sur la stratégie future des repreneurs et associés ?

La canalisation vétuste de plus de 50 ans est un ouvrage qui menace ruine (nos images largement diffusées) de plus l’on ne connait toujours pas malgré les demandes la nature des effluents qui circulent pour continuer le rejet en mer.

Article journal municipal mairie Gardanne n° 532 de février 2021 sans aucun démenti sur les réalités à ce jour suivant avis du président A. Moscatello  :

« Comme il n’y aura plus du tout de rejet en mer, le pipeline jusqu’à Cassis sera démantelé.

On ne laissera pas de vestiges industriels, nous avons une certaine image à garder.

Rappel : UCL dispose de scientifiques de renom afin d’émettre un avis sur les conséquences toxiques ou pas dans le Parc.

Interprétation des réalités :  Les comptes 2021 certifiés par les commissaires aux comptes publiés fin juin 2022 seront-ils catastrophiques ? Dans la lignée des pertes précédentes.

Comptes 2022 pas très flamboyant à attendre ? Rendu public juin 2023.

Ce qui se profile en consultant les investissements en Guinée par le consortium SMB Winning (chinois et singapourien à 80 %, UMSI 10 % et la république de Guinée 10 % à l’horizon de 3/4 ans. Raffinerie, aluminerie, 2 barrages hydro-électrique à l’horizon 3 ans.

A approfondir, les perspective pour Gardanne, date butoir et conséquences de 2026.

L’indépendance nationale dans une technologie ou l’alumine est le premier maillon d’une industrie puissante et incontournable passe par la réalisation d’une usine moderne dans notre région.

Un des fournisseurs importants d’hydroxyde, en remplacement du minerai de bauxite est RUSAL. Un arrêt des importations aurait des conséquences pour la production.

Pouvez-vous me convaincre d’erreurs d’appréciation ?

Saisine par courrier récapitulatif du 12/04/2022 au Président Macron devenu subitement écologique.

Bien à vous.

Michel Mazzoleni

ALUMINE – L’IMPACT DU CONFLIT EN UKRAINE ?

21 Mar

Nos besoins en alumine représente l’importation de 800 000 à 1 million de tonne an afin de produire les alumines de spécialités de l’usine de Gardanne soit 400 000 t. an autour de 500 euros la tonne vendue.

Objectifs déposés au Tribunal de Commerce de Marseille lors de la reprise soit pour 2023 : 260 000 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le marché se situe vers 200 000 millions d’euros an.

Pour 2022 année de transition on oublie.

L’arrêt de la production extraite de la bauxite, les achats de matières premières indispensable pour tourner à Gardanne sont en provenance essentiellement du géant de la filière : RUSAL.

Cela représente 80 % des besoins en provenance de l’usine d’Irlande. En cas de sanctions, européennes ou de mesures de rétorsion Russe qui pourrait décréter l’arrêt des livraisons.

Le concept de l’usine d’alumine de Gardanne ne permet pas une mise à l’arrêt prolongé.

Des sources d’approvisionnements existent mais très limité en régularité voir de qualité de fournitures.

Les conséquences du conflit sont colossales en souhaitant un arrêt rapide pour la paix et l’emploi.

REJETS PARC NATIONAL DES CALANQUES : UCL LETTRE AUX CANDIDATS POUR LA PRESIDENCE.

13 Mar
UNION CALANQUES LITTORAL Association loi 1901, reconnue d’intérêt général – But : Regrouper toutes les volontés pour maintenir l’intégralité et assurer la sauvegarde du site des Calanques et du littoral méditerranéen par une gestion respectueuse des territoires, du patrimoine et des écosystèmes.  

 Marseille le 9 mars 2022

A Mesdames les candidates

                    et Messieurs les candidats

    à l’élection présidentielle 2022

 Madame, Monsieur,

A l’origine du Parc National des Calanques (cf nos archives librement consultables en ligne http://ucl.association.free.fr/), l’association Union Calanques Littoral souhaite connaître et diffuser votre réponse aux questions suivantes :

1.Apporterez-vous une aide à la suppression définitive dans le Parc national des Calanques, des pollutions majeures :  l’eau dite « filtrée » des boues rouges dont l’arrêt n’est pas actuellement acté, le Grand Collecteur urbain de l’agglomération marseillaise aboutissant à la crique de Cortiou et les rejets pollués des stations d’épuration des villes de Cassis et La Ciotat ? (En fichier joint documentation sur ces sujets).

2. Agirez-vous pour obtenir l’arrêt de tous rejets à la mer d’eaux usées sur le littoral français, cette eau de plus en plus précieuse devant être recyclée intégralement et dont on a tant besoin avec le changement climatique ?

3. Modifierez-vous la Loi Giran (2006) qui affaiblit la gestion nationale des parcs nationaux au profit des pouvoirs locaux, beaucoup plus fragiles face aux appétits privés, notamment des aménageurs et du déferlement du béton en périphérie des Parcs nationaux ?

Votre réponse ou non réponse sera portée à la connaissance de la population.

Avec nos remerciements nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos meilleures salutations.

Professeur Henry Augier

Président d’UCL

Maître de conférences honoraire, docteur d’Etat

Professeur honoraire à l’Ecole nationale des travaux publics de l’Etat

Ex directeur du laboratoire de biologie marine fondamentale et appliquée

à la Faculté des sciences de Marseille-Luminy

Ex responsable des enseignements de molysmologie (science des pollutions)

Expert international consultant et lanceur d’alertes environnementales

GARDANNE – ALUMINE – RUSAL SANCTIONS – EMBARGO ?

12 Mar

Faute d’obtenir ne serait-ce qu’une tentative de dialogue, je tente de suppléer à notre asphyxie astucieuse (pour rester poli) initiée par nos Autorités.

Comment interpréter que la Commission de Suivi du site Alteo n’ai pas été réunie depuis 2 ans (décembre 2019), face à ce mépris j’ai démissionné en juillet 2021.

Dépôt de bilan 13/12/2019, prévisible de plus annoncé en Commission sur les risques dès 2017.

La situation actuelle dramatique de l’Est de l’Europe et son cortège de sanctions pourraient avoir un impact sur l’activité de l’usine de Gardanne :

  • Jugement de reprise du 13/01/2021, le repreneur UMSI Guinée partenaire du consortium à capitaux Chinois/Singapourien SMB Winning a décidé de rompre partiellement avec le Bayer en décidant d’importer de l’hydrate :
    •  Produit chimique sous forme de poudre blanche cristalline, inodore, insipide, insoluble dans l’eau, soluble dans l’acide et direct en mer.
    • Utilisation de haute technicité, céramiques (électronique) abrasifs, réfractaires (fours industriels) verres spéciaux (écrans, smartphone)
  • Importation de 400 000 tonnes en provenance d’Irlande, Grèce, Espagne, Turquie, Italie, Allemagne. Ce qui respecte les caractéristiques de l’usine.
    • Capacité de production de l’ensemble des entités 4 680 000 t.
  • Dont 3 000 000 t. propriété de RUSAL (Irlande et Italie) soit 64 % ?
    • Risque avéré d’embargo que se passe-t-il pour Gardanne ?

La Liste : ttps://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_raffineries_d%27aluminium

Rusal, 1 er producteur au monde dans la filière de l’aluminium. Siège social Moscou. Sanctions économiques, transferts bancaires, technologies seront ou sont probablement limités voir interdits, arrêt des transactions ?

Approvisionnement en hydrate : les capacités de fournitures d’hydrate sans RUSAL sont faibles. Comment contourner la situation et assurer la continuité ?

