Archive | Impôts locaux RSS feed for this section

BOUES ROUGES : UN AVENIR SE DESSINE ?

18 Sep

Mercredi 16 septembre 2020, réunion de travail avec un des repreneurs potentiels dans ma localité de Simiane Collongue. A partir des offres, j’avais pris contact et cela fonctionne.

Le compte rendu établit par l’industriel précise : la qualité de nos échanges et de votre expertise sur ce dossier.

Ces commentaires de professionnels récompensent 4 années d’investigations, scientifiques, économiques, financières etc. réalisées par UCL et moi même.

Nous avons abordé le process, les conséquences sans pouvoir développer pour des raisons de confidentialité ce que je comprends parfaitement..

La présentation dans le détail et du planning de réalisation de la technologie du process industriel est réservée en priorité à Mr. le Juge Commissaire. Ce qui est compréhensible.

Les grandes lignes, ce que représente l’industriel et de ses capacités financières :

  • Exploitation minière en Guinée adossé à une usine de transformation du minerai opérationnelle dernier trimestre 2020.
  • Le minerai est traité pour produire de « la bauxite blanche » pour exportation.
  • A Gardanne, traitement pour produire de l’alumine de haute pureté.
  • L’abandon du rouge et de ses conséquences est ainsi acté.

La Data- room, c’est à dire l’ensemble des documents administratifs mis à disposition par les administrateurs judiciaires sont incomplets, absence des comptes sociaux 2019 etc…

Les deux repreneurs avec qui je suis en contact se plaignent que de très nombreux sujets ne sont pas abordés ou très évasivement lors des contacts avec les administrateurs la complexité et le volume des informations à traiter. les obstacles.

La politique est omniprésente y compris dans l’ombre et nos autorités locales aux ordres des instructions sans aucune concertation. La Commission de suivi où je siège ne sert à rien que pour amuser « la galerie considéré comme des ignorants.

M. Macron a été saisi lors d’une question au Gouvernement du député C. Premat (JO du 19/01/2016) réponse du 07/03/2017 « secret fiscal » en une ligne. Ce sujet sera développé une nouvelle fois afin de rafraîchir les mémoires..

La date du 15/10/2020 retenue pour le prononcé du jugement de reprise apparait compromise en l’état d’un manque d’informations, les repreneurs sont démunis afin de bâtir un business plan à 3 ans, plan de trésorerie et d’investissements en l’état des obligations et absences de provisions dans les comptes pour dépollution et démantèlement des sites. Estimation A. Montebourg 2014 à 200 millions € à parfaire.

Qui prendra le risque et comment pour le plus téméraire sauf à ce que l’Etat dans le cadre de son manque de suivi prenne à sa charge le coût afin de faire disparaitre ces déchets.

Conditions de la reprise, elles posent questions, passif, absence de brevets plus de 4500 source INPPI aspiré par Rio Tinto Alcan. Tout reste à négocier avec Rio Tinto Alcan.

Michel Mazzoleni. (représentant Union Calanques Littoral Commission de Suivi).

BOUES ROUGES : 1893/2020 L’AGONIE D’UNE EPOQUE.

14 Sep

Destruction de l’environnement- L’emploi pris en otage.

Union Calanques Littoral, n’a cessé d’alerter « honnêtement », documents factuels à l’appui. Notre objectif initial a été de contribuer à la maîtrise et à l’amélioration de la qualité des rejets en mer, les pertes chroniques de l’usine ne pouvaient conduire qu’à une situation de dépôt de bilan. Nos annonces dès 2016.

N’en douter pas actuellement négociations, tractations, arrangement d’arrières boutiques avec un repreneur quasiment désigné sont à l’œuvre.

Le risque en terme financier est la créance environnementale, c’est-à-dire la dépollution et démantèlement des sites, provision à constituer dans les comptes.

Les conditions et modalités apparaîtront dès les publications officielles des actes, jugement de reprise, dérogations administratives, acte notarié de cession etc.

Comptes sociaux, business plan à 3 ans serons accessibles, premiers critères incontournables pour garantir l’avenir des bénéfices. Nous y reviendrons.

Nous avons bien conscience que nous ne pouvons décider encore moins imposer.

Par 3 fois la justice saisie par UCL, la Cour d’Appel Administrative de Marseille s’est prononcée avec justesse, ce qui a activé le respect des normes.

Nos lecteurs n’ont pas été pris pour des « gogos » et c’est l’essentiel depuis 147 contributions détaillées, 60 000 visiteurs a/c de 2015. La mise en ligne des offres de reprise l’attente est grande, ce qui accélère la fréquentation en juillet/août :

  • 20/07     Offre infructueuse ?                     128 visites.
  • 25/07     Canalisation RTA maître du jeu     188   d°
  • 29/07     Offres de reprise                          129   d°
  • 05/08     Le contenu réel des offres            270   d°
  • 10/08     2 offres avec boues rouges.          278   d°
  • 13/08     Raffinerie bauxite Gardanne          240   d°
  • 03/09     Les déchets, réalités.                   137   d°
  • 04/09     La confiance n’exclut pas le contrôle    131   d°
  • 06/09     L’eau, s’en va en mer                       en cours.

TOTAL, période juillet/août 2020. SOIT : 1501. (Statistiques WordPress).

Des moments de grande intensité depuis 2016 qui conduiront à notre encontre et cela est grave à l’omerta et boycott concerté par l’ensemble des médias.

A/Samedi 30/01/2016 manifestation devant la préfecture pour dénoncer le jeu « nauséabond » de l’Etat central avec ses relais de la Préfectorale engendrant des conflits avec nos maires en désaccord pour la décharge de Mange-Garri.

B/Année 2016 et suivantes, de nombreuses alertes sur la situation financière de l’entreprise avec en perspective une impasse annoncée. Nous y sommes.

  • Commission de Suivi du Site Alteo en Préfecture.
  • Publications sur le blog La Loupe de Simiane Collongue.
  •  La Provence du 15/09/2016 à la une « les dessous d’un dossier explosif » et en pages 2 et 3 « les dessous d’une affaire d’Etat. ».
    • Rencontre à mon domicile durant 2 heures avec F.T.

Dès le lendemain de l’article, mail à mon attention, « ma rédaction ne souhaite pas persévérer sur ces sujets trop pointus ». Formule poli… La Provence ne publiera rien malgré nos relances auprès des journalistes par mail.

Le redressement judiciaire du 12/12/2019 n’est une surprise pour personne, nous n’avons cessé de militer afin que l’information se diffuse sur les finances.

Après ma première prise de parole publique devant la préfecture, le professeur Henry Augier scientifique de renom et président de l’Union Calanques Littoral m’a demandé de représenter l’association à la Commission de Suivi du Site Alteo.

  • Je l’en remercie chaleureusement, depuis je siège avec l’impossibilité » de me faire entendre.
  • A ces occasions j’ai rencontré des membres bénévoles et sincères maitrisant la qualité de leurs connaissances du sujet.
    •  Un réconfort lorsque dans la solitude l’on tente de convaincre.
  • Mes constations ne sont que le fruit de recherches de documents factuels.

Constats :

  • Destruction de l’environnement en prenant en otage l’emploi.
  • Privilégier les différents actionnaires malgré des pertes chroniques depuis 20 ans. Un Etat facilitateur parfaitement informé des situations réelles.

Je voudrais tout simplement remercier l’ensemble des lecteurs de mon blog même si nous pouvons avoir des divergences de point de vue.

