BLOG : REPOS ET VIGILEANCE.

16 Mai

Depuis sa création, exclusivité « boues rouges et bauxite » a recueilli plus de 60 000 lecteurs de France, Chine, Guinée, Japon, Canada, Allemagne, Pays Bas, Belgique, nombre d’articles documentés, sourcés 154.

La dernière Commission de Suivi a été réunie le 06/12/2019 depuis aucune information, ni réunion émanant du Préfet.

Le dépôt de bilan a été enregistré le 12/01/2020. Jugement de reprise et continuation d’activité 07/01/2021.

Anticipation des situations, pronostics, le blog a permis de diffuser quelques réalités :

  • Manque de rentabilité chronique de l’usine près de 200 millions d’euros depuis 2004.
  • L’omerta journalistique aux ordres a été imposée. Impossibilité de communiquer.
  • Les pros de l’insolvabilité et des arrangements sont à la manœuvre, un monde totalement opaque à l’activité florissante.
  • Les experts qui accompagnent les choix avec des honoraires démesurés font leur Loi et maitrisent les objectifs confidentiels.
  • A l’horizon de 18/24 mois les réalités de l’abandon du rouge et de la gestion apparaitront. Se dirigeront-ils vers une liquidation ?
  • L’investissement à Gardanne par le consortium SMB Winning (producteur chinois dans la filière aluminium) a été « habillé » via le logisticien UMSI Guinée un des partenaires. L’investissement ne consiste pas à une recherche de rentabilité avec la seule exploitation.
  • Il est vraisemblable que l’option concerne un transfert du process industriel non protégé par brevets et qui ne figure pas dans le patrimoine d’Alteo.
    • Le marché des alumineries (une dizaine de par le monde) en cours permet de valoriser (estimation 30 millions l’unité) un process de qualité et de l’engineering qui en découle. Le prix payé pour Gardanne sera largement couvert. Il suffit de gagner 2 ou 4 appels d’offres pour un jackpot.

Grève récente, article la Marseillaise du 12/05/2021 et pour donner le ton, le président d’Alteo (spécialiste pour haras et appartements) propose par Mail des emplois dégradants dont poste de dératiseur alors que l’ouvrier est en emploi posté et spécialiste en chimie.

On prépare ainsi le ton des futures négociations pour les licenciements liés au rouge ?

Le dossier reste ouvert afin d’enregistrer les soubresauts significatifs à venir.

Les syndicats auront à jouer pleinement leurs rôles.

Merci à tous.

Michel Mazzoleni.

%d blogueurs aiment cette page :