Les choix de UMSI Guinée et du Consortium SMB Winning le leader et experts dans ces domaines ne sont pas tournés vers un investissement rémunérateur ?

L’objectif d’un leader mondial ne peut être que de la mise au point d’un process industriel exportable en Guinée où différentes installations sont en cours.

A l’horizon 2024 des soubresauts devront être attendus à Gardanne.

Retour historique.

Préfecture de Marseille 13/09/2015, 2000 citoyens présents à l’appel du collectif non aux boues rouges, pétition de 102 000 signatures et parmi les orateurs ma prise de paroles, thèmes rentabilité de l’usine de Gardanne, perspectives… déjà.

Bayer, le repreneur de Gardanne a décidé de conserver un mixte.

Ce qui n’existera plus :

  • Broyage bauxite avec la soude.
  • Décantation, élimination impuretés (boues rouges)
    • On récupère uniquement le mélange soude plus alumine.
  • Séparation alumine de la soude pour obtenir de l’alumine hydratées.
  • Calcination de l’alumine hydratées à 1300 ° pour obtenir une poudre blanche fine l’alumine.

Le choix de l’industriel, importation d’hydrate d’alumine :

  • Importation de 400 000 t. an en provenance de Grèce, Espagne, Turquie et Irlande, produit chimique sous forme de poudre blanche.

De l’alumine à l’aluminium :

  • Electrolyse pour séparer l’oxygène et conserver l’alu.
  • Cuve, anode (+) et une anode (-) on mélange l’alumine avec un solvant (cryolite) chauffée à 960 ° Alors circule un courant électrique entre anode et cathode.
  • L’aluminium liquide va venir se déposer.
  • La fonderie se chargeant de couler sous forme de lingots etc.

                     LES CHIFFRES ELEMENTS INCONTOURNABLES.

L’offre de reprise de UMSI Guinée, comment passé d’un chiffre d’affaires net de 177 millions en 2020 à 260 millions en 2025, sans augmenter la production, dans un marché mondial où les capacités de production sont en expansion.

Ces paramètres annihilent l’option augmentation prix de vente conditions incontournables afin d’éviter à terme un nouveau dépôt de bilan irrémédiable.

  • Serions-nous en présence d’une stratégie mondialisé développé par ces experts et non pas d’un projet industriel viable pour Gardanne ?

L’accès aux chiffres de l’industriel provient de la certification des comptes sociaux déposés aux greffes du Tribunal de Commerce et aux publications.

  • Dépôt de bilan d’Altéo du 13/12/2019 résultat de pertes chroniques de leaders mondiaux : Aluminium Pechiney, Alcan, Rio Tinto Alcan, HIG/Alteo.
    • L’Etat ne refusant rien, subventions, TGPA, normes etc.
    • Dégradations avérées en mer et à terre non provisionnées.
    • Les exercices 2021 et 2022 sont annoncés en pertes.
    • Aucun « business plan accessible pour 2023 – 2024.

Conditions et modalités d’achats du minerai de bauxite. Les autorités saisies.

Documents communiqués par le tribunal de commerce :

  • 8 repreneurs potentiels ont déposé une offre de reprise.
    • 7 se sont désistés après audit et perspectives économiques.
      • Pour avoir reçu l’équipe d’audit d’un repreneur de stature internationale j’ai pris conscience de lourds handicaps.
    • 1 seul a conservé son offre UMSI Guinée représenté par F. Wazni.
      • Partenaire à 10 % du décideur réel SMB Winning.

COMPARAISON COMPTES SOCIAUX DE 2013 A 2020.

Années201320142015
Chiffre d’affaires204.542.200205.137.234211.547.280
Dont export155.983.600155.299.461162.506.596
Résultat net11.648.90013.714.47612.002.506
    
      Années     2016     2017       2018
Chiffre d’affaires      206 .688. 323 219. 897. 192  243 015.048.
Dont export      163. 440. 375 174. 270.429          196 997 710.  
Résultat d’exploit.       16.140. 431    8 555. 604      5 364 129.
Résultat net      14 593. 0398 419. 343 (1)691 108.

                                      2019                        2020                 2021

Chiffre d’affaires        227 584 122              190 532 593

Résultat                      2 951 599                  17 142 940

Les exercices 2021 et 2022 sont annoncés en pertes. Pour 2021 les chiffres connus pour fin juin 2022.

Performance économique des pertes chroniques et ce quel que soit l’industriel. La confirmation d’un modèle économique contestable malgré des installations obsolètes au moindre coût et impact sur les comptes.

  • De 2004 à 2020 des pertes chroniques soit 200 millions d’euros.

Exercice 2023, le résultat des objectifs et décisions de l’offre de reprise.

PROCHAINE PARUTION : documents terminés.

  • Jugement de reprise du 07/01/2021, les éléments majeurs :
  • Attribution, conditions, modalités.
  • Rejets en mer, canalisation un ouvrage qui menace ruine.
  • Décharge de Mangegarri.
  • Garantie environnementale donnée par Rio Tinto Alcan en 2012.
  • Eléments financiers :
    • Comparaison achat minerai et hydroxyde.
    • Prix de vente alumine et prix de revient à l’achat.
      • Statistiques NC8 douane.
  • Rentabilité.

Conclusions :

Le moment est propice : se reposer la question de la réalisation d’une usine moderne à la pointe des technologies garantes de notre indépendance nationale et de l’emploi ou bien d’abandonner purement et simplement à l’horizon 2024/2025 ?

Michel Mazzoleni.

Blog : La Loupe de Simiane Collongue.                 Le 12/03/2022.

ALTEO : REJET EN MER – NON RESPECT ENGAGEMENTS M. LE PREFET ?

26 Fév

Marseille le 25 févier 2022

Objet : Rejets  en mer Alteo.                                        Monsieur Christophe Mirmand, Préfet

                                                                                       Préfecture des Bouches-du-Rhône

                                                                                       Place Félix Baret

                                                                                       CS 80001

                                                                                       13282 Marseille Cedex 06

Monsieur le Préfet,

Nous venons d’apprendre que Monsieur Jean-Paul Leredde, Directeur d’établissement, a déclaré que les eaux de drainage du site de Mange Garri, site de dépôts de résidus industriels de l’usine de Gardanne, ainsi que les eaux pluviales, seront rejetées en mer. Ces effluents seraient injectés par la même canalisation qui servait pour les boues rouges, et ceci dans les eaux du Parc national des Calanques.

Cette déclaration est contraire aux engagements écrits de Monsieur Alain Moscatello, Président d’Alteo. Celui-ci a précisé, dans le magazine municipal d’information de Gardanne, de février 2021 : « Comme il n’y aura plus du tout de rejets en mer, le pipeline jusqu’à Cassis sera démantelé ».

Nous souhaitons connaitre si ce projet est provisoire et de courte durée. Si ce n’est pas le cas, nous vous prions d’user de votre haute autorité pour faire respecter les engagements du Président d’Alteo. Un tel rejet est intolérable dans la partie marine du Parc national des Calanques et contraire à la règlementation.

Dans cette attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos salutations distinguées.

Henry Augier

Scientifique et Président Union Calanques Littoral.

BOUES ROUGES : Préfet Mirmand et compagnon Muselier, intervention auprès du Tribunal de Commerce de Marseille.

5 Fév

La Loupe de Simiane Collongue, blog exclusif boues rouges, initié dès 2015 après ma prise de paroles devant 2000 citoyens face à la préfecture le point de départ de mon engagement.