Le manque de rentabilité et les pertes financières chronique de l’usine sont la réalité que l’on ne peut travestir et accessible à tous experts comptables.

La Loupe de Simiane Collongue, est totalement indépendante tout comme l’Union Calanques Littoral, à l’évidence les sujets ne sont pas poétiques.

Le Tribunal de Commerce de Marseille se prononcera autour de mi-octobre 2020.

Par précaution, parler des réalités aux décideurs et avis tronqués de la presse :

  • Juge du Tribunal de Commerce de Marseille, administrateurs judiciaires, représentant des créanciers, mandataires et Procureur de la République.

 Créance environnementale :

  • Dépollution et démantèlement des sites non provisionnés dans les comptes sociaux depuis 2012 suite négociation A. Montebourg et RTA (à suivre).
    • Estimation 200 millions d’euros.

Le Tribunal de Commerce de Marseille se prononcera et précisera les conditions et modalités de la reprise avec un jugement vers la mi-octobre 2020.

Conserver l’emplois est respectable mais pas à n’importe quelles conditions.

Le choix syndical devrait s’orienter vers l’offre de « CHALCO » déposée par la maison Rothschild actionnaire de RTA, la seule qui impose « le rouge ».

Notre démarche est de tenter de préserver quelques recours notamment en recherches de responsabilités des acteurs judiciaires dans leur mission.

Avec un état stratège l’avenir serait la création d’un Pôle Alumine :

  •  Emplois et environnement un même combat que l’on peut gagner.
  •  Manque la volonté et la mise en œuvre de solutions novatrices.
  •  Industries et hautes technologies, le prolongement de l’alumine de haute pureté produite à Gardanne.

En l’état du patrimoine d’Altéo réduit à rien, les brevets près de 4500 sources INPI sont devenus propriété de RTA depuis 2012 à ce jour.

 La garantie environnementale reste à négocier avec RTA et à provisionner dans les comptes sociaux d’Altéo ce qui remet en cause toute tentative de reprise.

 A l’acte notarié du 31/07/2012, il est indiqué :

  • La partie amont ne peut être dissociée de la partie aval. C’est-à-dire sauf accord de RTA que le rouge est une obligation ?

Les administrateurs afin de placer l’ensemble des repreneurs sur un pied d’égalité se doivent d’obtenir de RTA la possibilité de séparation amont/aval.

De plus les comptes sociaux et rapport des commissaires aux comptes de 2019 n’ont toujours pas été rendus publics.

Les repreneurs contactés se plaignent de ne pas avoir reçu de situation comptable intermédiaire, cela ne permet pas de travailler à la présentation pour justifier leurs offres, business plan à 3 ans avec financement, trésorerie.

Mon expérience professionnelle fonde ma certitude : le problème récurrent du manque de rentabilité chronique de l’usine ne peut être réglé sans une remise en cause généralisée passant par la création d’un Pôle Alumine.

A la lecture du jugement de reprise nous aurons à décider de la suite à donner.               

Simiane Collongue le 13/09/2020                        Michel Mazzoleni.

ALTEO : L’EAU S’EN VA EN MER.

5 Sep

Communiqué Union Calanques Littoral.

A l’attention de mesdames et Messieurs les membres de la Commission de Suivi du Site Alteo en Préfecture du 13.

Nous avons demandé l’inscription à l’ordre du jour de la Commission qui devrait se tenir début décembre 2020  suite à la mise en service de la station Veolia du 04/09/2020, félicitations aux ingénieurs pour DCO et DBO 5.

Les filtrats sont déposés en déchets à Mangeggari, la composition est inconnue, toxiques ou pas ?

Afin de s’assurer de quelques réalités nous avons une demande qui ont un coût maîtrisable.

1/ Afin d’assurer un contrôle permanent et inopiné des eaux rejetés et de leur composition :

a/Pratiquer à l’arrivée terrestre de la canalisation à Cassis, une prise en charge par un trou de 10 m/m de diamètre et l’équiper d’une micro vanne pour permettre de controler en inopiné l’ensemble des paramètres et normes.

Tout en sachant que 82 polluants toxiques et nocifs sont présents (Augier et Anses) mais qui ne rentre pas dans les normes en attendant la nouvelle règlementation Européenne et Française.

2/ L’autre solution puisque le rejet de 270 m3/h est considéré comme de « l’eau de lourdes » soit plus de 2 500 000 m3 an une utilisation comme recharge de nappes phréatique, assurer le niveau des lacs pour la sécheresse et pour les pompiers dans la lutte contre les incendies et autres serait une utilisation utile à la collectivité.

Pourquoi continuer à rejeter en mer ?

Retenir cette sujétion aurait elle des inconvénients sur l’environnement de notre territoire ?

Cela pourrait représenter un intérêt de valorisation au repreneur.

Nous vous remercions de votre attention et attentif à toutes vos remarques.

Michel Mazzoleni.

 

ALTEO : LA CONFIANCE N’EXCLU PAS LE CONTRÔLE.

4 Sep

Mes engagements : Droit de savoir – Liberté d’expression- Indépendance.

Depuis 2015 avec l’Union Calanques Littoral dont je suis le représentant à la Commission de Suivi du Site Alteo en préfecture nous ne cessons d’alerter sur les situations financières et économiques prévisibles suite au manque de rentabilité chronique.

Nous avons communiqués à partir de documents incontestables et factuels ayant pour origine les partenaires de 2012 à savoir Rio Tinto Alcan et HIG Miami.

Le redressement judiciaire du 12/12/2019 avec 8 repreneurs potentiels est le constat de nos analyses qui a éclaté au grand jour.

Les autorités et politiques n’ont jamais voulu entendre tout en se comportant comme des non voyants, la priorité électoraliste, jouer un rôle très ambiguë avec l’emploi.

Le maire de Bouc Bel Air le bienfaiteur de l’usine qui s’opposerait au renouvellement de la décharge de Mange-Garri de juin 2021. En effet sous son impulsion Altéo a bénéficié d’une baisse de la redevance sur l’eau de 11 millions d’euros par an. Loi de Finance 2012, questeur R. Maillé. Cherchez l’erreur.

Nous réclamons au Tribunal de Commerce et aux administrateurs judiciaires la publication des comptes sociaux  de 2019 ce qui est la Loi mais en vain.

Deux repreneurs avec qui nous sommes en relation confirment par mail qu’il sont aussi privé de cette information y compris du rapport des commissaires aux comptes.

Le consensus des repreneurs potentiels est de supprimer la partie aval (importation du minerai) afin de faire disparaître les conséquences environnementales mais surtout assurer la rentabilité de leurs investissements. Cela est logique et sain.

Sauf que les syndicats (article la Marseillaise du 03/09/2020  militent pour continuer comme avant et depuis 1893, le progrès est en route mais inadapté à la situation créée!!

Un problème grave subsiste la dépollution et le démantèlement des sites ICPE provision  non prévue dans les comptes sociaux. Estimation Montebourg 2014, 200 millions €.

Qui paiera ?

En conclusion, consulter ce blog ce qui n’est pas de la littérature revêt du mérite :

Je remercie les citoyens qui tentent de s’informer afin d’évaluer les enjeux multiples.

Autorités, politiques totalement désavoué sur la suite qui sera donné début octobre par le tribunal de Commerce concernant l’identité du repreneur.

