COMMISSION EUROPEENNE NOTRE REPONSE.

9 Août

Notre mail du 09/08/2021. A l’attention de M. Giovanni Valastro.

Nous contestons formellement le contenu de votre version du 04/08/2021.

Nous avons mené un combat pour l’environement loyal, indépendant, désinteressé qui se termine sous la pression et  interventions multiples des autorités Françaises et Européenne.

A l’évidence l’avenir de l’usine n’est pas garantie au regard des perfomanences économiques avec des pertes chroniques depuis 2004, nos tableaux issus des comptes sociaux confirment nos dires.

En effet notre analyse jointe apporte des précisions sur les risques et dangers de l’exercice 2022 avec un repreneur qui imposera sa structure de rafffinerie d’alumine en Guinée bientôt opérationelle.

Ma mission au sein de l’Union Calanques Littoral a pris fin.

Bien à vous.

Michel Mazzoleni.

NOTRE TEXTE EN REPONSE :

Nous contestons formellement le contenu de votre version du 04/08/2021 :

  • Décision confirmative d’accès à des documents au titre du règlement (7 pages) CE n° 1049/2001 – GESTDEM 2021/3022.   
  • Notre avocat est consulté pour suite juridique.

S’abriter derrière l’intérêt supérieur de l’Etat Français, ne peut justifier votre position singulière dictée par votre empressement à ne pas déplaire à la France.

Le rappel de nos précisions dont vous n’ignorez rien depuis 2017 devrait vous permettre une approche plus sereine et au plus près des réalités, la sagesse serait de revoir votre position, l’objectivité l’impose.

L’année 2022 est celle de tous les dangers pour l’usine de Gardanne.

COMMISSION EUROPEENNE NOTRE PLAINTE DU 17/01/2017.

Nous avons avec attention pris connaissance de votre plaidoyer afin de tenter de noyer « le poison » des profondeurs en mer, à terre décharge et usine afin de ne pas déplaire à l’Etat Français en ayant l’audace d’avancer des slogans :

Préserver l’intérêt supérieur de l’Etat Français. Les citoyens, riverains, usagers …

Pourrions-nous en déduire que la finance, les lobbys, la politique sont au cœur de la Commission afin d’en gangréner les décisions prises faute d’indépendance ?

Les infractions à 6 Directives n’avaient pas échappé à Mrs. Kremlis et Preat les commissaires qui ont signifié les faits, courrier du 01/02/2017 et suivants.

  • Le 15/07/2021 après maints échanges il m’a été annoncé que la procédure d’adoption avait été finalisé.
    • Publication intégrale définitive du 03/08/2021 a été réalisé sur le blog « La Loupe de Simiane Collongue » afin que chacun apprécie.

Notre constat :

Réponse technocratique, le summum de la mauvaise foi au service du lobbying institutionnel a été atteint. Des règlementations qui ne sont faites que pour ne pas être respectés, les priorités défendues :

  • Protection des activités d’inspection, d’enquête et d’audit de la France.
  • Objectif, tenter de se disculper par des jurisprudences en cascades, argumentations avec autant d’artifices.
    • Prendre les français pour des demeurés et en manquent de neurones. Ridicule.

Finances, politique les services d’un couple infernal, la démocratie confisquée, la réglementation le « cache sexe » de l’Etat afin d’imposer sous prétexte de protection de l’intérêt national les demandes des lobbys et de ses experts.

La transparence pour un contrôle démocratique a été tout simplement refusé. Tentative d’habiller juridiquement les méfaits de la désinformation.

L’éthique, le refus de reconnaitre les effets de l’industrialisation, exemple :

  • 2500 km2 en mer entre La Ciotat et Marseille, flore et faune anéanti etc.

      ACHATS MINERAIS DE BAUXITE CONDITIONS ET MODALITES.

           Mais où est ce qu’il gagne nos industriels successifs ?

  • Assemblée Nationale, question du députe C. Premat n° 92 454 du 19/01/2016, au ministre de l’économie M. Macron qui ne répondra pas. Son départ le 31/08/2016.
    • Réponse du Ministre Sapin le 07/03/2017 en une ligne :

En raison des règles sur le secret fiscal, il ne peut être répondu à la question.

Manifestement une réponse ahurissante avec la volonté d’écarter le sujet.

Suite à mon travail volumineux et l’envoi des pièces justificatifs :

  •  Signalement auprès du Parquet National Financier le 02/06/2017.
  •  L’instruction du dossier a été transmise au Parquet de Marseille.
  • La gendarmerie Nationale a en charge les investigations.
    • Mon audition du 22/09/2020 et entretiens suivants avec les enquêteurs de la gendarmerie.
    • Mail reçu le 24/03/2021 de la gendarmerie en cours.
  • Le fournisseur du minerai Compagnie des Bauxites de Guinée et Halco Mining la maison mère régit par les Lois du Delaware (paradis fiscal).

Curieux, le secret fiscal protège des techniques d’optimisation, les surprises et découvertes sont nombreuses depuis bien longtemps dans ce dossier industriel.

L’intérêt supérieur de l’Etat Français dont on cherche la justification.

                   COMPTES SOCIAUX DES PERTES CHRONIQUES.

Dépôt de bilan du 12/12/2019 tout sauf une surprise la conséquence logique d’une gestion chaotique.

Dès 2017, j’avais annoncé les difficultés qui se présentaient sans être entendu.

Jugement de reprise du 07/01/2021 un plan de continuation qui attribue Alteo à UMSI après le désistement spontané face aux déficits de 7 des 8 offres.

L’heureux bénéficiaire est partenaire minoritaire du Consortium SMB Winning Guinée une nébuleuse mondialisée dont il faudra découvrir les effets d’ici 2022.