Engagé auprès du monde associatif, sportif, environnemental, défense des intérêts des citoyens. A 78 ans je prends ma retraite tout en restant observateur des réalités, annonce de fin juin 2022.

J’ai démissionné de la Commission de Suivi en juillet 2021 ayant eu connaissance du courrier non confidentiel du 24/09/2020 ci-dessous en possession de journalistes depuis le 27/11/2020.  

 Aucune explication aux membres qui n’ont pas été réunis depuis le 06/12/2019. Ma perte de confiance envers les autorités avérée, l’Etat qui nomme le préfet cautionne-t-il ce courrier ?

Le courrier publié par Marsactu le 27/11/2020 :

La saisine de nos Autorités est en cours tout comme l’analyse juridique de ce comportement.

Une commission se réunira le 03/03/2022. Deux années de silence rien ne s’est passé de concret ?

La Loupe de Simiane Collongue à lire sans modération pour comprendre les méandres :

  • 215 analyses détaillées, finances, économie, environnement etc. 70 000 lecteurs situés en France pour 90 % et à l’international suivant statistiques des sites, USA (1129) Brésil (520) Japon (372) Chine 192, Allemagne, Guinée, Russie et 30 pays à moins de 40 visites et sans aucune aide.

Comprendre la tutelle exercée par Rio Tinto Alcan depuis 2012 reprise au jugement d’Alteo du 07/01/2021 en faveur de UMSI Guinée, consortium SMB Winning capitaux Chinois, Singapourien.

  • Garantie environnementale, un secret bien gardé. UMSI se désengage en 2022 avant l’application du calendrier : qui est responsable avant le 01/01/2026 et après ? Vous avez compris ? la fermeture en 2022 n’est pas le fruit du hasard UMSI à juste titre ne souhaite pas payer 120 années d’activités entreposées en l’état en prolongeant après 2026.

M. le préfet communiquera-t-il malgré de nombreuses demandes ce document qui permet de comprendre la transaction de reprise et des coulisses.

Manque de transparence une maladie chronique de nos élites, prédateurs politiques, du monde de la finance, avec une administration aux ordres.

Résultat visible grâce au combat mené et acté par le Tribunal de Commerce jugement du 07/01/2021.

  • Les éléments du procédé Bayer transférer en Guinée. Arrêt du rouge.
  • Arrêt de la décharge de Mangegarri mars/avril 2022.
  • Arrêt rejet en mer, démantèlement des 50 km de la canalisation, acté.

Des autorités décident sans concertation, les « pigeons » les citoyens. Les vérités émergent question de quelques mois.

Aucun soupçon de savoir à qui j’obéi, indépendance totale, mes sources des documents incontestables développe mon gout de la vérité et des réalités :

  • 30 millions de t. en mer….
  • Les pertes chroniques perdureront soit 10 millions par an depuis 2004.
  • Décharge, 6 millions de tonnes, nappe phréatique impactée.
  • Les années 2023 et 2024, le final de la stratégie de UMSI et SMB ?

Jugement de reprise du 07/01/2021, malgré les éléments qui précèdent et M. le préfet totalement informé par mes soins continuent à se moquer du monde en cautionnant le rouge, ce qui ne garantit absolument pas l’emploi mais des pertes.

  • Objectif « inconcevable » sans aucune concertation de la Commission de Suivi du site Altéo qui n’a pas été réunie depuis le 06/12/2019.
    • Déversement des boues rouges : en mer et à la décharge avec en prime des subventions pour fluidifier la transaction. ?
  •  Les membres informés aux abonnés absents, le monde associatif en perdition, le sens de ma démission de juillet 2021.

Par précaution à l’époque, j’ai avisé le président du Tribunal de Commerce des conditions et modalités susceptibles d’interférer ce qui s’est avéré exact.

Le Tribunal dans sa sagesse a balayé l’intervention de nos deux prétentieux qui voulaient imposer n’importe quoi tout en étant obsolète.

L’achat du minerai de bauxite fait l’objet d’un signalement en cours d’instruction par le Parquet National Financier en collaboration avec le Procureur de Marseille.

Les investigations ont été confié au service de la gendarmerie nationale pour la haute délinquance financière en charge le commandant F.C.

A termes, la stratégie l’emportera dès l’instant ou en Guinée la chaine de traitement de la bauxite sera achevée (mines, raffineries, production d’aluminium, R et D. barrages hydroélectrique) en cours, horizon 2024.

Deux offres ont été débattues à mon domicile qui m’ont permis de comprendre quelques interventions d’arrières boutiques…

  • 7 repreneurs sur 8 se sont désistés.
  • – UMSI Guinée, SMB Winning (Chinois et Singapourien) retenu.

L’emploi, l’indépendance nationale en matière industriel et de technologies d’avenir impose la réalisation d’un Pôle Alumine, les conséquences sur l’environnement à partir de l’importation d’hyroxine la modernité d’UMSI.

 Le délai de 3 à 4 ans permettrait ce type de réalisation. Un avenir un bâtir.

Garantie environnementale délivrée par Rio Tinto lors des ventes successifs, acte notarié 2012. Arrêt des activités boues rouges polluantes avant 2026 :

  • Démantèlement canalisation.
  • Arrêt de la décharge fin mars 2022, arrêté de fin octobre 2022.

Déchiffrage : si arrêt avant 2026 par UMSI aucun coût démantèlement mais après cette date butoir ? On comprend la hâte de UMSI afin d’arrêter l’exploitation des décharges, terre, mer.

Le Préfet Mirmand (l’Etat) et la R. Muselier (la région) tente d’influencer le Président du Tribunal de Commerce afin de maintenir les « boues rouges » par une lettre du 24/09/2020.

Voyage en « absurdité » avec les tenants des boues rouges. Depuis 1980 à la fermeture des mines du Var l’on pouvait se priver du Bayer. UMSI le réalise avec une technologie ancienne.

Nous allons peut-être découvrir les réalités de la structuration des prix de la bauxite et l’organisation. L’arrêt de l’importation un coup salutaire aux arrangements ?

  • UMSI n’est pas concerné par cet aspect nauséabond. A suivre.

A ma connaissance aucun membre de la Commission n’a demandé d’explications au préfet suite à ma dernière parution. C’est le moment de connaitre leurs motivations.

Investissement étranger en France

Mes articles sur le blog apportent toutes précisions : territoires concernés : Iles vierges britanniques et Seychelles, dérogation du gouvernement accordée, les lieux des sièges sociaux d’UMSI Guinée, liste des 13 territoires exclus.

Ainsi qu’à Grand Lancy (Genève) pour la finance au plus près de Socofigest et de son Président, gestionnaire financier A. Moscatello et président Alteo.

Question du député Lambert (Gardanne )

  • N° 35 644 JO du 19/01/2021 page 439.
  • Réponse JO du 02/03/2021 page 1877.