Un Etat stratège pourrait réunir les industriels avec la création d’ un Pôle Alumine,  garantie de l’indépendance national et maintenir ainsi 100 % des emplois :

1/ Usine moderne, traitant l’hydrate d’alumine pour une transformation en haute pureté.

2/ Convaincre les industriels d’utiliser l’alumine produite dans leurs filières de hautes technologies, écrans, céramiques, prothèses, abrasifs, batteries etc..  Décréter le territoire éligible aux aides publiques et européennes,

3/Concerter avec les parties, un dossier pour le nouveau Commissaire au Plan

En attendant octobre le mois des révolutions nous verrons bien le résultat du dépouillement des offres, des conditions et modalités.  Si cela convient aux salariés et que la stabilité financière est assuré sans conséquences sur l’environnement alors ?

60 000 lecteurs fidèles nous ont soutenus dans nos investigations à l’inverse de l’ensemble des médias qui à notre encontre ont appliqués, censure et omerta.

Merci à eux.

Michel Mazzoleni :

 

 

ALTEO SES DÉCHETS – RÉALITÉS.

3 Sep

A l’unissons la presse aux ordres et l’industriel annonce un grand succès : la qualité des rejets en mer sont aux normes pour 5 éléments ce qui est très peu au regard des 82 restants. Les résidus de la station de traitement seront mis en décharge à ciel ouvert à Mange-Garri sans aucune précision sur la présence d’éléments toxiques.

5 paramètres étaient concerné, trois arsenic, fer, aluminium correspondaient déjà à la norme et deux DCO et DBO 5 après maints report sont dans les « clous « au 31/08/2020.

Suivant détail ci-dessous 82 polluants sont encore présents à ce jour sans que cela dérange quiconque ?

Le texte en synthèse du professeur d’Etat Henry Augier :

« Une fois de plus, l’entreprise Alteo a le culot de se féliciter de réduire l’empreinte environnementale de sa vieille usine d’alumine de Gardanne ! Comment est-il possible de se décerner un tel satisfecit !En réplique, voici quelques informations qui placent cette usine et cette firme comme un des exemples de pollution industrielle les plus scandaleux de notre pays.

Boues rouges.

 De 1966 jusqu’au 31 décembre 2016, l’usine a rejeté environ 20 millions de tonnes de boues rouges, peut-être plus, dans le canyon de Cassidaigne, au large de Cassis.

Est-il seulement possible de se représenter, d’imaginer ce que cela représente comme masse gluante, épaisse, toxique déposée au fond de la mer !

Base de 270 m3/heure, déversement journalier de 775 tonnes de matières boueuses :

64 tonnes d’aluminium, 270 t de fer, 42 kg d’arsenic, 80 g de mercure et d’un foule d’autres produits toxiques pour la vie marine.

Rejetées pendant 50 ans ces boues rouges s’étalent, sur les fonds, au large, depuis Toulon jusqu’au golfe de Fos  soit 2500 km2;

Toutes les espèces vivant sur le fond ont été recouvertes, intoxiqués, ensevelies à jamais. C’est un enterrement de première classe et une perte biologique considérable.

Rejets décolorés.

 L’utilisation de filtres presses permet à l’industriel de séparer deux fractions des boues rouges : une partie boueuse et une partie liquide.

La fraction boueuse est déposée à terre à Mange Garri dont une partie en bauxaline. La fraction liquide décolorée est rejetée en mer au même endroit et par la même canalisation que les boues rouges.

D’après l’industriel, la bauxaline serait dépourvue de produits toxiques, cela signifie-t-il que les polluants des boues rouges se retrouvent tous dans le rejet décoloré ?

L’industriel lui-même a donné une liste des polluants contenus dans ces effluents sortant des filtres presses ; inventaire qui a été complété par l’ANSES en 2015.

Aucune expertise n’a été obtenue ce que nous réclamons depuis 2015 et après les nouveaux traitements mis en oeuvre.

La liste de ces substances est impressionnante (82 polluants), autant que leur pouvoir toxique : soude (toxique), aluminium (toxique, perturbateur neurologique, perturbateur cellulaire), fer (perturbateur de la reproduction et de la croissance), arsenic (forte toxicité), vanadium (désordres respiratoires, digestifs, sanguins et neurologiques), titane (toxique pour le plancton), molybdène (perturbateur endocrinien), bore (toxique), chrome (toxique), sélénium (toxique), manganèse (toxique), plomb (saturnisme, perturbateur sanguin, dysfonctionnement reins, foie, système nerveux), cuivre (algicide, atteinte à la base des chaînes marines trophiques), zinc (perturbateur photosynthèse et respiration, cancérigène), antimoine (toxique, possibles lésions hépatiques, rénales et cardiaques), cadmium (maladie Itaï, déformation du squelette), étain (ravageur des parc d’aquaculture), uranium (toxique), lithium (effet possible sur la fonction rénale), nickel (toxique, perturbateur du développement larvaire), cobalt (toxique), argent (toxique sur les stades larvaires), mercure (névropathie, paralysie fonctionnelle, destruction des reins) phénols, 16 hydrocarbures aromatiques polycycliques (forte toxicité, dysfonctionnement cellulaire, cancérigènes), 7 polychlorobiphényles (réduisent l’immunité naturelle, cancérigènes), 7 dioxines et 10 furanes (seuil de toxicité très bas, dysfonctionnement hépatique, nerveux, endocrinien, cancérigènes), 6 composés benzéniques (aberrations chromosomiques, cancérigènes), 1 phtalate (possibles effets sur le foie et les reins, le système reproducteur mâle, possible perturbateur endocrinien), 4 alkylphénols (perturbateurs endocriniens) et 2 polybromodiphenyléthers (perturbateurs endocriniens), 3 organoétains (perturbation de la reproduction et du système immunitaire, malformations morphologiques).

 Sans connaitre les volumes rejetés, ni la concentration de ces produits toxiques, il est difficile de calculer les quantités exactes de polluants rejetés.

L’Agence ANSES a fait état, en 2015, de rejets annuels évalués à 2880 tonnes pour l’aluminium, 26 tonnes pour le vanadium, 9 tonnes pour le titane, 4 tonnes pour l’arsenic et le molybdène, 700 kg pour le chrome, 30 kg pour le plomb, 8 kg pour le cadmium (p. 24 du rapport du 2 février 2015) !

Si ces chiffres sont exacts, on peut se demander quels degrés d’impact peut avoir une telle charge polluante sur la vie marine du Parc national des Calanques.

D’autant plus que, contrairement aux boues rouges plus denses que l’eau de mer, allaient s’accumuler dans les grands fonds, l’effluent décoloré, moins dense que l’eau de mer doit avoir tendance à remonter et à être dispersé en surface sur l’ensemble de la partie marine du PN par le jeu du vent, des vagues et des courants.

Des techniques de marquages colorés ou radioactifs existent et pourraient être utilisées pour vérifier cette hypothèse.

Or d’après le CSIRM, par la voix de son président, il ne semble pas que les études réalisées, souvent sous la houlette d’Alteo, soit vraiment alarmantes.

D’une part, il estime qu’il n’est plus nécessaire d’effectuer des mesures en dehors du champ proche du rejet. Il préconise l’abandon de l’utilisation des moules (caging) comme indicateur de pollution.

Par contre, le rapport conseille cependant de suivre l’évolution des hydrocalcites et de la pollution des sédiments et des perturbations éventuelles de la méiofaune et des peuplements benthiques.

