Archive | Impôts locaux RSS feed for this section

ALUMINE GARDANNE – UCL PREND POSITION.

22 Nov
L'objet de notre association Union Calanques Littoral.

Regrouper toutes les volontés pour maintenir l’intégralité et assurer la sauvegarde du site des Calanques et du littoral méditerranéen par une gestion respectueuse des territoires, du patrimoine et des écosystèmes.

Communiqué de presse : L’usine d’alumine de Gardanne ne doit pas fermer

Comme suite à l’émission « Complément d’enquête », du 18 novembre 2020, de France 2, notre association « Union Calanques littoral », qui est à l’origine de la création du Parc national des Calanques, déclare :

Elle ne fait absolument pas partie des opposants qui réclament la fermeture de l’usine et ceci pour deux raisons : (1) La sauvegarde de l’emploi dans une ville sinistrée est une priorité. (2) Le maintien de la filière aluminium, l’un des points forts de l’industrie française, doit être maintenu.

Dans cette démarche, elle considère que les rejets actuels en mer, dans le Parc national des Calanques, restent polluants à cause de la présence de contaminants non biodégradables et qu’il faut s’en défaire.

L’effort de dépollution doit donc être poursuivi pour arrêter le rejet en mer et le dépôt à terre, condition essentielle qui doit être imposée au repreneur.
Les techniques existent et ont fait leur preuve. Les eaux usées devenues propres ne seraient plus gaspillées et serviraient pour l’irrigation et la recharge des nappes phréatique (270 m3/heure) dans le contexte du changement climatique qui a commencé.

Le déficit financier chronique et abyssal de l’usine a montré que la filière de production d’alumine à partir de la bauxite par le procédé bayer (procédé amont), n’est plus rentable à cause de la concurrence d’usines modernes en Guinée bénéficiant du minerai et d’une main d’œuvre moins chère sur place.

Il convient donc de développer le procédé « aval », celui de la fabrication d’alumine de spécialité à partir de l’alumine brute, le seul rentable.

Ce choix permettrait d’arrêter aussi le dépôt à terre de Mange Garri, qui menace la santé des riverains.

Fait le 21 novembre 2020.

Professeur Henry Augier Michel Mazzoleni
Docteur d’Etat es-sciences Membre Commission de Suivi du Site
Ex-directeur du laboratoire de biologie
marine fondamentale et appliquée
à la faculté des sciences de Marseille-Luminy
Président d’UCL

DEUX REPRENEURS EN LICE – RETOUR A LA CASE DEPART ?

19 Nov

Comme chacun sait, l’audience du 17/11/2020 au Tribunal de Commerce de Marseille a été reporté au 08/12/2020. La confirmation de nos constatations.

Comptes sociaux de 2004 à 2020 ce sera 200 millions € de pertes cumulées.

Performance financière pour un leader mondial désastreuse qui condamne son modèle économique à savoir l’importation du minerai de bauxite et son « rouge ».

Les sujets qui ont motivés ce report entre autres ce qui n’est pas une nouveauté pour nos lecteurs de ce blog exclusif raffinerie de bauxite de Gardanne.

1/ Garanties financières insuffisantes, manque d’engagements précis etc.

Alto, le profil de la société interpelle, le tribunal de commerce n’a pas décidé de poursuivre en l’état.

UMS Guinée avec HIG apporteur d’affaires comme en 2012 et fin connaisseur des arcanes de la gestion passée, soubresauts attendus, la prudence est de mise.

2/ Garantie environnementales l’enjeu majeur, lors de la cession de 2012 Rio Tinto Alcan supplée Alteo/HIG pour ce risque. Est ce qu’elle sera reconduite pour un des repreneurs ?

3/ L’avenir de la décharge de mangegarri. La volonté de la commune à arrêter l’exploitation n’est pas négliger. La continuité de l’activité en dépend.