Texte de la réponse

Altéo Gardanne est une entreprise suivie très attentivement par le Gouvernement à plusieurs titres : au plan économique compte tenu de l’importance de l’activité qu’elle génère directement ou indirectement sur ce bassin d’emplois, au plan environnemental compte tenu des contraintes liées à l’exploitation du procédé Bayer, au plan industriel car il s’agit d’un acteur stratégique de la filière de production d’alumines et enfin au plan humain au regard de l’attachement des salariés à cette activité industrielle historique. Dès l’ouverture de la procédure de redressement judiciaire en décembre 2019, les services du ministère et ceux des autres ministères compétents se sont mobilisés pour aider l’entreprise à affronter la crise sanitaire (qui s’est déclenchée peu de temps après) et à chercher une solution de reprise pérenne. Force est de constater que, malgré une très large consultation par la banque d’affaires mandatée, presqu’aucun candidat ne s’est positionné sur un projet de reprise comprenant le maintien pérenne du procédé Bayer sur le site de Gardanne. Le passif environnemental n’a certes pas aidé, même si aujourd’hui le Bayer d’Altéo semble être l’un des moins polluants au monde, mais ce sont bien des considérations économiques et de rentabilité qui ont été mises en avant par les repreneurs potentiels comme réel frein à maintenir ce type d’activité sur site. Le projet d’UMSI, choisi par le tribunal en début d’année, prévoit ainsi un arrêt progressif du procédé Bayer d’ici 12 mois environ. Cette offre de reprise a été autorisée par les services du ministère en charge du contrôle des investissements étrangers en France après avoir instruit en détail les implications d’un arrêt de ce procédé de transformation de la bauxite en hydrate d’aluminium de spécialité, voire même d’une perte de compétences sur la production d’alumines métallurgiques ou de spécialité. La souveraineté nationale sur ce type de production ne dépend pas aujourd’hui du seul site de Gardanne, d’autres sources d’approvisionnement étant envisageables, au sein de l’Union européenne.

La communication de la Commission Européenne concerne la question de la résilience des approvisionnements de bauxite pour l’Europe, ce problème dépassant largement la situation particulière d’Altéo, étant indiqué que l’approvisionnement d’hydrate d’aluminium ne semble pas plus critique que celui de la bauxite.

Une attention particulière devra cependant être portée sur le maintien à Gardanne d’une capacité de production d’alumines de spécialité de qualité (y compris à partir d’un approvisionnement en hydrate d’aluminium) ce qui est un axe stratégique du projet d’UMSI.

Conclusions, il serait possible d’articuler une demande Commission d’enquête parlementaire afin de tenter d’y voir clair., l’ensemble documentaire est à disposition.

Aux membres de la Commission de mettre les points sur les I.

Voisin de l’usine depuis 35 ans, utilisateur de la mer à La Ciotat depuis 55 ans, les boues rouges j’en connais les conséquences.

Carrière 38 ans au sein du groupe Bolloré, inspection comptable, audit, direction financière.

Simiane Collongue le 05/02/2022.                                Michel Mazzoleni.

BOUES ROUGES : MON GOUT DE LA VERITE MON ENGAGEMENT DU …

11 Jan

13/09/2015, meeting préfecture Marseille, 2000 citoyens découvrent les réalités.

Ma prise de parole sur les sujets, finances et économie de l’usine avec des pertes récurrentes ont été une découverte pour les présents. J’ai reçu un accueil très chaleureux et je me suis engagé à faire pour le mieux. Nous avons remis une pétition signée de plus de 100 000 citoyens.

Voisin de l’usine et utilisateur de la mer à La Ciotat depuis mon mariage en 2005 je mesure les conséquences des boues rouges. Le professeur Henry Augier me demandera de représenter l’Union des Calanques Littoral à la Commission de Suivi du site Alteo en préfecture.

  • Début juillet 2021 je démissionne. L’attitude du Préfet Mirmand et de ses collègues au regard d’un travail approfondi oppose le mépris à nos propositions dont suppression du rouge.
  •  Commission de Suivi du Site Altéo réunie le 06/12/2019, dépôt de bilan du 12/12/2019 soit 3 jours après, le préfet ne pouvait rien ignorer. Silence inqualifiable.
  • Aucune réunion depuis deux ans malgré une faillite et les obligations du jugement.

Le Tribunal de Commerce de Marseille par son jugement du 07/01/2021 actera nos principales revendications. Afin de populariser nos demandes j’ai saisi par courrier et dossier joint et par anticipation le Président du Tribunal, le commissaire à l’exécution M.  Avazeri de nos propositions.

Ce qui a été jugé :

  • Fermeture de la décharge pour fin septembre 2022 (suivant arrêté).
  • Démantèlement de la canalisation, donc des rejets en mer.
  • Usine arrêt du Bayer (rouge) pour Avril 2022 et l’importation du minerai.

La continuité de l’usine pour ce qu’il en reste :

Les pertes chroniques depuis 2004 à 2021 et ce qu’elle que soit l’industriel s’élèvent à 200 millions d’euros.

En conservant la production d’alumine de haute pureté les prix de marché entre 600 et 700 euros la tonne ne permettent pas pour une production de 400 000 t. tout en important de l’hydroxyde d’atteindre la rentabilité eu égard aux coûts.

La Guinée première réserve mondiale de bauxite, fer, or, diamants sous l’impulsion des compagnies minières et de leurs experts s’orientent et ont déjà commencé les réalisations de pôles industriel, alumineries de haute pureté.

L’étape à venir est celle de la production d’aluminium. Pour cela il faut de l’énergie électrique. Des barrages sont réalisés et 3 sont en cours et des projets fleurissent. La Guinée est un château d’eau à exploiter pour l’électricité.

Le prix de vente comme produit fini de l’aluminium dépasse les 3000 $ la tonne.

Dans ces conditions, les réalisations et projets en cours Gardanne n’a que peut de chance de survivre dès l’instant où les industriels seront prêts, 2023/2024.

L’investisseur désigné dans les actes : UMSI Guinée exclusivement logisticien et surtout partenaire du consortium SMB Wining implanté en Guinée le « patron » la Chine.

  • Winning Shipping LTD, actionnariat 40,50 % armateur Singapourien.
  • Shandong Weiqiao, actionnariat 22,50 % leader production aluminium, Chinois.
  • Etat Guinéen, actionnariat 10 %.
  • UMS International Ltd, actionnariat 27 % logistique, transports, présent en Guinée.
  •               Immatriculation, Iles vierge britannique et Seychelles.
    • Alteo associé unique SASU via Alteo Holding.
    • Mandataire unique Socofigest Genève représenté par A. Moscatello.
      •  United Mining Suppliers Ltd, le véhicule d’UMS est la société Lanister Investments LTD enregistrée aux Iles Vierges britanniques. Elle-même détenue par Shanklin Holding Ltd, structure immatriculée aux Seychelles, contrôle F. Wazni.
        • Territoires interdits d’investissements en France.
    • UMS international est aussi enregistré à (grand Lancy) Genève.

La localisation des structures de management ci-dessus font partie de la liste des 13 territoires qui ne peuvent pas bénéficier de la clause d’investissements étrangers en France en théorie.

 Ces péripéties ne méritent -elle pas une Commission d’Enquête du Parlement ? Nottament :

Le 24/09/2020, ce courrier est à disposition voire envoi précédent, intervention auprès du Président du Tribunal de Commerce de Mrs Mirmand et Muselier pour soutenir un repreneur avec un objectif :

  •  Préserver « l’amont et l’aval » c’est-à-dire conserver le Bayer et les boues rouges etc…
  • Subventions : 2 m€ pour maintenir le rouge. 25 m€ à étudier avec le repreneur.

Dans sa sagesse le tribunal n’a pas retenu cette pression exercée par les Autorités.

Conclusion pour terminer mon engagement :

Le repreneur doit accéder à la rentabilité de sa reprise sinon la faillite est quasi probable et définitive.

Le niveau des comptes sociaux de 2022 et 2023 et la stratégie d’UMSI décisifs aux termes.

Je remercie les fidèles lecteurs, Médiapart 85 analyses 30000 lecteurs et La Loupe de Simiane Collongue 130 analyses et 40 000 lecteurs : 2015 (13000) 2016 (5000) 2017 (4000) 2018 (3000) 2019 (2000) 2020 (8000) 2021 (5000)

Mes lecteurs à l’international, USA (1129) Brésil 520 Japon 372 Canada (360) Chine (192) Allemagne (176) Italie (107) Guinée (51) Russie (46) et 30 pays à moins de 40 visites.

Un constat, coalition des pollutions, politique, finances et de prédateurs internationaux avec en prime des conséquences environnementales irréversibles à la charge du citoyen français.

Simiane Collongue le 11/01/2022.                                      Michel Mazzoleni.

BAUXITE GARDANNE – DECISIONS.

26 Déc

Michel Mazzoleni. Blog exclusif boues rouges. Voisin de l’usine. Parcours professionnel, 38 ans au sein du groupe Bolloré, audit et direction financière Europe du sud à Marseille.

     
  

Ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément. (N. Boileau).      

Introduction. L’usine de Gardanne sauvetage ou ruine ?

Tableau de bord :

  • Réalités.
  • Investissement étranger en France, question Assemblée Nationale, réponse 02/03/2021.
  • Repreneur, règlementation investissements étranger.
  • Faits marquants, conditions de reprise, obligations.
    • Jugement tribunal de commerce 07/01/2021.
  • Brevets et licences un patrimoine non protégé.
  • Garantie environnementale.
  • Redevance eau un traitement de faveur.
  • Commission Européenne notre saisine 11/01/2017.
  • Scientifique par Henry Augier.
  • Conditions et modalités achats du minerai de bauxite en Guinée.
  • Stratégie annoncée du repreneur UMSI Guinée. Consortium SMB Winning.
  • Engagements des parties : Acte notarié du 31/07/2012.
  • Commission de Suivi du Site Alteo en Préfecture.
  • Défaillances chroniques de l’Etat stratège.
  • Si l’on nous demandait notre avis ?

Introduction :

Un Etat qui n’a eu de cesse de masquer les réalités.

Jugement de reprise du 07/01/2021 à partir de l’offre d’UMSI Guinée suite à la faillite d’Altéo :

  •  Fermeture de la décharge de Mangegarri, mi-juin 2022.
  •  Démantèlement de la canalisation vers la mer, 2022/2023.
  • Suppression du Bayer avril 2022 fin du traitement du minerai de bauxite et ses boues rouges.

Depuis très longtemps l’arrêt du traitement du minerai de bauxite devait s’imposer. Eliminer les conséquences du « rouge » n’ont pas été à l’ordre du jour. Pourquoi ? Qu’elle intérêt ?

Il aura fallu l’arrivée de UMSI pour imposer cette ligne de production l’importation d’hydroxyde d’alumine afin de produire des alumines techniques destiné aux industries de pointes.

  • Nos industriels dits prestigieux n’ont jamais franchi le pas conserver le Bayer et la bauxite.
    • Les citoyens pouvaient se dispenser des nuisances et ce depuis longtemps.
  • 7 repreneurs se sont retiré spontanément aucune proposition de reprise et pourtant des industriels de renom. Cela mériterait d’être approfondi sur les motivations :
    • J’ai reçu le management d’un des repreneurs potentiels (Monaco) nous avons examiné les éléments factuels.
      • Quelques jours ont suivi, appel téléphonique, nous ne donnons pas suite, en cause, rentabilité et pression.

Les intérêts futurs en Guinée l’ont emporté et ce n’est que mieux si le long terme est garanti ?

Dialogue impossible, volonté délibérée des autorités malgré mes alertes notamment sur le niveau suicidaire des comptes sociaux dès 2017/2018, les risques d’un dépôt de bilan clairement annoncés.

Pechiney a décidé de l’importation de minerai avec son cortège de nuisances alors que le choix de l’alumine s’imposait dès les années 1970/1980 après la fermeture mines du Var.

Economiquement peu rentable des pertes chroniques depuis cette époque avec le minerai.  N’aurait-il pas été plus judicieux d’importer de l’hydroxyde ? Soit 400 000 t sans aucune pollution où désastre environnementale en mer et à terre.

Les modalités et conditions d’achats du minerai de bauxite en provenance de Guinée interpellent.

Production actuelle 400 000 t d’alumine à partir de la bauxite dont 100 000 t. clients captifs   à destination de 3 usines aujourd’hui revendu par HIG et spécialiste de la fabrication de corindon.

Finalement la faillite d’Alteo une chance pour notre environnement et les citoyens, la reprise par UMSI, les associations ne devrons que contrôler l’application ou dormir.

  • L’attitude du Préfet Mirmand, au regard d’un travail approfondi : oppose le mépris.
  •  Commission de Suivi du Site Altéo réunie le 06/12/2019, dépôt de bilan du 12/12/2019 soit 3 jours après, le préfet ne pouvait rien ignorer. Silence inqualifiable.
  • Aucune réunion depuis deux ans malgré une faillite et les obligations du jugement du 07/01/2021 avec tractations en coulisses qui conclut le combat sur propositions de UMSI.
  • Les attendus et obligations du jugement du 07/01/2021 répondent à nos interrogations.
  •  Dans ces conditions j’ai démissionné début juillet 2021 comme représentant UCL n’ayant plus rien à y faire sauf à témoigner par cette contribution.
  • Voisin de l’usine depuis 35 ans, sud de la colline des Molx, utilisateur de la mer à La Ciotat.

Constatations d’éléments factuels, un blog avec plus de 130 analyses détaillées, finances, économies, statistiques 60 000 lecteurs en provenance du monde dont la Chine et la Guinée chaque jour.

Nos sources : le contenu des documents officiels incontestables :

  • Acte notarié du 31/07/2012, les conditions de la cession, promesse unilatérale de vente.
  • Traité de fusion du 29/05/2012, Aluminium Pechiney.
  • Traité d’apport partiel d’actif 29/05/2012. Aluminium Pechiney.
  • Apport partiel d’actif. Terrain décharge Mangegarri. Propriétaires foncier 24/07/2015.
  • Apport Reel Alesa 22/06/2016.
  • L’ensemble des rapports des commissaires aux comptes joint aux compte sociaux de 2013 à 2020. Pour 2021 publication vers fin juin 2022, les confirmations ?

Un constat, coalition des pollutions, politique, finances et de prédateurs internationaux avec en prime des conséquences environnementales irréversibles à la charge du citoyen français.

A parier, réunion vers février/mars 2022 afin de tenter de mettre en valeur le rôle inexistant du Préfet une probabilité pour annoncer la fermeture de la décharge et l’arrêt du raffinage du minerai de bauxite ce que tout le monde connait depuis le 07/01/2021 suite au jugement de reprise.

13/09/2015, meeting préfecture du 13, prise de paroles.

Pétition « Arrêt des boues rouges » 109 000 signatures, remise au Préfet lors de la manifestation.

               INVESTISSEMENT ETRANGER EN FRANCE. POSITION DU GOUVERNEMENT.

Notre député très largement inspiré par mon blog la Loupe de Simiane Collongue, a posé la question et qu’il en soit remercié. La réponse « hors des clous de l’Etat » est-ce une nouveauté ?

L’élu a quitté Gardanne, impossible de le joindre, sa permanence fermée depuis 6 mois.

J’avais alerté sur le sujet le Ministre des finances, nos échanges de courriers du 31/03/2021 et réponse du chef de cabinet N. Dufaud le 25/06/2021. Nos réserves sur les dires du 07/07/2021.

Saisine du Président Macron les 10/09/2019, 15/03/2021 et 10/08/2021 sur les sujets identiques.

  • Aucune réponse.

Question N° 35644 de M. François-Michel Lambert (Libertés et Territoires – Bouches-du-Rhône)

Question écrite Ministère interrogé > Économie, finances et relance Ministère attributaire > Industrie. Rubrique > industrie

Titre > Souveraineté nationale sur les matières stratégiques et notamment l’alumine

Question publiée au JO le : 19/01/2021 page : 439

Réponse publiée au JO le : 02/03/2021 page : 1877

Date de changement d’attribution : 26/01/2021

Texte de la question

M. François-Michel Lambert interroge M. le ministre de l’économie, des finances et de la relance sur la politique française en matière de garantie de souveraineté nationale sur les matières stratégiques et notamment la bauxite, les alumines et l’aluminium. La Commission européenne a publié le 3 septembre 2020 une communication sur la « Résilience des matières premières critiques : la voie à suivre pour un renforcement de la sécurité et de la durabilité » qui contient la liste 2020 des matières premières critiques, sur lesquelles un plan d’action fondé sur 4 objectifs principaux est défini. Cette liste, basée sur le changement d’importance économique et les défis d’approvisionnement pour le compte des applications industrielles, contient 30 matières premières critiques, dont la bauxite, le lithium, le titane et le strontium ajoutés en 2020. La France est pionnière mondiale de l’extraction d’alumines à partir de la bauxite avec le site de Gardanne où est née il y a 127 ans le procédé dit Bayer. Ce procédé, déployé à l’échelle industrielle depuis le site de Gardanne, est devenu la référence planétaire en matière d’extractions d’alumines de la bauxite. Ce procédé est décrié car il génère des déchets, dits « boues rouges » qui, sur le site de Gardanne, étaient rejetés en mer jusque fin 2015. Altéo n’a cessé de poursuivre ses efforts de recherches et développement. En 2019, l’usine inaugurait une nouvelle unité de production d’alumine dite de « haute pureté » destinée à conforter sa compétitivité notamment pour le compte de la filière de la micro-électronique. Avec une offre de plus de mille variantes d’alumines, Altéo répond aux besoins stratégiques dans les domaines de la santé (prothèses), de la télémédecine, de l’aérien, du spatial, de la défense (sécurité passive) ou de la transition énergétique (notamment composant crucial pour les batteries électriques). Depuis le 7 janvier 2021, la société Altéo, après une année de tutelle administrative sous le régime du redressement judiciaire, est propriété du consortium UMSI aux capitaux guinéens et chinois. Les nouveaux propriétaires ont clairement annoncé la fin de la partie de production amont de l’usine, celle de l’extraction d’hydrates d’alumines à partir de la bauxite, pour se concentrer sur la partie raffinage en alumines de spécialité. Dorénavant, la maîtrise française de toute la filière d’alumines est en grande partie aux mains d’une société qui n’a pas d’intérêt européen. Plus encore, d’ici quelques mois, il n’y aura plus d’extraction à partir de la bauxite, rendant le pays dépendant d’autres qui exploiteront la bauxite pour la transformer en hydrate d’alumine, avec des normes environnementales qui seront certainement moins contraignantes que celles appliquées par l’usine de Gardanne. En conséquence, il lui demande quelle sera la position du Gouvernement face à cette très probable perte de souveraineté nationale et européenne en contradiction avec les directives de la Commission européenne sur la politique de résilience des matières critiques, plus particulièrement sur la bauxite et ses dérivés comme les alumines de spécialité.

Texte de la réponse

Altéo Gardanne est une entreprise suivie très attentivement par le Gouvernement à plusieurs titres : au plan économique compte tenu de l’importance de l’activité qu’elle génère directement ou indirectement sur ce bassin d’emplois, au plan environnemental compte tenu des contraintes liées à l’exploitation du procédé Bayer, au plan industriel car il s’agit d’un acteur stratégique de la filière de production d’alumines et enfin au plan humain au regard de l’attachement des salariés à cette activité industrielle historique. Dès l’ouverture de la procédure de redressement judiciaire en décembre 2019, les services du ministère et ceux des autres ministères compétents se sont mobilisés pour aider l’entreprise à affronter la crise sanitaire (qui s’est déclenchée peu de temps après) et à chercher une solution de reprise pérenne. Force est de constater que, malgré une très large consultation par la banque d’affaires mandatée, presqu’aucun candidat ne s’est positionné sur un projet de reprise comprenant le maintien pérenne du procédé Bayer sur le site de Gardanne. Le passif environnemental n’a certes pas aidé, même si aujourd’hui le Bayer d’Altéo semble être l’un des moins polluants au monde, mais ce sont bien des considérations économiques et de rentabilité qui ont été mises en avant par les repreneurs potentiels comme réel frein à maintenir ce type d’activité sur site. Le projet d’UMSI, choisi par le tribunal en début d’année, prévoit ainsi un arrêt progressif du procédé Bayer d’ici 12 mois environ. Cette offre de reprise a été autorisée par les services du ministère en charge du contrôle des investissements étrangers en France après avoir instruit en détail les implications d’un arrêt de ce procédé de transformation de la bauxite en hydrate d’aluminium de spécialité, voire même d’une perte de compétences sur la production d’alumines métallurgiques ou de spécialité. La souveraineté nationale sur ce type de production ne dépend pas aujourd’hui du seul site de Gardanne, d’autres sources d’approvisionnement étant envisageables, au sein de l’Union européenne.

 La communication de la Commission Européenne concerne la question de la résilience des approvisionnements de bauxite pour l’Europe, ce problème dépassant largement la situation particulière d’Altéo, étant indiqué que l’approvisionnement d’hydrate d’aluminium ne semble pas plus critique que celui de la bauxite.

Une attention particulière devra cependant être portée sur le maintien à Gardanne d’une capacité de production d’alumines de spécialité de qualité (y compris à partir d’un approvisionnement en hydrate d’aluminium) ce qui est un axe stratégique du projet d’UMSI.

              REPRENEUR – REGLEMENTATION INVESTISSEMMENTS ETRANGERS EN FRANCE.

 loi n° 2019-486 du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises, dite loi PACTE, qui a notamment renforcé les pouvoirs de police et de sanction du ministre chargé de l’économie. et le décret n° 2019-1590 du 31 décembre 2019 ainsi que par un arrêté du même jour. 

L’investisseur désigné dans les actes : UMSI Guinée exclusivement logisticien et surtout partenaire du consortium SMB Wining implanté en Guinée avec subventions locales largement distribuées.

Les décisions tant auprès de l’état Guinéen, que d’UMSI sont définies par le « patron » la Chine.

  • Winning Shipping LTD, actionnariat 40,50 % armateur Singapourien.
  • Shandong Weiqiao, actionnariat 22,50 % leader production aluminium, Chinois.
  • Etat Guinéen, actionnariat 10 %.
  • UMS International Ltd, actionnariat 27 % logistique, transports, présent en Guinée.
  •               Immatriculation, Iles vierge britannique et Seychelles.
    • Alteo associé unique SASU via Alteo Holding.
    • Mandataire unique Socofigest Genève représenté par A. Moscatello.
      •  United Mining Suppliers Ltd, le véhicule d’UMS est la société Lanister Investments LTD enregistrée aux Iles Vierges britanniques. Elle-même détenue par Shanklin Holding Ltd, structure immatriculée aux Seychelles, contrôle F. Wazni.
        • Territoires interdits d’investissements en France.
    • UMS international est aussi enregistré à (grand Lancy) Genève.