Il précise aussi que l’étude de la contamination des poissons par les rejets d’Alteo n’est guère possible en l’absence de marqueurs spécifiques. Or tous les échantillons de poissons analysés, que ce soit dans la zone du rejet ou dans celle appelée « témoin », sont contaminés, notamment par les métaux lourds, tous, sans exception !

Nous avons d’ailleurs conseillé précédemment à ceux qui consomment du poisson pêché dans les calanques, d’enlever les viscères et la tête où se concentrent le plus les polluants, surtout en ce qui concerne les femmes enceintes et les enfants.

Le désintérêt pour les poissons constitue une lacune importante dans la recherche de l’impact du rejet d’Alteo. Ils occupent, en effet, une place importante, dans les chaines alimentaires, en étant situés le plus souvent au niveau supérieur des prédateurs.

Surement par manque de moyens financiers, le phénomène bien connu de la concentration le long des haines alimentaires et des réseaux trophiques n’a pas été étudié, ni le caractère additif des rejets.

Enfin, il convient de déplorer l’absence de prise en compte, pour de nombreuses espèces, de l’impact sur les formes juvéniles, beaucoup plus sensibles à la pollution que les adultes. IL s’agit notamment des œufs, spores, larves, alevins, etc.

L’oursin comestible en est un bon exemple. Alors que les adultes présentent une assez bonne résistance aux polluants, les larves « pluteus » y sont très sensibles, d’après un nombre important de travaux. L’élimination des pluteus par intoxication tronque le cycle de développement de cet échinoderme, expliquant en partie la raréfaction des oursins.

Pour résumer, le CSIRM constate une amélioration de la « qualité » (sic) du rejet, mais à confirmer, tandis qu’Alteo se déclare satisfait, son rejet ne pollue plus, ou si peu !

Si la charge polluante est aussi négligeable comme le prétend l’industriel, on en vient à se demander pourquoi on continue à injecter ces effluents dans les eaux du Parc national des Calanques !

Les volumes rejetés constituent, en effet, un gaspillage considérable d’eau douce. Leur recyclage pour l’irrigation et la recharge des nappes phréatiques serait une solution particulièrement louable dans le contexte du changement climatique qui est en cours. Cherchez l’erreur !  »

Henry Augier. Président Union Calanques Littoral.

Maître de conférence honoraire. Docteur d’Etat. Professeur honoraire à l’Ecole Nationales des Travaux Publics de l’Etat. Ex directeur du laboratoire de biologie marine fondamentale et appliquée à la faculté des sciences de Marseille-Luminy. Ex responsable des enseignements de la molysmologie (science des pollutions et autres nuisances) à l’université de la Méditerranée. Auteur de nombreux ouvrages sur notre environnement et la destinée de l’humanité.

RAFFINERIE DE BAUXITE GARDANNE.

13 Août

PRÉDATEUR – AUTORITÉS DÉFAILLANTES – L’AVENIR A RECONSTRUIRE.

Mes premières publications chez Mediapart du 25/01/2016 au 15/06/2017 soit 182 contributions, le résultat de mes investigations aux meilleures sources.

Mon blog : La Loupe de Simiane Collongue a pris de relais jusqu’à ce jour : soit 27 986 visiteurs et 68 contributions.

Les consultations sur les offres des repreneurs, 225 visiteurs en 4 jours.

Rappel, le professeur d’Etat H. Augier, président de l’Union Calanques Littoral m’a demandé de représenter l’association à la Commission de Suivi du Site Alteo crée le 15/02/2016. Deux formations ont été instaurés en 2017 terre et mer.

Samedi 30/01/2016, manifestation devant la préfecture des opposants aux rejets des boues rouges après la signature d’une pétition signée par 100 000 citoyens.

Ma première prise de parole publique sur le sujet économie et finances des propriétaires de l’usine RTA et HIG Miami qui a été apprécié et qui était une première dans ce dossier essentiellement scientifique au départ.

 

Et Cassis 300 sous la pluie le 01/10/2016.                  Prise Micro préfecture.

Les défaillances des Autorités.

19/06/2017, publication chez Médiapart et communications aux autorités après l’élection du député Lambert et qui seront suivi de nombreuses autres :

  • La bauxite à Gardanne – Son terme ? A lire sur site pour le détail :

Les autorités devraient être à l’écoute pour la création d’une usine d’alumine afin d’assurer le maintien de l’emploi dans la région à Fos. Etc…

Alteo, sa survie, a aussi pour origine la Loi de Finance 2012 applicable en 2013 et que la Cour des Comptes a épinglé dans son rapport de 2015 :

  • Baisse de la redevance sur l’eau de 11 millions d’euros an.

Démarches initiées par le député questeur et actuel maire de Bouc Bel Air dans le but louable, à l’époque, de sauvegarder les emplois.

La décharge de Mange-Garri en l’état et ses risques est devenue insupportable, la rumeur indique une action judiciaire déposée et c’est très bien, sujet délicat.

Afin de se conformer à ses déclarations récentes de s’opposer au renouvellement de la concession à l’horizon juin 2021 le maire se doit de s’adresser à la justice administrative concernant le passage en force dérogatoire du Préfet :

  • Sur la forme, absence d’enquête publique, aucune concertation etc.
    • Le maire a raison sur le principe,  le préfet appliquera le droit récent.
  • Sur le fonds, s’opposer aux décrets dérogatoires du 03/04/2020 et du 07/07/2020 qui permettent au préfet de dématérialiser les enquêtes publiques de certains projets, d’intérêt national et à caractère urgent.
    • Autorisation de décharge indispensable pour un éventuel repreneur.
      • Dans un premier temps un simple changement d’exploitant.
      • Pour le renouvellement de juin 2021 l’application des décrets dérogatoires à la décision unique du Préfet de Région rend la situation juridique délicate.

Le Tribunal de Commerce décidera début octobre 2020 sur l’offre la plus disante.

Les investissements soi-disant « colossaux consentis par Alteo pour la protection de l’environnement s’élèvent à 50 millions d’euros en 7 ans avec 20 millions d’euros de subventions reçues. N’est-ce pas dérisoire en net ?

Redressement judiciaire 12/12/2019 la sanction des mauvais choix de gestion, manque de rentabilité chroniques depuis 20 ans, la volonté de RTA de se retirer au bout de 5 à 7 ans après avoir « pillé » les brevets et le patrimoine.

Des paramètres connus des syndicats et maire de Gardanne dénoncés en 2012.

Les offres de reprises déposées aux greffes du Tribunal de Commerce de Marseille que l’on pourra qualifier de médiocre après lecture et disponible sur le site sans projet développé n’apporte pas la sérénité sur l’avenir.

Un seul projet envisage l’abandon de la partie Amont (minerai) en 2024 sans aucune précision sur la transition, le process etc. (voir compte rendu sur site).

Union Calanques Littoral a saisi le Tribunal Administratif de Marseille concernant la conformité des rejets en mer. La Cour Administrative d’Appel de Marseille a décidé :

-1/ Autorisation de déversement de 5 paramètres ramené de fin 2021 à fin 2019.

-2/ DCO et DBO 5, dérogation provisoire en attendant le fonctionnement grandeur réel de la station « Veolia » prévu pour Août 2020 après différents reports.

Aucune information ne filtre.

3/Le rejet actuel plus léger que l’eau de mer aura tendance à remonter en surface, sont toujours présents 82 polluants aux effets néfastes sur la faune et la flore.

L’impact sur les eaux de baignades ?

