ALUMINE A GARDANNE PISTES DE REFLEXION APRES LA REPRISE.

5 Mai

Le repreneur suivant jugement du 07/01/2021, UMSI Guinée, déclare abandonner le traitement de la bauxite pour se concentrer sur la production d’alumines en important de l’hydrate d’alumine de tous points d’Europe par camions et wagons.

Pour l’exercice 2021, 6 à 7 trains soit 400 000 t. de bauxite au lieu de 1 million de tonnes.

Objectif des investisseurs, qui ne précise aucunement la technologie qui sera retenue afin de supprimer radicalement les rejets polluants en mer et à terre générés par le traitement de la bauxite.

Les questions qui se posent si cet abandon de la bauxite se réalise :

1.Garantie de l’emploi : nous laissons évidemment aux syndicats le soin d’y veiller, sans pour autant apporter notre analyse disponible pour tous.

2.Le process industriel qui fait la renommée de Gardanne n’est pas protégé par des brevets ou licences. Le patrimoine l’usine est constitué par le process industriel mis en œuvre par les salariés et non valorisé.

L’investissements UMSI Guinée est clair :

  • Combien coûte un process et par la suite à développer vers d’autres usines ?
  • Pour même pas moitié prix on paie l’achat de Gardanne d’une durée provisoire.

 Il est à craindre que l’on retrouve la technologie « copiée/collée » en Guinée à destination de l’usine d’alumine en cours de construction par le consortium SMB Wanning dont UMSI est partenaire. Usine qui sera active en 2023 suivant la presse Guinéenne.

2.Aucune provision environnementale n’apparaît. La dépose terrestre de la canalisation est annoncée dans le journal municipal de Gardanne de février 2021. En mer et en baie de Cassis l’ouvrage est abandonné.

La dépollution de la décharge 30 ha dite de « Mange-garri » à proximité de l’usine est acté mais reste nous semble dans le flou. UMSI n’a repris aucun engagement au titre de l’environnement.

3.L’état des finances de l’usine reste un sujet d’interrogation : de 2004 à 2019 un cumul de pertes à 190 millions d’euros, malgré un rabais de la redevance sur l’eau qui à ce jour représente une aide que l’on peut estimer à 80 millions d’euros. Nous avions alerté les préfets successifs de ce problème.

4/ Conditions et modalités achats du minerai de bauxite, à ma demande le député Christophe Premat avait questionné le ministre des Finances (n° 92454 du 19/01/2016), réponse après 17 mois : « secret fiscal il ne peut être répondu à la question ».

A ce jour le PNF se penche toujours sur la question !

4 bis/ L’avis avant notification officielle par la Commission Européenne, dossier EUP Pilot 2017 n° 9133 pour infraction à 6 directives, nous est par venu par mail le 03/05/2021 :

 Attente de plus de quatre ans, aucune infraction n’est retenue à 6 Directives qui avaient été motivés en son temps par la Commission et son représentant Mr. Kremlis.

Ainsi va la politique en dehors de la réalité !

5.La reprise par continuation d’activité par UMSI Guinée associé du consortium SMB Winning (cf jugement du 07/01/2021) est-elle conçue pour plus de 24 mois ? Notre analyse après s’être procuré les documents en consultation et déposés au Tribunal soulève de nombreuses questions.

6.Le consortium avec comme partenaire UMSI (logisticien en Guinée, l’alumine n’est pas le métier).

  • Chine : Shandong Weiquiao leader mondial alu soit 22,50 %
  • Singapour : Winning Shipping armateur, 40,50 %
  • Seychelles, Iles Vierges britanniques (13 territoires interdits d’investissements directs en France
  •  UMSI, 27 %.
  • L’Etat Guinéen pour 10 %
    • Président Fadi Wazni de nationalité française suivant passeport délivré par l’ambassade de France à Conakry (Guinée).

7. L’usine de Gardanne lègue aux générations futures une nappe de « boues rouges » évaluée à au moins 40 millions de tonnes qui asphyxie les fonds marins en s’étalant sur une longueur supérieure à 80 Km soit 2500 km2. La décharge de Mangegarri 30 ha avec percolation vers la nappe phréatique.

            Le coût de démantèlement et dépollution estimé en son temps par A. Montebourg est de 200 millions d’euros comme ministre du redressement productif en 2014.

Une parole qui ne pèse pas ?

La garantie environnementale délivré par Rio Tinto Alcan en 2012 a été reconduite pour UMSI. Les termes, conditions, modalités sont totalement inconnus et protégés en secret défense malgré nos demandes.

8.Rappel des interventions :

  • 12/04/2021, autorités judiciaires, créance environnementale.
  • 31/03/2021, Ministre B. Lemaire, investissement étranger en France.
  • 15/03/2021, Présidence de la République, suite courrier du 02/12/2020 à la signature de Brice Blondel.
  • 17/03/2021, CADA, demande de copie de garantie environnementale.
  • 30/12/2020, CADA, demande de dossier complet station biologique VEOLIA.
  • 24/03/2021, PNF, point de la situation, achats minerais de bauxite
  • 01/02/2017, Commission Européenne, vérification de l’infraction à six directives.

EUP Pilot 2017 n° 9133 le courrier reçu du 04/05/2021 envisage un classement.

En conclusion : un dossier qui va réserver des surprises dans l’intervalle de deux ans et depuis Janvier 2021.

Michel Mazzoleni.

Membre de la Commission de Suivi du Site Alteo.

%d blogueurs aiment cette page :