La localisation des structures de management ci-dessus font partie de la liste des 13 territoires qui ne peuvent pas bénéficier de la clause d’investissements étrangers en France en théorie.

 Ces péripéties méritent -elle pas une Commission d’Enquête du Parlement ?

                                      COMPTES SOCIAUX – DES PERTES CHRONIQUES DEPUIS 2004.

Un modèle économique intenable, les exercices 2021/2022 et 2023 en pertes. Source Alteo.

                                        2020               2019                2018                                                               2017                2016

Chiffre d’affaires          190 532 583      227 584 122       243 015 000       219 897 200       206 688 300

Dont export                 155 131452       180 091 400        197 714 900       174 270 400       zéro ?

        Soit                          81 %                  79 %                  81 %                  79 %              –

Résultat exploit.             20 636 081         3 644 000           5 364 100         – 8555 600       – 16 140 400

Résultat net bilan           17 142 940          2 951 600            2 691 100           8 419 000       -14 593 000       Effectif moyen                      494                  502                   475     452                                                                                       –

Exercice 2021 annonce du repreneur, chiffre d’affaires 170 000 000. Euros. Pertes 10 millions d’euros. Pour 2022 et 2023 des objectifs identiques c’est peu dire et après ?

Avec la transformation de 400 000 t. d’hydroxyde en alumine fines, prix de ventes moyen 400/500 euros la tonne soit un chiffre d’affaires de 200 000 000. Euros. Ce qui détermine une rentabilité très aléatoire vraisemblablement des pertes. On continue.

Les risques de dépollution, réhabilitation, de remise en état du site, de gestion et de suivi des activités post-fermeture ne sont pas supportés par Altéo Gardanne et ne sont donc pas provisionnés dans ses comptes.

Garantie environnementale arrêt avant le 01/01/2026 suivant acte notarié 31/07/2012.

 Pechiney, Alcan, RTA/ HIG, une même logique absence de maitrise des coûts :

2004 à 2012 pertes cumulées 73,9 millions €. Comptes sociaux 2013 à 2020 pertes de 79 millions €.

Cumul pertes 152 millions € avec cadeau de la redevance sur l’eau 11 millions an soit 88 millions €. Au final : 200 millions mais où est qu’ils gagnent ? Des philanthropes ?

Depuis 2012, Alteo a bénéficié d’une panoplie d’Aides publiques directes près de 20 millions €.

                FAITS MARQUANTS ET CONDITIONS DE REPRISES.

             JUGEMENT TRIBUNAL DE COMMERCE 07/01/2021.      

Décharge ICPE de Mangegarri :

Les études Antea, dont la dernière de 900 pages « la situation du milieu « qui curieusement ne possède pas de conclusions ce qui auraient éclairer le bilan hydrique, l’impact sur la nappe phréatique profonde et de surface alimentant les puits des riverains.  Ce qui est acté :

  • Arrêt des activités de transfert des déchets de l’usine Avril 2022.
  • Arrêté préfectoral du 01/06/2021 fixant au 08/10/2022 la fin d’exploitation du site.
  • Modalités : couverture en terre, évitement envolement de poussière
    • 6 millions de m3 de déchets. Y compris des anciens aucunement contrôlés.
  • Mise en sécurité par grillage périphérique.
    • La responsabilité de remise en état par les autorités ne peut se raliser que si un danger immédiat pour la santé humaine est présent. Formalisme très lourd.
  • Eaux pluviales, 400 000 m3 an infiltration vers nappe phréatique, pas de bassin de récupération ni moyens d’évacuation.

Rejets en mer :

DUP signée en 1966 par G. Pompidou : un massacre environnemental. Ce qui est acté :

  • Démantèlement d’environ 47 km partie terrestre le solde de 3 km en mer restera au fond à moins 320 m. dans la baie de Cassis.

Arrêt des rejets solides toxiques et nocifs fin 2015 (voir analyse scientifique annexe) soit 30 millions de tonnes qui ont anéanti la flore et la faune sur 2500 km 2 dans le Parc nationale des Calanques.

Usine :

  • Démantèlement de la partie rouge, terminé Avril 2022.
  • 98 postes à reclasser ou licenciements.

Les commissaires aux comptes s’expriment via la certification, après décisions des juges.

Rapport de 58 pages et courriers de couverture signé par les commissaires aux comptes en date du 21/05/2021 et PV de décisions de l’associé unique Alteo Holding du 24/05/2021.

Développement :

  • Positionnement sur les marchés à forte croissance (semi-conducteur, batteries électriques, céramiques techniques. Plus de 200 alumines de spécialités référencées.

Réduction empreinte environnementale :

  • 2019, station de neutralisation au CO 2 et unité complémentaire biologique mise en œuvre en 2020.
  • Développement filière de revalorisation des résidus de bauxite.
  • Réduction émission Nox de 60 % en 7 ans, installation d’une unité de cogénération à très haut rendement.

Investissements règlementaires en 2020.

  • Usine Gardanne, traitement des eaux juillet 2020.
  • Stockage Mangegarri,
    • Fin de l’arrêté d’exploitation du site 08/06/2021.
    • Dépôt d’un dossier d’autorisation environnementale (DDAE) le 22/06/2020 pour une durée de 30 ans.
      • En cours d’instruction, puis enquête publique par courrier du 09/10/2020 le préfet indique qu’il entendait de donner une suite positive à cette demande.
    • Demande au préfet, d’un arrêté complémentaire afin de prolonger l’autorisation actuelle pour une durée de 16 mois soit 31/10/2022.
    • Réalisation de travaux : mise en sécurité hydraulique et de réduction des risques d’émissions de poussières
      • Etanchéisation d’un bassin n° 7 de stockage des eaux pluviales du site finalisé fin 2020. Montant 6 146 341 €.
        • Financement travaux 6 544 958 € ? Non précisé.
      • Fossé périphérique collecte des eaux.
      • Déversoir sécurité prévu pour l’avenir.

Les engagements hors bilan, cautions bancaires

  • Exploitation Mangegarri : 7 235 000. € renouvelé en 2018 et pour 5 ans.
  • Exploitation usine : 705 000. €
  • Cogénération 1 600 000 dégressive et amortie au 31/12/2022.

Redressement judiciaire.

  • Difficultés conjoncturelles liées aux contraintes environnementales.
  • Le passif estimé à 82 millions d’euros.

Recherche partenaire. Plan de redressement par voie de continuation.

UMSI groupe leader de l’extraction, du transport et de la logistique minière et aussi acquéreur de 100 % d’Alteo Holding.

  • Reprise de l’activité amont (transformation de la bauxite en oxyde d’alumine, selon le procédé Bayer et de l’aval (calcination de l’oxyde d’aluminium hydraté pour l’obtention de l’alumine suivies de diverses opérations de finissage.
  • Mise en place d’un plan de transition de l’activité amont qui prévoit qu’une partie de l’hydrate d’alumine achetée en externe soit dissoute et reprécipitée avant d’alimenter le four de spécialités.
    • Période de transition de 12 à 18 mois de continuer à utiliser de l’hydrate d’alumine produit par l’activité amont tout en commençant à acheter de l’hydrate d’alumine en externe afin de permettre la transformation progressive de l’activité amont.
      • A l’issue de cette période de transition d’une durée de 12 à 18 mois sera pleinement opérationnelle en important 100 % de l’hydrate d’alumine en ayant intégré la ligne de dissolution/re précipitation.