Mes chaleureux remerciements à toutes et à tous, militants associatifs, simples citoyens un ensemble de compétences qui a permis d’avancer et d’y voir clair.

Simiane Collongue le 13/08/2020.               Michel Mazzoleni. (UCL).

ALTEO- LES REPRISES – MISE AU POINT.

10 Août

« La Loupe de Simaine Collongue » exclusif « boues rouges est l’objet d’un suivi marqué après les annonces journalistiques éloignées des faits et des écritures.

La vérité et les réalités se font jour et les visiteurs ne s’y trompent pas à savoir :

Pour ce jour à 19 h 15, le cap des 100 visiteurs est dépassé. Y compris 13  de Chine (avec Chalco peut être). Dimanche 23/ Samedi 34/Vendredi 16.

Depuis 2015, 60 000 visiteurs et 150 contributions qui apprécient mon engagement :

« Droit de savoir, liberté d’expression,indépendance. »

Nous venons de prendre des initiatives avec Henry Augier Président d’UCL.

Nous vous tiendrons informés.

Michel Mazzoleni. Membre de la Commission de Suivi du Site Alteo au titre UCL.

ALTEO DEUX REPRENEURS ABORDENT LE SUJET BOUES ROUGES ET NON PAS 7.

7 Août

Le média Marsactu a titré lundi 03/08/2020 : La majorité des repreneurs potentiels d’Altéo, soit sept offres de reprise sur 8 sont pour l’arrêt des rejets de boues rouges.

Ce qu’il en est, notre inventaire est en ligne suite à notre consultation des dossiers auprès du Greffe du Tribunal de Commerce, notre publication du 04/08/2020.

L’abandon de la partie Amont « boues rouges » n’est pas abordé soit 6 offres :

1/ CPAZA. silence – 4/ NEW DEAL ALUMINIUM LLC aucune remarque et question sur Alteo – 5/ ALTO maintien du Bayer donc du rouge – 6/TIGER silence sur Alteo.- 7 CHALCO cette solution n’est pas clairement exprimée – 8/ NEW DEAL ALUMINIUM LLC le repreneur s’est exprimé à deux reprises et rien sur Alteo.

Deux offres abordent l’abandon du rouge :

METAL CORP GROUPE Monaco pour mise en oeuvre en 2024 sans s’exprimer sur la période de transition et le process qui sera retenu.

HIVEST, société financière qui reste à créer et qui est en recherche d’un industriel.

En cette période délicate il est important de rapporter des éléments factuels.

 

 

ALTEO – LE CONTENU RÉEL DES OFFRES.

5 Août

Nous nous sommes attachés à la retranscription des dires des repreneurs potentiels.

Le débat va s’ouvrir, les faits rien que les faits notre ligne surtout ne pas prendre les désirs pour des réalités comme les médias tentent d’imposer un choix plus que délicat en l’état de réponses incomplètes.

L’article L. 642-2 IV du Code de Commerce permet à tout intéressé de consulter les offres de reprise déposées. Le greffe du Tribunal de Commerce de Marseille nous a autorisé à en prendre connaissance à l’aide code d’accès.

Aucun document n’est disponible en copie, papier, numérisé… Accord du 31/07/2020.

Ci dessous chaque offre est reprise sans trahir la nature des dires ( de 1 à 8).

7 sont distincts, 3 en référence à un dossier SOPRANO, une a été enregistré en doublon.

Notre Président Henry Augier à ma demande a réalisé cette démarche me permettant de décrypter le contenu de 8 offres de reprise de l’usine de Gardanne.

Constat général :

Les postulants se plaignent d’un cahier des charges et note du 02/07/2020 incomplètes des administrateurs judiciaires, ils émettent des réserves quant aux manques d’informations précises concernant notamment les autorisations environnementales à obtenir et divers accords qui reste à négocier.

Les offres sont assorties de réserves, conditions suspensives, demande d’audit afin de s’assurer de la véracité et de la qualité des engagements à souscrire permettant le fonctionnement de l’usine, un sujet complexe et abondant, la confirmation des réflexions constantes et renouvelées d’UCL.

Parmi les postulants, aucune entreprise française (pour l’indépendance nationale).

  • Une américaine régit par les Lois du Delaware (USA), une Chinoise (via Rothschild) et Monégasque siège situé à Chypre.

Ces entreprises ont la taille incontestable pour assurer la continuité avec les moyens financiers, industriels, brevets, réseaux et l’organisation interne.

Pour les autres postulants ci-après les moyens financiers sont anecdotiques et pour l’essentiel des Fonds d’investissements qui tentent de trouver un client industriel.

Un point commun, les postulants se plaignent d’un manque de clarté en réponse aux questions de la vie de l’entreprise mis en place par Rio Tinto Alcan en 2012.

A ce stade aucun projet d’entreprise n’est détaillé encore moins chiffré.

  • Métal Corp Group. Monaco, siège Chypre.
  • New Day Aluminium régit par les Lois du Delaware (USA)
  • CHALCO, filiale de Chinalco représenté par Rothschild (projet Soprano).
    • Aucune reprise du passif soit 25 M/€ sur 50 M/€.
  • Une préconise l’abandon de la partie amont pour se concentrer que sur la partie aval l’alumine. Le partenaire industriel est inconnu.
    • HIVEST, Fonds d’investissements en recherche d’industriels.
    • Durant la période de transition au-delà de 12 mois le coût de la suppression « du rouge » devrait être pris en charge par les liquidateurs.
    • 250 salariés conservés pour les autres licenciements économique.
    • Les propositions d’UCL en son temps son confirmé par des connaisseurs.
  • 3 autres, décevantes, aucun projet d’entreprise.
    • ALTO, société d’investissements à créer par des anciens de HIG.
    • TIGER Hill, lettre d’intention uniquement de 3 pages. (Soprano).
    • New Day Aluminium, doublon à la gloire unique du déposant, rien sur Altéo ?

Ces offres sont assorties de réserves, demande audit, expertises environnementale etc. celle de HIVEST confirme de nombreuses questions posées par UCL.

Ce qui est étonnant, aucun plan de développement à 2/3 ans ne figure dans les documents déposés, investir sans cet élément essentiel est ce sérieux ?

Quelques informations émergent dans les offres  sur les aveux des administrateurs :

  • Passif d’Altéo entre 45 et 50 millions €.
  • Procédure fiscale contentieuse, évaluation des bases du foncier, rattrapage 2 millions par an.
  • Comptes sociaux 2019 absent, obligation à respecter pour le 30 juin. Le greffe contacté par courrier ce dit impuissant pour exiger le dépôt par Alteo.

En l’état aucune grille de comparaison des offres n’est possible. Dans ce contexte quels seront les critères de choix ? On note une absence de prix quasi systématique.

La plus généreuse en apparence écarte totalement le passif (25 M/€) pour l’essentiel des réponses et cela est logique comptes tenus des réserves prises et des informations manquantes. Le cahier des charges transmis par les administrateurs parait être incomplet d’où les réponses et demandes complémentaires.

Il faudra bien que le jugement de reprise de début octobre 2020 en tienne compte :

  • Autorisation environnementale Mange Garri, renouvellement 2021.
  • Station d’épuration, la situation au regard des dérogation DCO et DBO 5.
  • Brevets et licences comme pour le procédé Bayer, propriété de RTA.
  • Canalisation sous-marine un ouvrage qui menace ruine, Rio Tinto Alcan propriétaire.