Les comptes sociaux signés du Président Alteo et déposés au Tribunal de Commerce avec certification des Commissaires aux Comptes, nos sources.

Les tableaux ci-dessous permettent de fixer le manque de rentabilité chronique.

                                 COMPTES DE RESULTATS PERIODE HIG

Années201320142015
    
Chiffre d’affaires204.542.200205.137.234211.547.280
Dont export155.983.600155.299.461162.506.596
Résultat d’exploitation13.091.70013.141. 19413.670.637
Résultat net11.648.90013.714.47612.002.506
    
Années      2016       20172018
Chiffre d’affaires      206 .688. 323        219. 897. 192243 000. 000.
Dont export      163. 440. 375          174.270.429180 000.000.
Résultat d’exploitation         16.140. 431             8 555. 604    5 364 129.
Résultat net         14 593. 0398 419. 343    3 956 792.

   Années                           2019                                 2020           2021/notre avis.

   Chiffre d’affaires             227 584 122.                      190 532 583            180 000 000.       

    Dont export                    180 091 430.                     189 688 499              180 000 000.

    Résultat Exploit.              3 644 007.                        20 636 081                30 000 000.     

    Résultat net                      3 118 825.                        21 628 030               30 000 000           

Ces performances désastreuses oublient :

  •  Provisions risques environnementaux, TGPA minorée de 11 millions an.
  • Coûts de démantèlement et dépollution des sites exploitation ICPE.
    • Estimé par A Montebourg ministre en 2014 à 200 millions €.

Exercice 2021, nos estimations  en l’absence de business plan public :

Le chiffre d’affaires de 270 000 000. € avancé dans le cadre de la reprise du 07/01/2019 est sur évalué pour les besoins de la cause.

Conséquences de la production d’alumine ultra fine, l’arrêt du rouge acté :

  • Dès 2021 réductions des importations de minerais de bauxite.
  • Mars 2022 production d’alumine Ultra Fine. Arrêt importation bauxite.
    • Concurrence exacerbée, voir rapport sur la situation horizon 2027.
    • Aucune information sur les aspects environnementaux et de santé.

HIG/Alteo : Cumul des pertes de 2013 à 2020 : 58 091 991 euros.

Pechiney, Alcan Rio Tinto Alcan soit 58 900 000 € de perte depuis 2004 :

2011           16 300. 000.                  2010  3 600 000.            2009  3 900 000.

2008             8 000.000.                  2007  8 700 000.            2006  9 800 000.

2005           5 000. 000.                  2004  3 600 000.

Constat depuis 2004 à 2020 : cumul des pertes          116 991 991. Euros par les industriels successifs. Une performance de haut niveau !!

A fin 2020 : Capital social 60 000 000. Report à nouveau déficitaire 59 276 849.

Fonds propres inférieur à 50 % des capitaux propres, obligation :

  • Augmentation de capital art. L 225-248 et L 223-42 du Code de Commerce.

          Le consortium des repreneurs à la manœuvre, qui sont-ils ?

La finance mondialisée en action au nez et à la barbe de l’Etat Français ou avec l’accord du gouvernement ? Indépendance nationale en matière de matériaux stratégique bafouée, alumines destinées aux industries de hautes technologies.

La structure qui possède directement ou indirectement Alteo :

  • UMSI représenté par F Wazni est partenaire du consortium SMB Winning propriétaire des mines de bauxite de Boké, d’un chemin de der de 125 km et en cours de construction depuis 2018 d’une raffinerie d’alumine à Dapillon.
    • Chine : Shandong Weiquiao, leader mondial alu pour 22,50 %.
    • Singapour : Winning Shipping, armateur pour 40,50 %.
    • Seychelles, ils Vierges Britanniques : UMSI pour 27 %. Président F Wazni, passeport français délivré par ambassade en Guinée.
      • Liste 13 territoires interdit en d’investissements en France.
    • Etat Guinéen 10 %

Courrier du 31/03/2021 au ministre B. Lemaire resté sans réponse.

  • Autorisation investissement étranger préalable probable, acceptation ?

Afin de brouiller un peu plus le panorama le gestionnaire désigné dans les actes :

  •  Socofigest Genève représenté par A. Moscatello, le Président.
    •  Agissant pour le compte de F. Wazni UMSI Guinée.

Avec cette nébuleuse tenter d’y voir clair une utopie qui ne présage rien de bon.

L’intérêt évident de nos financiers et experts : le process industriel de Gardanne de haute qualité qui de plus n’est protégé par aucun brevet.

Pour les puristes, des études de marché, alumine Ultra fine à destination des batteries, des céramiques etc. Un marché dominé par la Chine, l’Inde, le Canada.

Le coût de se rapport que l’ensemble des concurrents possèdent pour une mise en œuvre un joyeux copié/colle au tarif de 4600 dollars :

De nombreux rapports décrivent un marché futur « débridé ».

2022, au terme le sort de l’usine de bauxite et de ses 500 salariés directs ?

La rentabilité future du business plan apparait utopique.

Reconstitution des capitaux propres consommés par les pertes 60 millions €.

Un objectif à découvrir des repreneurs, le transfert du process industriel issus du Bayer de haute qualité et non protégé par brevets.

Recentrage vers la production d’alumine ultra fine.

L’impact santé des poussières fines et ultra fines autour de l’usine ?

Démantèlement et dépollution des sites ignoré. Modèle économique désastreux un avenir à partir de 2022 très incertain se profile nos repreneurs des pros…..

Ce constat est offert en toute sérénité aux autorités par un riverain fort d’une expérience de 38 ans au sein du groupe Bolloré, 20 comme directeur financier.

A Simiane Collongue le 08/08/2021                      Michel Mazzoleni.

%d blogueurs aiment cette page :