Détail du plan de redressement.

  • Créances hors Alteo Holding 52 millions € après abandon 25 millions €.
  • Suit plan d’apurement sur 10 ans.

Règles, méthodes comptables. Provisions environnement montant 13 326 267 €.

  • Elle est destinée à faire face aux coûts qui seraient susceptibles d’être engagés en cas de fermeture de l’usine pour évacuer et décontaminer les différents produits et matières (liqueurs) incorporés dans le cycle de production en cours.

Suit différentes provisions, obligations légales, sociales etc.

Déficit fiscal reportable au 31/12/2020 total 4 642 572 €

Continuité d’exploitation.

  • A partir du plan de redressement arrêté le 07/01/2021, Alteo est en mesure d’arrêter ses comptes en continuité d’exploitation.

Notes et précisions, hypothèses retenues.

  • Chiffre d’affaires en croissance régulière jusqu’en 2025 puis stable à 239 millions € à compter de 2026.
  • Résultat positif à compter de 2022 et s’élève à 20 M€ à compter de 2026.
    • Investissements :
      • Transformation Bayer, re précipitation 2021/2022 12M€.
      • Investissements récurrents 2,7 M€. Environnement 2 M€.
      • Réfection du four 2 soit 29,7 M€.
  • Maintien de l’ensemble des salariés et réduction d’effectifs à l’issue de la période de transition pouvant concerner 98 CDI.
  • Mise à disposition sous forme de fonds propres/quasi d’un montant de devant pas être inférieur à 40 millions afin d’assurer les besoins d’investissements et de BFR, 10 millions d’euros ont versés début 2021.

Suit l’ensemble des procès-verbaux constatant les diligences des commissaires aux comptes et décisions de l’associé unique en date du 24/05/2021 tout en constatant le report à nouveau déficitaire au 31/12/2020 de 59 276 849,22.

Publication du complément à suivre.

FIN DE LA BAUXITE GARDANNE – UNE NOUVELLE AVENTURE ?

19 Déc

5 ans pour tenter de comprendre un dossier que l’on a rendu complexe et volumineux pour tout simplement « maquiller » les faits. Ce droit d’inventaire s’achève.

Depuis 2 ans aucune commission n’a été réuni malgré une faillite, le choix d’un repreneur, le mépris de la préfecture envers les membres des évènements insuffisants pour informer ?

 J’ai démissionné début juillet 2021, les obligations étant actées, la figuration inutile, la Commission à l’évidence n’a plus lieu d’exister en l’état des décisions.

Jugement de reprise du 07/01/2021 à partir de l’offre d’UMSI Guinée suite à la faillite d’Altéo, ce qui apparait satisfaisant et qui rejoint les revendications principales :

  •  Fermeture de la décharge de Mangegarri, mi-juin 2022.
  •  Démantèlement de la canalisation vers la mer, 2022/2023.
  • Suppression du Bayer avril 2022 fin du traitement du minerai de bauxite et ses boues rouges.

Depuis très longtemps l’arrêt du traitement du minerai de bauxite devait s’imposer. Eliminer les conséquences du « rouge » n’ont jamais été à l’ordre du jour. Pourquoi ? Qu’elle intérêt ?

Dès la fermeture des mines de bauxite du Var décennie 1970/1980 Il aurait été plus judicieux de passer à l’importation l’hydroxyde avec des conséquences environnementales acceptable par tous.

Il est fort probable que les conditions et modalités d’achats du minerai ont emporté la décision.

Il aura fallu l’arrivée de UMSI pour imposer cette ligne de production, l’importation d’hydroxyde d’alumine afin de produire des alumines techniques destiné aux industries de pointes.

  • Nos industriels dits prestigieux n’ont jamais franchi le pas en conservant le Bayer.
  • Pechiney a décidé l’importation de minerai avec son cortège de nuisances alors que le choix de l’alumine s’imposait dès les années 1970/1980 après la fermeture des mines du Var.  
    • Les citoyens pouvaient se dispenser des nuisances et ce depuis longtemps.

L’investisseur désigné dans les actes : UMSI Guinée exclusivement logisticien et surtout partenaire du consortium SMB Winning implanté en Guinée avec subventions locales largement distribuées.

Les décisions tant auprès de l’état Guinéen, que d’UMSI sont définies par le « patron » la Chine.

  • Winning Shipping LTD, actionnariat 40,50 % armateur Singapourien.
  • Shandong Weiqiao, actionnariat 22,50 % leader production aluminium, Chinois.
  • Etat Guinéen, actionnariat 10 %.
  • UMS International Ltd, actionnariat 27 % logistique, transports, présent en Guinée.
  •               Immatriculation, Iles vierge britannique et Seychelles.
    • Alteo associé unique SASU via Alteo Holding.
    • Mandataire unique Socofigest Genève représenté par A. Moscatello.
      •  United Mining Suppliers Ltd, le véhicule d’UMS est la société Lanister Investments LTD enregistrée aux Iles Vierges britanniques. Elle-même détenue par Shanklin Holding Ltd, structure immatriculée aux Seychelles, contrôle F. Wazni.
        • Territoires interdits d’investissements en France.
    • UMS international est aussi enregistré à (grand Lancy) Genève.

La localisation des structures de management ci-dessus font partie de la liste des 13 territoires qui ne peuvent pas bénéficier de la clause d’investissements étrangers en France en théorie.

La question a été posée, la réponse ne convainc point. A lire sans modération.

Question N° 35644 de M. François-Michel Lambert (Libertés et Territoires – Bouches-du-Rhône)

Question écrite Ministère interrogé > Économie, finances et relance Ministère attributaire > Industrie. Rubrique > industrie

Titre > Souveraineté nationale sur les matières stratégiques et notamment l’alumine

Question publiée au JO le : 19/01/2021 page : 439

Réponse publiée au JO le : 02/03/2021 page : 1877

Date de changement d’attribution : 26/01/2021

 Ces péripéties méritent -elle pas une Commission d’Enquête du Parlement ?

7 repreneurs se sont retiré spontanément aucune proposition de reprise et pourtant des industriels de renom. Cela mériterait d’être approfondi sur les motivations :

  • J’ai reçu pour une réunion de travail le management d’un des repreneurs potentiels (Monaco) nous avons examiné les éléments factuels.
    • Quelques jours ont suivi, appel téléphonique afin de m’informer (politesse) nous ne donnons pas suite, en cause, rentabilité et pression.

Garantie environnementale un dilemme signé par Rio Tinto Alcan avant ou après le 01/01/2026.

Dialogue impossible, volonté délibérée des autorités malgré mes alertes en Commission notamment sur le niveau suicidaire des comptes sociaux de 2004 à 2020 soit 200 millions de pertes.

Dès 2017 et 2018, les risques d’un dépôt de bilan clairement annoncés par mes soins en Commission.

Afin de parfaire les connaissances de la Commission de Suivi j’ai remis un inventaire ce jour par mail.

Carrière de 38 ans au sein du groupe Bolloré, audit et direction financière Europe du Sud.

Cordialement.

Michel Mazzoleni, voisin de l’usine et citoyen de Simiane Collongue

FADI WAZNI RETOUR EN GUINEE.

16 Nov

14/11/2021 atterrissage à Conakry de son avion privé après un mois à l’étranger.

Rencontre avec les grévistes de son entreprise minière SMB à l’ordre du jour.

A suivre.

Lien : origine presse locale.