Le point central, la dépollution, démantèlement des sites, une provision dans les comptes sociaux, obligation comptable, réglementaire pour ICPE (voir ci-après RTA).

Ce que l’on ne retrouve pas à la lecture des comptes sociaux depuis 2003, reprise de Pechiney par Alcan. 2007, reprise par Rio Tinto, 2012, reprise par HIG/Alteo.

Au lieu de cela on a un engagement privé, signé en 2012 que nous avons signalés à maintes reprises aux Autorités en Commission sans aucun effet qui règle les engagements des parties hors provisions comptables mais qui ne respecte pas la Loi.

La réglementation précise que les coûts futurs doivent faire l’objet d’une révision à partir d’une estimation initiale soit à la mise en service des sites, en cours ou fin d’exploitation.

Les administrateurs doivent terminés les estimations au 02/07/2020 ce n’était pas le cas.

Le patrimoine d’Alteo nous interpelle sur sa propriété :

4750 brevets, source INPI ont été transférés à RTA ou filiales.

Exemple récent, inauguration le 22/03/2019 de l’unité de production « haute pureté ». Elle permettra d’asseoir le leadership mondial des alumines de spécialités. Le 12/12/2019 redressement judiciaire, qui pourra croire la raison pour laquelle le brevet a été déposé ?

  • Investissement de 1,5 millions qui permet des alumines prémium et de viser de nombreux marché dans la microélectronique.

Qui est propriétaire du brevet ? Il semble qu’Alteo est aux abonnés absents à l’INPI.

Pas de modèle business des repreneurs sur une reconversion du bassin qui possède de nombreux atouts vers un Pôle Alumine, électronique, industries produits finis en France.

Il serait préférable de faire table rase de l’ensemble des sites et de construire un vrai projet de territoire à partir de l’importation d’alumine et le développement de production pour la fabrication de produits de hautes technologie.

L’usine durant cette phase serait en activité en attendant l’émergence d’un pôle alumine en PACA. Un défi pour l’Etat investisseur et coordinateur.

Rio Tinto Alcan. L’ombre plane à Gardanne depuis Alcan 2003. Note du 18/07/2020.

1/Comptes sociaux déposés le 30/06/2020, pertes 44 395 058.00.

Ce qu’en dise les Commissaires aux comptes, provisions environnementales :

« Les Lois et réglementation sur l’environnement, ainsi que certains accords de cession d’actifs contraignent la société à remettre en état les sites industriels qu’elle exploite ou a exploités dans le passé. Les coûts qui en résultent sont principalement des frais de dépollution, de décontamination et de remise en état des sols et de l’environnement ainsi que frais de gardiennage des sites. »

2/ Apport partiel d’actif et Traité de Fusion du 22/06/2020.

  • Absorbante Rio Tinto France SAS
  • Absorbée Aluminium Pechiney.

Activité R&D de Gardanne et le personnel.

Activité d’achat et de revente de bauxite auprès de la CBG.

  • CBG/Halco Mining/ RTA actionnaires communs, régit par les Lois du Delaware. Altéo a signé en 2012 un contrat d’approvisionnement à long terme dont les conditions et modalités publiques sont inconnus.

Pour le repreneur un enjeu majeur, prix, respect des livraisons, qualité du minerai, teneur en alumine.

Décharge ICPE de Mangegarri, Bouc Bel Air, échéance 08/06/2021.

Décret n° 2020 – 412 du 08/04/2020 relatif au droit de dérogation reconnu au préfet et décret 2020 -844 du 03/07/2020.

  1. Dartout lors de ces déclarations s’impose par l’application de ce décret.

Le contenu des offres de reprise, leurs réserves, conditions suspensives, audit à réaliser souligne une difficulté de calendrier, Préfecture, Tribunal de Commerce.

Le jugement de reprise est prévu pour début Octobre 2020 à cette date et cela est souligné par les repreneurs potentiels crédibles il est indispensable d’avoir obtenu l’ensemble des autorisations environnementales, arrêtés préfectoraux.

Quand nos représentants de la République tente de prendre les citoyens pour des « truffes ». Le maquis des textes permettrait-il toutes les acrobaties sans qu’aucun recours ne soit exercer auprès du Tribunal Administratif dans un délai de 2 mois dès la parution de l’Arrêté Préfectoral.

Le point de la situation :

L’autorisation d’exploiter le site en cours est de 2007 :

  • Pour un site de stockage de déchets.
  • Mais pas pour une usine de fabrication d’un produit appelé Bauxaline.
  • Changements fondamentaux process qui génèrent de nouveaux déchets.
    • Pour certains ne sont ni caractérisés ni autorisés.
  • Les problèmes de percolation et de pollution dans la nappe phréatique qui exigent un traitement urgent (Arrêté préfectoral février 2015// rapport ANTEA 89216/A juillet 2017.

Les dires récents du Préfet :

Arrêté préfectoral complémentaire du 31/03/2020 supprimant d’un trait de plumes toutes contraintes d’études et travaux environnementaux (AP 2012/2015/2016).

PLU, désaccord avec le maire de Bouc Bel Air, le préfet a décidé de passer en force en faisant fi de l’avis des citoyens lors de l’enquête publique qui n’aura pas lieu suite à la procédure expéditive.

Est-ce que cela sera en cohérence, pour certains repreneurs, des aménagements et transformation sont envisagés :

  • Hangars végétalisé, création d’un bassin étanche en lieu et place du n° 7 qui sera asséché.
    • 1 ha de panneaux photovoltaïques et dépendances.

L’argumentation à développer en cas de procédure pour position abusive par rapport au droit de l’environnement et le droit de l’urbanisme protecteurs. Ils imposent de nombreuses procédures comme étude d’impact où ICPE pour ce qui deviendra un projet avec le repreneur rien à voir avec l’autorisation initiale 2007.

Nous ne pouvons accepter le détricotage du droit de l’environnement sans réagir.

D’autant plus que les conditions d’exercice du droit de dérogation préfectoral que dans le respect des articles 1 à 3 du décret. En effet, il ne s’agit nullement de la reconnaissance d’un pouvoir d’adaptation attribué à l’autorité préfectoral mais une simple possibilité pour le préfet de déroger à des normes par l’Administration de l’Etat au travers de décisions individuelles limitées à sa compétence.

Les conditions cumulatives préalables au nombre de 4 (article 2) dont la compatibilité avec les engagements européens et internationaux de la France.

  • Notre saisine Commission Européenne pour 6 infractions à 6 Directives, dossier 2017 n° 9133 en cours de décisions.

Conséquence, démontrer que la dérogation qu’il prend réunis ces 4 conditions.

En l’état de la situation ainsi crée il apparaît incontournable de consulter un avocat, obtenir et engagé une expertise judiciaire afin d’évaluer l’ensemble des conséquences du site de Mange-Garri avec la réglementation.

La commune de Bouc Bel Air par l’intermédiaire de son maire et de ses déclarations publiques a décidé de s’opposer au renouvellement de 2021.

Les conditions et modalités de la délivrance d’une dérogation environnementale impose de prendre toutes mesures conservatoires notamment juridique avec expertise complète des conséquences de fonctionnement, approfondir la nature des déchets mis en décharge serait la sagesse pour le bien de la commune.

Offres de reprises, consultation autorisée via serveur Greffe.

1/          CAPZA Transition. Offre D 2020 DO4938 enregistré 31/07/2020.

Capital 300 000. € Siège Paris – Gestion investissements. Document 51 pages.