L’enjeux environnemental via la garantie est considérable, la réglementation ICPE est contraignante : constitution d’une provision dans les comptes ce qui déséquilibre les deux projets et surtout alourdit les garanties financières…

Les juges expérimentés et professionnelles n’ont pas été dupe, les garanties absentes.

Une demande déposée auprès des autorités préfectorale afin d’évaluer le coût et risque de remise en état, de dépollution voir de démantèlement est en cours.

A. Montebourg ministre en 2014, son estimation : 200 millions €.

Un résultat, 6 repreneurs potentiels se sont désistés en l’état des audits. Conclusion à l’attention de leurs directions : inopportun d’investir dans une usine qui est à repenser après 120 ans et en manque de rentabilité chronique.

De plus le process alumine de haute pureté n’est pas protégé par brevets à Gardanne, il est lié à l’exécution du savoir-faire de l’ensemble des salariés.

D’ailleurs, les 8 offres de reprise du dossier SOPRANO par Rothschild ne s’i sont pas trompés en proposant une hauteur ridicule, insultante pour un leader.

Un Etat stratège devrait agir pour notre territoire, une proposition qui mûrit : Création d’un Pôle alumine intégré.

Construction d’une usine qui traitera l’hydrate d’alumine (bauxite blanche) durée 2 à 3 ans. L’usine actuelle et la décharge conservé pour cette durée, au terme démantèlement.

L’alumine de haute pureté à disposition d’industriels à qui l’on favoriserait une installation locale pour produire, batteries, écrans et hautes technologies etc.

Notre marché de l’emploi est malmené, usine, centrale à charbon, ce pôle donnerait la possibilité de travailler en Provence en modernisant, s’adapter aux marchés, dynamiser nos industriels pour entreprendre avec aides d’Etat.

Indépendance nationale où continuer d’importer notamment de Chine ?

Tout est possible, question de volonté, l’intérêt d’industriels, un consensus social.

Une note d’informations a été déposée auprès des autorités sur ces sujets.

RAFFINERIE MINERAI BAUXITE GARDANNE. DEUX OFFRES DE REPRISE.

15 Nov

La presse de samedi 14/11/2020 se fait l’écho du maintien de 2 offres alors que 6 autres abandonnent purement et simplement.

L’audience du 17/11/2020 au Tribunal de Commerce sera à n’en pas douter instructive face aux questions de juges expérimentés qui aurons à prendre une décision non pas sur des thèmes de communication mais les réalités d’un « business plan à 3 ans » réalistes aux engagements et garantis exigibles.

Deux offres, un résultat plus que médiocre pour un leader mondial, l’analyse des comptes par leurs services audit confirment : pertes depuis 2004 chroniques et performances à venir qui n’encouragent pas l’investissement.

De plus le risque des 2 offres, déclarées infructueuses en l’état est possible.

Gestion chaotique de ce dossier par l’Etat sans aucune perspective seul le maintien du rouge comme stratégie qui deviendrait subitement gagnante ?

L’Etat stratège totalement absent, la création d’un Pôle Alumine intégré le seul moyen de conserver l’emploi à long terme après reconversion :

  •  Abandon du rouge, importation de bauxite blanche.
  • Industries de transformation et de production de produits finis.

Une démarche que l’on ne retrouve pas dans les revendications et qui pourrait mobiliser toutes les énergies afin d’exiger le développement de notre territoire.

Le court terme des deux offres ce n’est pas un acquis en l’état des prétendants.

BOUES ROUGES : ON REPREND LES MEMES ? GESTION CHAOTIQUE ?

12 Nov

Tribunal de Commerce de Marseille, audience du mardi 17/11/2020.Un plan de continuation a été déposé au-delà de la clôture des offres et accepté par :

Actionnaire d’Alteo associé à son partenaire industriel soutenu par la direction et  » parties prenantes » à déterminer.

Effacer une partie des dettes consécutives au dépôt de bilan du 12/12/2019 un objectif probable aucun engagement d’indemniser à 100 % les créanciers ce qui serait juste.

Le taux habituel retenu 50 %, un gain sans effort qui récompense une mauvaise gestion.

