BOUES ROUGES : MON GOUT DE LA VERITE MON ENGAGEMENT DU …

11 Jan

13/09/2015, meeting préfecture Marseille, 2000 citoyens découvrent les réalités.

Ma prise de parole sur les sujets, finances et économie de l’usine avec des pertes récurrentes ont été une découverte pour les présents. J’ai reçu un accueil très chaleureux et je me suis engagé à faire pour le mieux. Nous avons remis une pétition signée de plus de 100 000 citoyens.

Voisin de l’usine et utilisateur de la mer à La Ciotat depuis mon mariage en 2005 je mesure les conséquences des boues rouges. Le professeur Henry Augier me demandera de représenter l’Union des Calanques Littoral à la Commission de Suivi du site Alteo en préfecture.

  • Début juillet 2021 je démissionne. L’attitude du Préfet Mirmand et de ses collègues au regard d’un travail approfondi oppose le mépris à nos propositions dont suppression du rouge.
  •  Commission de Suivi du Site Altéo réunie le 06/12/2019, dépôt de bilan du 12/12/2019 soit 3 jours après, le préfet ne pouvait rien ignorer. Silence inqualifiable.
  • Aucune réunion depuis deux ans malgré une faillite et les obligations du jugement.

Le Tribunal de Commerce de Marseille par son jugement du 07/01/2021 actera nos principales revendications. Afin de populariser nos demandes j’ai saisi par courrier et dossier joint et par anticipation le Président du Tribunal, le commissaire à l’exécution M.  Avazeri de nos propositions.

Ce qui a été jugé :

  • Fermeture de la décharge pour fin septembre 2022 (suivant arrêté).
  • Démantèlement de la canalisation, donc des rejets en mer.
  • Usine arrêt du Bayer (rouge) pour Avril 2022 et l’importation du minerai.

La continuité de l’usine pour ce qu’il en reste :

Les pertes chroniques depuis 2004 à 2021 et ce qu’elle que soit l’industriel s’élèvent à 200 millions d’euros.

En conservant la production d’alumine de haute pureté les prix de marché entre 600 et 700 euros la tonne ne permettent pas pour une production de 400 000 t. tout en important de l’hydroxyde d’atteindre la rentabilité eu égard aux coûts.

La Guinée première réserve mondiale de bauxite, fer, or, diamants sous l’impulsion des compagnies minières et de leurs experts s’orientent et ont déjà commencé les réalisations de pôles industriel, alumineries de haute pureté.

L’étape à venir est celle de la production d’aluminium. Pour cela il faut de l’énergie électrique. Des barrages sont réalisés et 3 sont en cours et des projets fleurissent. La Guinée est un château d’eau à exploiter pour l’électricité.

Le prix de vente comme produit fini de l’aluminium dépasse les 3000 $ la tonne.

Dans ces conditions, les réalisations et projets en cours Gardanne n’a que peut de chance de survivre dès l’instant où les industriels seront prêts, 2023/2024.

L’investisseur désigné dans les actes : UMSI Guinée exclusivement logisticien et surtout partenaire du consortium SMB Wining implanté en Guinée le « patron » la Chine.

  • Winning Shipping LTD, actionnariat 40,50 % armateur Singapourien.
  • Shandong Weiqiao, actionnariat 22,50 % leader production aluminium, Chinois.
  • Etat Guinéen, actionnariat 10 %.
  • UMS International Ltd, actionnariat 27 % logistique, transports, présent en Guinée.
  •               Immatriculation, Iles vierge britannique et Seychelles.
    • Alteo associé unique SASU via Alteo Holding.
    • Mandataire unique Socofigest Genève représenté par A. Moscatello.
      •  United Mining Suppliers Ltd, le véhicule d’UMS est la société Lanister Investments LTD enregistrée aux Iles Vierges britanniques. Elle-même détenue par Shanklin Holding Ltd, structure immatriculée aux Seychelles, contrôle F. Wazni.
        • Territoires interdits d’investissements en France.
    • UMS international est aussi enregistré à (grand Lancy) Genève.

La localisation des structures de management ci-dessus font partie de la liste des 13 territoires qui ne peuvent pas bénéficier de la clause d’investissements étrangers en France en théorie.

 Ces péripéties ne méritent -elle pas une Commission d’Enquête du Parlement ? Nottament :

Le 24/09/2020, ce courrier est à disposition voire envoi précédent, intervention auprès du Président du Tribunal de Commerce de Mrs Mirmand et Muselier pour soutenir un repreneur avec un objectif :

  •  Préserver « l’amont et l’aval » c’est-à-dire conserver le Bayer et les boues rouges etc…
  • Subventions : 2 m€ pour maintenir le rouge. 25 m€ à étudier avec le repreneur.

Dans sa sagesse le tribunal n’a pas retenu cette pression exercée par les Autorités.

Conclusion pour terminer mon engagement :

Le repreneur doit accéder à la rentabilité de sa reprise sinon la faillite est quasi probable et définitive.

Le niveau des comptes sociaux de 2022 et 2023 et la stratégie d’UMSI décisifs aux termes.

Je remercie les fidèles lecteurs, Médiapart 85 analyses 30000 lecteurs et La Loupe de Simiane Collongue 130 analyses et 40 000 lecteurs : 2015 (13000) 2016 (5000) 2017 (4000) 2018 (3000) 2019 (2000) 2020 (8000) 2021 (5000)

Mes lecteurs à l’international, USA (1129) Brésil 520 Japon 372 Canada (360) Chine (192) Allemagne (176) Italie (107) Guinée (51) Russie (46) et 30 pays à moins de 40 visites.

Un constat, coalition des pollutions, politique, finances et de prédateurs internationaux avec en prime des conséquences environnementales irréversibles à la charge du citoyen français.

Simiane Collongue le 11/01/2022.                                      Michel Mazzoleni.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :