BAUXITE GARDANNE – UNE PAGE SE TOURNE – L’AVENIR INCERTAIN.

9 Jan

DEFICIENCE DE TRANSPARENCE ENGENDRE L’ABSENCE DE CONFIANCE.

                               UMS LA STRATEGIE ET APRES ?

LES LOIS SONT UTILES A CEUX QUI POSSEDENT ET NUISIBLES A CEUX QUI SUBISSENT (JJ Rousseau).

Nos objectifs prioritaires de long terme : sauvegarde de l’emploi et indépendance nationale, productions d’avenir avec la création d’un Pôle Alumine moderne.

Les inconséquences et le laisser aller des services de l’Etat dans le suivi de l’usine de Gardanne allié à une gestion chaotique et d’un manque de rentabilité chronique de l’entreprise ont mené au dépôt de bilan d’Alteo du 12/12/2019 et ne l’oublions pas avec à la manœuvre Rio Tinto Alcan.

Le comportement inexcusable et inqualifiable des autorités à l’égard des membres de la Commission de Suivi du 06/12/2019 avec l’état-major d’Altéo tous savaient que le dépôt de bilan était acté, ils ont gardé le silence.

                          Comment faire confiance ?

Tribunal de Commerce Marseille 07/01/2021, attribution UMS Guinée :

Conditions et modalités du plan de continuation, nomination d’un commissaire à l’exécution du plan durée de 10 ans. Nous serons attentifs sur le contenu.

Un seul repreneur en lice, le résultat d’interférences politiques des Républiques de Guinée et de France afin de privilégier le consortium USM/ SMB Winning.

Ce qui a été annoncé à la barre du tribunal de Commerce le 10/12/2020 :

  • Prix de cession 200 001 euros. Offre avec SMB-Winning.
  • Fourniture du minerai de bauxite pour une période de 18 à 24 mois par Rio Tinto Alcan.
  • Abandon du rouge sous 2 ans, une annonce qui « flatte ».
  • Approvisionnement en hydrate d’alumine après cette période.
    • Aucune information sur les fournisseurs en Europe, le mode d’acheminement rail, route, notre évaluation à 400 000 t.
    • Modalités de reconversion de l’usine du rouge à l’hydrate.
  • Augmentation de la capacité de production sans analyse des risques.
  • Démantèlement et dépollution du site de mangegarri à l’issue.
  • Informations sur le business plan à 3 ans déposé aux greffes.
  • Audit environnemental.

Serions-nous pris pour des benêts ? Un culot confondant typique des officines de propagande dont le métier est d’instiller l’art du double langage.

  • Hydrate d’alumine en provenance d’Europe, sans aucune précision.
  • Absence de conséquences environnementales mais pour le passé la promesse d’un audit sans précisions de l’étendue et de la nature.
  • L’usine de Gardanne maitrise et connait parfaitement le process de l’alumine de haute pureté entrée dans le domaine publique avec le Bayer.
    • Technologies, archives, plans, sont en accès libres.
      • Le patrimoine de Gardanne ne figurant pas dans l’actif, libre de licence le savoir-faire ouvrier présente un grand intérêt.
  • Bilan station Veolia, CO2 et biologique mise en service Aout 2020.
    • Aucune connaissance des analyses scientifiques à ce jour.

Les solutions présentées pour Gardanne permettent à UMS de patienter n’étant pas prêt à remplir ses engagements en Guinée.

Repreneur UMS associé au consortium SMB/Winning :

Notre ministre de l’économie et des finances Mr. Bruno Lemaire déclare : « si une entreprise a son siège fiscal et des filiales dans un paradis fiscal, elle ne pourra pas bénéficier des aides de trésoreries de l’Etat. »

Du travail M. le ministre en perspective afin de suivre les ramifications et agir.

Vous pourrez vous familialiser via votre moteur de recherches avec les futurs dirigeants, M. F. Wazni et M. A. Moscatello.

Le groupe Bolloré a investi de longue date en Guinée, bauxite, concession portuaire, mine fer de Simandou, affaires et relations partenaire de F. Wazni Présidents de SMB – UMS et de SDV Guinée, (Scac Delmas Vieljeux).