Constituer les provisions pour démantèlement et dépollution des sites ICPE ?

Face à cette situation des repreneurs potentiels prônant l’abandon de l’amont ne confirmerons pas mardi leurs offres à la barre du Tribunal de Commerce une évidence.

Afin de rafraichir les mémoires quelques chiffres sur les performances financières du passé. Un ensemble qui ne garantit aucunement l’avenir y compris pour l’emploi.

Pechiney – Alcan – Rio Tinto Alcan – HIG/ Alteo.  Comptes sociaux, 2004 à 2018 près de 190 Millions d’euros de pertes.  Les performances d’un leader mondial !!!

Gestion Pechiney et successeurs (Alcan et Rio Tinto) des pertes :

2004                3 600 000.                  2007                8 700 000.     

2005                5 000 000.                  2008                8 000 000.     

2006                9 800 000.                  2009                3 900 000.

2011           16 300 000.                     2010                3 600 000.

Gestion HIG Miami suite cession partielle d’actif de 2012 par Rio Tinto.

2012    4 237 000.     2013    13 091 700.     2014    13 141 194.            2015    13 670 637.

2016    16 140 431.    2017    8 555 604. 2018 5 364 129 (profits). 2019 Non publié.

Ou est ce qu’ils gagnent nos philanthropes ? Journal de la ville de Gardanne n° 378, les réalités de demain ? Un nouveau rapport Secafi à rendre public ?

Structure des coûts, aucune marge de manœuvre afin d’atteindre la rentabilité.

Achat minerai de bauxite guinée / rendu Gardanne.                   50 %

Traitement du minerai, achats soude, etc.                                   30 %

Salaires et charges sociales                                                            15 %

Autres frais de gestion.                                                                     5 %

De 2013 à 2018, les réalités, moyenne annuelle :

  • Résultat d’exploitation pertes.                               10 millions.
  • Chiffre d’affaires.                                                     215 millions.
    • Export                       143
    • France                         72 (soit 30 %).

Simiane Collongue le 12/11/2020          

VESTIGES GRECQUE. LA CORDERIE MARSEILLE.

3 Nov

Sauver les vestiges de la carrière grecque de la Corderie

ou du moins ce qu’il en reste; Par union calanques littoral (UCL).

Dans le cadre d’un projet immobilier du groupe Vinci, dans le quartier de la Corderie, les fouilles de l’INRA révélèrent, en 2017, l’existence des vestiges d’une ancienne carrière grecque, vieille de 2600 ans ! D’après les spécialistes, ces vestiges constituent un trésor archéologique inespéré, un jalon de l’histoire ancienne de Massilia. Sa découverte suscita un enthousiasme général. En dépit de la valeur inestimable de cette découverte, de l’opposition de la population et des associations, le groupe Vinci déclara maintenir son projet d’immeuble et la plus grande partie de ces vestiges furent massacrés par les engins de chantier. L’affaire est d’autant plus scandaleuse que le promoteur obtint l’accord de l’ancien maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, et de la ministre de la culture (sic !) Françoise Nyssen. On préféra construire un immeuble au lieu d’en faire un haut lieu de l’histoire de Marseille, on préféra le béton au patrimoine, le fric à la culture.

En compensation et confrontés à la pression populaire, il fut décidé d’en conserver une peau de chagrin, c’est-à-dire 635 m² sur 4200 m². Coincé par le béton de Vinci, sommairement protégé, livré à l’érosion et aux infiltrations d’eau, ce dernier témoin d’un trésor largement amputé, est menacé de détérioration.

Union Calanques Littoral s’associe aux autres associations (CAS 7, CIQ Saint-Victor-Corderie, Citoyen 13, Collectif de défense du site antique de la Corderie, Collectif laisse béton, Comité de vieux Marseille, Comité Santé Littoral Sud, Fare Sud, Fédération des CIQ du 7ème, Mieux vivre à Marseille, SOS Nature Sud) et à la population, pour demander à la nouvelle municipalité de Marseille et aux diverses autorités concernées, d’intervenir pour réaliser les travaux nécessaires à la sauvegarde de ce qui reste comme témoin de la carrière qui contribua à bâtir Marseille la grecque.

Marseille le 1er novembre 2020.

Professeur Henry Augier

Président

COURS ADMINISTRATIVE D’APPEL MARSEILLE- ALTEO.

1 Nov

A l’attention de Mr. le Préfet Mirmand, notre courrier

Nous regrettons vivement et une nouvelle foi de ne pouvoir développer en direct nos avis motivés, sourcés … UCL l’ association qui a saisi la justice contre l’usine et son activité nuisible à l’environnement  voir la santé humaine, la flore et la faune en mer.

La structure, l’analyse comparative du compte d’exploitation,  la nature cachée des partenaires financiers réels, couplé à un modèle économique obsolète condamnent l’usine et les emplois.

Les repreneurs potentiels ne s’y sont pas trompés : abandon du rouge (importation du minerai) reconversion de l’usine vers l’hydroxine d’alumine, option permettant de sortir par le haut.

Mangegarri condamnée en l’état et à terme.

Cet ensemble complexe  aurait mérité une réunion de travail préparatoire. UCL est disponible pour un examen en profondeur après avoir reçu un repreneur qui nous a semblé « dans le coup ».

En effet, les diverses modifications apportées aux instances dites de concertation depuis près de 3 ans ont eu l’effet recherché faire disparaitre UCL et ses questions non reprise dans les comptes rendus. Aucune trace de nos dires dans CR
sauf que notre site internet enregistre plus de 60 000 visiteurs (statistiques à votre disposition) vos services totalement discrédités la vérité sur le verrouillage à venir.

Nous avons à maintes reprises contesté ces méthodes, posé nos questions auxquelles il n’a jamais été répondu.

Le compte rendu « formation plénière du 06/12/2019 établi le 03/03/2020, les remarques UCL jamais approfondies et pourtant à cette date la décision du dépôt de bilan était prise, les autorités certainement informées. Pas un mot en séance. A la sortie un cadre d’Alteo a commencé à me parler de ses doutes sans « cracher réellement le morceau ». C’est ainsi.

Face à cet obscurantisme, nous avons engagé diverses procédures et saisines afin d’y voir clair quant aux comportements des Autorités facilitatrices. UCL bien seule en justice.

a/  Cour Administrative, le jugement attendu en première instance par Alteo  lui a été défavorable, l’entreprise a décidé de faire appel en son temps.

Celui-ci sera examiné à une date restant à fixer :

b/ Cour Administrative d’Appel de Marseille clôture de l’instruction et des pièces pour le 30/10/2020

              – Notre mémoire déposé le 28/10/2020.

Pour Union Calanques Littoral :

Absence de déclaration auprès du greffe de tribunal de Commerce de Marseille, dépôt compte sociaux 2019.

              – Relance administrateur judiciaire,  le 03/07/2020  et rappel –  Mme Trignat et expert-comptable Altéo le 04/07/2020.

                            – Cela n’a été suivi d’aucun effet.

On peut craindre une aggration de la situation financière? Sera-t-elle irréversibles avec les comptes 2020 en cumul. Un intérêt majeur pour le repreneur.

Le sort recours gracieux pour Mangegarri en votre possession et pour lesquels aucune réponse n’a été enregistrée?

              A/FNE du 24/08/2020.

              B/Commune de Bouc Bel Air du 11/08/2020.

La procédure au Tribunal Administratif initiée en première instance par UCL est en cours suite à l’appel d’Alteo qui était insatisfait du jugement.

La Cour Administrative d’Appel ne donnera son verdict avec les attendus à une date inconnue à ce jour mais probablement lointaine.

Le Tribunal de Commerce aura un écueil majeur. Comment sera garanti le jugement par Altéo défaillant. Les administrateurs judiciaires et le président du Tribunal de Commerce sont saisit.

Nous nous réservons la possibilité de modifier nos questions à l’ordre du jour en fonction de l’actualité très changeante.

ET de l’ordre du jour compte tenu des évènements et du choix qui sera réalisé par le Tribunal de Commerce à son audience de courant décembre 2020 :

              – Conformément au dépouillement par Rothschild des offres reçues, dossier SOPRANO, adressé par nos soins à M le préfet en son temps permettant l’analyse.

UCL via son représentant est à disposition de l’Autorité Préfectorale afin de communiquer nos sources instructives…

Par ailleurs un dossier délicat est en cours auprès des Autorités judiciaires. A suivre.

Michel Mazzoleni. (UCL).

ALTEO : REDRESSEMENT JUDICIAIRE – LA SITUATION.

29 Oct

A l’attention de Mr. le Préfet Mirmand, notre mail du 29/10/2020.

Nous regrettons vivement et une nouvelle foi de ne pouvoir développer en direct nos avis motivés, sourcés … UCL l’ association qui a saisi la justice contre l’usine et son activité nuisible à l’environnement  voir la santé humaine, la flore et la faune en mer.

UCL a formulé ses avis sur la situation financière qui a conduit à se mettre entre les mains de la justice avec un dossier économique et financier calamiteux depuis près de 20 ans.

La structure comparative du compte d’exploitation, la nature cachée des partenaires financiers réels, couplé à un modèle économique obsolète : condamnent l’emploi.

Les repreneurs potentiels ne s’y sont pas trompés : abandon du rouge (importation du minerai) reconversion de l’usine vers l’hydroxine d’alumine, option unique pour l’avenir.

Mangegarri condamnée en l’état et à terme (voir nos analyses) objet de notre procédure à la Cour Administrative d’Appel de Marseille, clôture des conclusions 29/10/2020.

Cet ensemble complexe  aurait mérité une réunion de travail préparatoire. UCL est disponible pour un examen en profondeur après avoir reçu un repreneur qui nous a semblé « dans le coup » tout est possible encore faut il le vouloir bien loin des pressions.

En effet, les diverses modifications apportées aux instances dites de concertation depuis près de 3 ans ont eu l’effet recherché faire disparaitre UCL et ses questions non reprise dans les comptes rendus. Aucune trace de nos dires dans les comptes rendus.
Notre site internet enregistre plus de 60 000 visiteurs (statistiques à disposition) les services préfectoraux aux ordres, totalement discrédités la vérité est présente et sous peu.

Nous avons à maintes reprises contesté ces méthodes, posé nos questions auxquelles il n’a jamais été répondu.

Le compte rendu « formation plénière du 06/12/2019 établi le 03/03/2020, les remarques UCL jamais approfondies et pourtant à cette date la décision du dépôt de bilan était prise, les autorités certainement informées.

Pas un mot en séance. A la sortie un cadre d’Alteo a commencé à me parler de ses doutes sans « cracher réellement le morceau » manifestement il savait. C’est ainsi.

Face à cet obscurantisme, nous avons engagé sans attendre diverses procédures et saisines afin d’y voir clair quant aux comportements des Autorités facilitatrices. UCL a

a/  Cour Administrative, le jugement attendu en première instance par Alteo  lui a été défavorable, l’entreprise a décidé de faire appel en son temps.

Celui-ci sera examiné à une date restant à fixer :

b/ Cour Administrative d’Appel de Marseille clôture de l’instruction et des pièces pour le 30/10/202 – Notre mémoire déposé le 28/10/2020.

Absence de déclaration et de dépôt des comptes sociaux de 2019 auprès du greffe de tribunal de Commerce de Marseille relance auprès du président. Rien n’y fait, omerta ?

              – Relance administrateur judiciaire,  le 03/07/2020  et rappel –  Mme Trignat et expert-comptable Altéo le 04/07/2020.

                            – Cela n’a été suivi d’aucun effet.

On peut craindre une aggravation de la situation financière? Sera-t-elle irréversibles avec les comptes 2020 en cumul.