Présentation de leur comptes sociaux 2019 – Effectif 4 – Création 10/01/2018.

Aucune mention et questions sur Altéo. Prix de cession inconnu.

Avis : l’offre permet d’obtenir le dossier afin de chercher un client industriel.

 

2/        HIVEST Capital Investissements. Offre D2020-DO 4939 enregistré 31/07/2020.

Capital 212 000 €. Siège Paris – Gestion et suivi investissements – Document 37 pages.

Prix de cession : non fixé.

Les dirigeants par le passé ont participé à la reprise d’Altéo piloté par HIG.

Manifestement l’offre est la plus interpellative et innovante par une connaissance antérieure de l’usine d’Altéo, éléments que nous ne retrouvons pas dans les autres.

Nous reproduisons en détail les éléments de l’offre contributive à une reconversion.

Le repreneur se substituerai une structure dont il détiendrait qu’une part minoritaire au côté d’acteurs publiques, collectivités territoriales, discussions initiées avec GFC Alliance.

Arrêt de l’activité amont suppose par ailleurs d’assurer un approvisionnement alternatif et pérenne de l’activité aval ainsi qu’une conversion du procédé industriel Bayer actuellement, exploité et adapté à la combinaison Amont/Aval.

Cette conversion industrielle, pour être menée avec succès, nécessitera le maintien de l’activité amont pendant une période de 9 mois (12 au maximum selon le management) à l’issue de laquelle : le procédé Bayer et l’activité Amont pourront être arrêtés et l’activité Aval, entre temps, reprise, deviendra autonome en approvisionnement.

L’activité Aval ne peut être pérenne que pour :

  • S’assurer des ressources suffisantes seront mise à disposition de l’activité aval.
  • S’assurer de la bonne continuité de l’activité Amont jusqu’à sa fermeture.
  • S’assurer du bon accompagnement social et de gestion sur le long terme des problématiques environnementales et de réhabilitation.

HIVEST assurerait un rôle de coordination au business model, coûts fixes de l’activité Amont qui impose des volumes, faute de quoi les pertes devront devenir rapidement insupportable. Alteo est pleinement affecté par ces fragilités.

Le projet économique et industriel du repreneur :

  • Transformation du site, alimenté en externe en hydrate d’alumine ce qui nécessite à terme la mise en œuvre à l’arrêt de l’activité.
  • Modifications des circuits de fonctionnement.

Conduite à la mer :

  • L’activité Aval pourra nécessiter l’utilisation directe ou indirecte de cette conduite.
  • Un accord devra intervenir avec Rio Tinto Alcan avant l’audience en chambre du conseil, durée à négocier, cohérente avec le projet.

Problématique environnemental et règlementaire :

  • Le repreneur comprend qu’Alteo bénéficie d’une garantie environnementale (CEG signé en 2012) avec Rio Tinto Alcan.
  • Cette garantie couvre de façon large et dans le temps les problématiques, environnementales, de dépollution, de réhabilitation et de démantèlement des sites de Gardanne, Mangegarri et de la conduite à la mer.

Accords de transition consécutifs à l’arrêt d’activité :

  • Ils devront être mis en place entre la procédure collective et le repreneur.
  • Approvisionnement de l’activité Aval en hydrate.
  • Les filiales de commercialisation, de broyage par le monde le sort devra être abordé au préalable en réunion de la chambre du conseil afin d’élaborer les conditions d’une reprise.
  • Il sera proposé à M. F. Ramé de rejoindre l’activité Aval.

A parfaire d’ici l’audience :

  • Financement, logiciels, programmes etc…
  • Droit de propriété intellectuelle.
  • Savoir-faire, méthodes, secrets commerciaux, archives.
  • Transfert des contrats en cours.

Emplois :

  • Licenciement pour motif économique des salariés non repris.
  • Maintien de 250 emplois.

Conditions suspensives :

  • Obtention de l’ensemble des autorités administratives, arrêtés préfectoraux autorisant au titre de la législation sur les ICPE de poursuivre ou transférer les activités aux futurs exploitants.
  • Confirmation de la levée de tout risque fiscal sur les taxes foncières (remise en cause des bases) impact de l’ordre de 1 à 2 millions an.
  • La défaillance d’une seule condition suspensive entrainera de plein droit la caducité de l’offre.

Faculté de substitution :

  • Envers une ou plusieurs sociétés existantes.

Le repreneur négocie une ligne de crédit pour injecter entre 7 et 10 millions d’euros.

3/      METAL CORP GROUP. Offre D 2020-D04940    enregistré le 31/07/2020.

Siège social : Monaco. Siège Holding Chypre.  Document de 147 pages dont 26 pages consacrés à  Alteo.

Capital :

Prix de cession : 1 million d’euros et recapitalisation.

Les remarques et questions :

  • Altéo n’est pas en mesure de justifier de la détention des biens, droits et autorisations nécessaires à la poursuite de son activité.
  • Apurement de passif à hauteur de 25 millions d’euros payable dans le cadre d’un retour à meilleur fortune.
  • Le montant du passif suivant rapport des administrateurs judiciaires du 02/07/2020 serait d’environ de 45 à 50 millions d’euros.
  • Un projet qui serait finalisé en production en 2024. Il aurait pour conséquences d’arrêter la production de boues rouges réduisant ainsi significativement l’impact environnemental local.
  • Conserver l’équipe de direction et 450 salariés repris sur 490 en CDI.

Les coûts liés à la responsabilité de l’entreprise, environnementaux, absence de garantie de passif, coûts de restructuration et d’investissements à venir :

  • Il en résulte un montant de passif comptabilisé et non comptabilisé considérable.
    • L’estimation par les administrateurs judiciaires du 02/07/2020 dans leur rapport que les montants ne sont pas finalisés.

Suit comptes sociaux afin de démontrer la capacité financière, industriel de l’entreprise permettant de garantir la continuité de Gardanne.

Aucune information sur la période de transition à 2024, ni de description du procédé n’est développée.

4/   NEW DAY ALUMINIUM LLC. Offre D 2020- D0 4960 enregistré le 31/07/2020.

Siege Etat du Delaware (USA)       Document de 207 pages entièrement en anglais.

Une multinationale de la dizaine de groupes qui font la filière mondialisée de l’aluminium et de ses dérivés.

Présentation des comptes sociaux de 2016 à 2020.

Aucune remarques et questions sur Alteo.

La puissance financière voudra s’imposer. Le projet d’entreprise inconnu.

 

5/ ALTO. Offre D 2020- D 04961 enregistré le 31/07/2020.

Société d’investisseur à former représenté par M. Xavier Perrier (ancien responsable de l’usine) en liaison avec Rothschild Paris dans le cadre du dossier SOPRANO qui est la recherche d’industriel susceptible de reprendre Gardanne.  Document de 15 pages.

Aucun prix de cession n’est formulé.

Les éléments de l’offre ne comprennet que quelques remarques du passé en rien d’un industriel à jour :

  • Maintien du procédé Bayer, il permet de sécuriser la performance financière.
  • Optimisation de la gestion des eaux usées de l’usine pour permettre à terre la suppression des rejets liquides. Envisager un mécanisme de recyclage de l’eau rejeté du process.
  • Lixiviats Mangegarri, la possibilité de rejet en mer ne sera utilisée qu’en cas de fortes pluies pour rejeter des eaux d’écoulement préalablement testé et validé. Ce qui permet de s’affranchir du bassin n° 7 comme bassin de sécurité principal et d’envisager son assèchement progressif.