Un intérêt majeur pour le repreneur afin de fixer les conditions et modalités d’une reprise permettant de garantir l’avenir.

Recours gracieux pour Mangegarri, ils sont en Préfecture, aucune réponse à ce jour ;

              A/FNE du 24/08/2020.

              B/Commune de Bouc Bel Air du 11/08/2020.

La procédure au Tribunal Administratif initiée en première instance par UCL est en cours suite à l’appel d’Alteo qui était insatisfait du jugement.

La Cour Administrative d’Appel ne donnera son verdict avec les attendus à une date inconnue à ce jour mais probablement lointaine.

Le Tribunal de Commerce aura un écueil majeur. Comment sera garanti le jugement par Altéo défaillant. Les administrateurs judiciaires et le président du Tribunal de Commerce sont saisit.

Nous nous réservons en Commission Plénière la possibilité de modifier nos questions à l’ordre du jour en fonction de l’actualité et des conséquences judiciaire, évènements et choix à réaliser par les juges du Tribunal de Commerce à la prochaine audience de courant décembre 2020

– Conformément à la mission confiée à la banque Rothschild pour le dépouillement des offres reçues, non de code  » SOPRANO » adressé par nos soins à M le préfet en son temps a permis l’analyse de la situation et quelques questions « sous le manteau ».

UCL via son représentant est à disposition de l’Autorité Préfectorale pour en débattre.

Par ailleurs un dossier confidentiel est en cours auprès des Autorités judiciaires. A suivre.

Bien à vous et au plaisir de vous rencontrer malgré les difficultés.

Michel Mazzoleni. (UCL).

LA CANALISATION UN OUVRAGE QUI MENACE RUINE DANS LE PARC NATIONAL DES CALANQUES.

21 Oct

L’HERITAGE PECHINEY DEPUIS 1966.

En l’état la canalisation, propriété de Rio Tinto Alcan n’offre aucune garantie de longévité situation incontournable permettant le fonctionnement de la raffinerie de bauxite.

Les repreneurs quel qu’il soient ont un grave problème à résoudre : comment se garantir contre l’arrêt de l’usine en cas de défaillance de la canalisation, usure du métal qui dépasse 60 % par endroits, absence d’expertise sur la continuité de la canalisation, une cassure serait présente à 120/140 m intervention de la Comex dans le talus de la fosse de Cassis.

Mon premier contact sur ce sujet le 28/05/2018, documents de 8 pages remis en commission de suivi du site Alteo du 13/06/2018, rappel du courrier au Préfet Bouillon du 03/08/2017 afin d’obtenir le contrôle  de ladite canalisation :

Mission a confié à CEFRACOR, passage d’un PIG soit instrumenté ou perdu après vérifications, absence de cassures, épaisseur résiduelle du métal en mer comme à terre, état réel des protections, cathodiques et du brai de houille. Rien n’a été réalisé.

  • Nos constatations sous-marines en images, vidéos etc. Un morceau du brai de protection qui se désagrège sera visible en Commission de Suivi une nouvelle foi.

Nos demandes n’ont jamais été prises en compte. Aujourd’hui la situation change, un tiers « repreneur » intervient afin de défendre ses intérêts. A suivre…

A l’évidence, la propriété de la canalisation sera très difficile à transférer à un repreneur qui devrait exiger des garanties de Rio Tinto Alcan (ex aluminium Pechiney).

Après avoir imposé un dépôt de bilan RTA n’a aucun intérêt a faciliter l’avenir à Gardanne y compris en louant la canalisation. Conserver l’ensemble des risques avec des indemnités à payer à l’exploitant de l’usine serait de la très mauvaise gestion.

La location ne résoudrait pas ce problème. C’était écrit depuis 2012 et annoncé par UCL.

Nous ne sommes plus dans le contexte du portage entre ami RTA/HIG des tiers sont présents, ils défendent leurs intérêts ce qui apparait logique.

Les enjeux et indemnités considérables en cas de rupture possible et peut être probable.