Un business plan simplifié de quelques lignes, hypothèses, production de la pure communication.

  • Certains éléments essentiels à la formulation de l’offre (notamment le niveau de garantie sur le passif environnemental apporté ou transférer n’est pas encore mis à notre disposition.

Conditions de l’offre :

  • Conclusions satisfaisantes de nos travaux de due diligences industrielles, environnemental, financier, juridiques, réglementation sociale et fiscale.
  • Durée à minima des autorisations 15 ans.
  • Cadre légal stable, limitation de sa capacité à opérer.

Projet de valorisation de Mangegarri.

  • Installation d’une clôture.
  • Construction d’un bassin de rétention bétonné réduit en lieu et place du bassin 7.
  • Réduction des envolées de poussières, mise en place de hangars, végétalisation des abords, des toitures pour la fixation des poussières.
  • Installation de panneaux solaires sur 1 ha pour redistribution de la production d’énergie à la commune.

Finances.

Alto serait une création, ses besoins de financement ont été déposé auprès d’un intermédiaire CHET Wode spécialisé dans le financement des entreprises confirme l’éligibilité d’un prêt à hauteur de 10/12 millions d’euros.

6/ TIGER Avocat. Offre D 2020 – D04962 enregistré 31/07/2020.

Cabinet d’avocats de Londres. Document de 3 pages. Référence à SOPRANO.

Aucun élément sur Alteo.

7/ CHALCO, Offre D 2020- D 04963 enregistré 31/07/2020.

Dépôt par Rothschild Paris dans le cadre de SOPRANO Phase II. Document de 17 pages.

Un inventaire rigoureux non exhaustif sur la situation de l’usine.

Prix de cession 10 millions d’euros avec réserve sur la valorisation future après résultat des audits. Aucune reprise du passif. Estimé à 50 M/€ soit 50 %.

Actifs :

  • En pleine propriété, actifs corporelles et incorporelles, très détaillé.
  • Activité Alteo, Amont et Aval.
  • Date d’entrée en jouissance, lors du dépôt de l’offre définitive ou jugement.
  • Un inventaire des éléments classiques à justifier par Alteo.

Opérateurs :

  • United Sigma Limited et Aluminium Corporation of China Limited (CHALCO).
    • Capitalisation boursière 10 milliards d’euros. Bourse New York/ Shangaï
      • 782 ingénieurs, 218 techniciens, participation à la création de 63 normes industriel, en R & D 143 droits de propriété industriel.
    • Approvisionnement en bauxite un des plus importants d’Afrique.
    • Producteurs d’hydrate d’alumines ;
      • Ce qui permet de proposer une solution propre pour Gardanne en éliminant les plus polluantes.
    • Examen de la filière économie circulaire, accès aux documents pour découvrir le process qui n’a été encore révélé.

Valorisation :

  • Les informations en datarom ne sont pas complètes. On relève :
    • Nous réservons notre valorisation définitive une fois que nous aurons finalisés nos audits et le périmètre de reprise que cela soit en termes d’apurement de passif, de sauvegarde de l’emploi et de la pérennisation de l’activité.
    • L’opération pourrait se réaliser sur la base de 10 millions d’euros sous réserves du résultat des audits.
    • Nous n’avons pas été en mesure de comprendre tous les éléments relatifs aux salaires, à l’environnement et autres questions nécessaires au retournement de cet entreprise en raison du manque de détail.

Eléments du passif.

  • De quelques natures ils sont expressément exclus de la reprise.

Question UCL : Aucun apurement sur 45 millions de passif même à 50 % ?

Contrats :

  • En l’état des informations disponibles, le périmètre des contrats repris ou pas n’est pas fixé, il le sera après l’audit.
  • Garantie totale de fonctionnement de la station de traitement de l’eau par injection de CO 2 et notamment sur les technologies de traitement complémentaires pour réduire DBO5 et DCO.
  • Renouvellement de l’autorisation d’exploitation par le Préfet pour le site de Mange- Garri, durée à déterminer dans le cadre des audits.

La signature de l’offre / United Sigama Limited. Fait à Essen Allemagne le 24/07/2020.

8/ NEW DAY ALUMINIUM.  Offre. D 2020 – D 05002 enregistré 31/07/2020.

Deux offres (4 et 8) et pas par le même canal ont été déposé par un dossier de 213 pages en anglais exclusivement sur la présentation de l’entreprise régit par les Lois du Delaware, comptes sociaux de 2016 à 2020, implantations de par le monde, industrie.

Prix de cession 100 000. Euros date de validité 15/09/2020.

Une transaction, où la loi du plus fort l’emporte on ne discute pas, vous donnez.

Une multinationale de la filière mondialisée qui pèse lourd. Aucun mot sur Alteo.

UCL sera présent pour suivre les évolutions.

Vous avez les éléments factuels afin de ne pas vous faire dicter ce qui n’est pas.

Nous espérons avoir contribué à interpeller votre opinion, nous aurons rempli notre devoir d’alerte, aucun intérêt nous anime que la vérité dans ce dossier délicat.

 

Michel Mazzoleni.

Représentant Union Calanques Littoral à la Commission de Suivi Site Alteo.

Simiane Collongue le 03/08/2020.

ALTEO – OFFRES DE REPRISE.

29 Juil

CONSÉQUENCES REDRESSEMENT JUDICIAIRE DU 12/12/2019.

 Les premières indiscrétions qui circulent sur les différents postulants :

  • Saint Gobain.
  • Entité du Cameroun. Qui pourrait être Camalco, extraction du minerai de bauxite sur une réserve de 2 milliards de tonnes

information confirmée par mail reçu ce jour.

Suivant l’article de ce jour dans La Provence sur la décharge de Mangegarri commune de Bouc Bel Air et les confidences du préfet, l’actionnaire passé HIG serait dans le tour de table avec le redressement judiciaire en responsabilité concernant les pertes chroniques de l’usine

L’autre stratégie est réservée aux affaires qui peuvent rapportées et que les autorités apportent sur un plateau, le cas de la reprise en cours.

HIG est un fonds d’investissements qui s’adapte au marché et propose ses services moyennant honoraires tout en assurant à la demande comme avec Rio Tinto Alcan la gestion des entités.

En 2012, le montant des honoraires pour cette mission était d’environ 30 millions de $.

En 2020, mettre les services d’experts à disposition d’un nouveau propriétaire le travail habituel qui ne peut surprendre, il s’agit tout bonnement de la vie des affaires et de la recherche de performances financières dans l’intérêt du fonds.

Nos autorités utilisent ces compétentes afin de tenter de sauver Alteo.

https://www.leadersleague.com/fr/fiche-annuaire/h-i-g-european-capital-partners-1/france/capital-investissement?_locale=fr

Le président de HIG Capital France est Olivier Boyadjian filiale de HIG Europe et siège de Miami.

Ancien de la Caisse des dépôts, un réseau d’affaires de haut niveau structure sa carte de visite tout en laissant en cours de route quelques traces d’affaires complexes.

Nous serons extrêmement vigilant afin d’examiner les conditions et modalités du jugement de reprise notamment concernant les provisions pour :

Coûts de démantèlement et dépollution des sites estimés par expertise.

L’emploi et l’environnement doivent s’imposer face à la finance mondialisée.

A nos autorités d’y veiller nous jouons de notre devoir d’alertes.

Michel Mazzoleni (Union Calanques Littoral).