 Dans ces conditions il apparait impératif d’aviser la chaine des autorités du Tribunal de Commerce qui aurons à se prononcer sur le sort du redressement judiciaire, 12/12/2019.

Pensez vous que n’importe lequel des repreneurs prendra un risque démesuré sans aucune expertise de la canalisation  par un PIG instrumenté où à usage unique ?

Ce que nous n’avons pas pu obtenir des autorités la finance l’imposera et c’est très bien.

Le monde associatif et les citoyens sont considéré comme négligeable, le résultat du passage d’un PIG un moment de vérité que nous conseillons aux repreneurs d’exiger à la défense de leurs intérêts.

La lecture du blog La loupe de Simiane Collongue connait un fort succès, statistiques à disposition.

Michel Mazzoleni (UCL)

ALTEO – CLASSEMENT DES OFFRES DE REPRISES.

10 Oct

L’organe d’information Le Media et le journaliste avec qui j’entretiens quelques relations ( Thomas Dietrich) publie le rapport confidentiel du cabinet Rothschild et Co. qui avait la charge de dépouiller les 8 offres déposées auprès du tribunal de Commerce.

Appréciation qualitative et quantitative des offres reçues pour permettre de départager.

https://www.lemediatv.fr/articles/2020/paradis-fiscaux-business-minier-et-autocratie-africaine-nos-revelations-sur-le-dossier-alteo-gardanne-Xa4mC_pgRx2Q2KTP6pYO6A

A lire attentivement peu besoin de décryptage, une évidence pour Métal Europe (Monaco Ressources).

BOUES ROUGES – UN ETAT FACILITATEUR – NAIF – VOIR INCOMPETENT ?

25 Sep

La naïveté d’un état facilitateur est pire qu’un crime elle est une preuve d’incompétence face à des multinationales comme Pechiney, Alcan et Rio Tinto dont la priorité passe d’abord par une calculatrice.

Ils déménagent quand ils le veulent au nez et à la barbe de tous avec un objectif ne rien payer à réparer les désordres économiques, emplois, environnementaux.

Ces techniques sont d’autant plus aisées que notre pays ne dispose pas de politiciens décidés à protéger avec force nos usines, nos savoir-faire, l’emploi et imposer des règles environnementales de qualité.

Une administration insuffisamment formée son seul rôle actif « la figuration ».

Gardanne près de 5000 brevets ont été « aspirés » vers Rio Tinto Alcan, le président Ramé en Commission du 25/02/2019 rappelle : « Alteo n’a pas de technologies spécifiques »

Le savoir-faire, subventions et aides de toutes natures, assécher la trésorerie et quand il décide partent sous d’autres cieux.

Des cyniques face à des naïfs et des incompétents.

Depuis 2016, présence active Commission de Suivi du Site Altéo en Préfecture, 200 billets sur 2 blogs, 60 000 visiteurs, je n’ai cessé d’alerter en pure perte sur les risques de dépôt de bilan face aux pertes chroniques.

Des informations sourcées et non pas le « café du commerce journalistique » un blog : La Loupe de Simiane Collongue à lire sans modération.

Depuis le 12/12/2019 le Tribunal de Commerce de Marseille aura à choisir vers le 15/10/2020 un repreneur.

 Faute de modifications profondes, l’avenir de l’usine reste sombre.

J’ai précisé lors de la Commission du 25/02/2019 en face du Préfet P. Dartout et directement « vous êtes un amateur financier face aux experts de Rio Tinto Alcan » la réponse un silence gêné. La finance achève Alteo sans patrimoine.

Dénouement des offres à venir tournées vers l’abandon du rouge sauf une.

Concept pour une des offres, extraction du minerai, traitement dans une usine locale pour séparer le rouge (oxyde de fer) on obtient ainsi la matière première blanche exportable et traitement à Gardanne en alumine de haute pureté.

A suivre.

Simiane Collongue le 25/09/2020                        Michel Mazzoleni.