Le consortium fondé en 2014 : SMB – Winning regroupe 4 partenaires actifs :

  • Winning shipping, armateur de Singapour de premier plan.
  • UMS, transports et logistique française présente en Guinée depuis 20 ans.
    • Actionnaire unique :
      • Lanister investissements LTD enregistrés aux Iles Vierges Britannique. Détenus par Shanklin Holding LTD immatriculé aux Seychelles et contrôle par Fadi Wazni.
  • Shandong Weiqiao, société chinoise, leader dans la production d’aluminium, 160 000 salariés.
  • Groupe Yantai port, chine ville de Shandong.
  • République de Guinée à hauteur de 10 %.

Emploi 9000 salariés, gère 2 terminaux fluviaux, production de 36 millions de tonnes de bauxite en 2018.

Tous trois sont Co actionnaires de la Société Minière de Boké (SMB) avec un reliquat de 10 % pour la République de Guinée.

Concurrente de CBG, l’état Guinéen détient aussi 49 % et Rio Tinto Alcan ainsi que DADCO 20 % chacun et Alcoa 10 %.

Le consortium s’adjoint les meilleurs cabinets de conseils :

  • Conseils en engineering :
    • Louis Berger. Entreprise américaine mondialement reconnue
  • Cabinet d’avocats parisiens :
    • Auguste Debouzy.
    • Audit environnement :
      •  SEES Guiné

Soyons clair ce groupement de 3 entreprises mondiales disposant des moyens financiers lui permettent d’assurer sa stratégie y compris pour une période transitoire et de courte durée de l’usine de Gardanne.

Les annonces qui permettent de souscrire à cette offre en première lecture :

  • Reprise d’une usine en production du « rouge » mais hors d’âge.
    • Reconversion et arrêt du « rouge » horizon 12/24 mois.
      • Ce qui permet d’obtenir un consensus et facilités de l’Etat.
  • Importation de l’hydrate d’alumine d’Europe, sans aucune précision.
    • Capacité de production à 600 000 t. an le maxi de l’outil.

La structure et l’organisation du consortium, suite annonces publiques :

 SMB, actionnariat inchangé depuis le 3 novembre 2016, c’est 40 millions de tonnes de production de bauxite essentiellement à destination de la Chine.

  • Shandong Weiqiao, leader mondial de la production d’aluminium, cotée à la bourse de Hong-Kong ;
  •  Winning Africa Logistics, de Singapour, leader du transport maritime en Asie du sud-est ;
  • United Mining Supply, leader dans la logistique minière dans toute la sous-région, aux normes internationales (ISO 9001) et
  • Etat guinéen à hauteur de 10% via la Société Guinéenne du Patrimoine Minier (SOGUIPAMI) qui est une société anonyme créé par décret du 11 août 2011 avec comme unique actionnaire l’Etat Guinéen afin de gérer ses participations dans les sociétés minière.

La SMB dénie fermement toute réalité aux sous-entendus de prétendue complicité de corruption liés au fait qu’elle aurait versé des sommes faramineuses pour, selon les termes de cet article, « céder de manière déguisée » à l’AMR un permis d’exploitation de bauxite.

La SMB n’a rien « acheté » puisqu’elle a en réalité conclu un contrat d’amodiation, prévu par le code minier guinéen, par lequel elle bénéficie simplement du droit d’exploiter la mine dans le cadre du permis d’exploitation dont l’AMR est, et reste bien, seule titulaire.

Le montant versé à l’AMR est de ce fait uniquement une redevance périodique calculée en proportion du volume de minerai effectivement extrait, selon un taux tout à fait conforme aux pratiques

Nota : AMR on retrouve Anne Lauvergeon – Xavier Niel (free) – A. Montebourg.

Les annonces à la barre du Tribunal de Commerce :

  • Minerai de bauxite il sera fourni sur 2 ans par Rio Tinto Alcan.
    • Reconversion de l’usine par la suppression du Bayer et du rouge.
    • Importation d’Europe de l’hydrate d’alumine après ce délai.
  • Audit environnementale.

Retard, production de la concession nouvelle en Guinée pas avant 2022.

  • 3 Conventions ont été ratifiées en décembre 2018 dans le cadre d’un projet intégré dans la zone économique spéciale de Boké.
    • Suite protocole d’accord conclu le 21/03/2018.
    • Construction ligne de chemin de fer de 135 km. Vers port fluvial.
    • Mines, production dans la zone de Sanhov 11 et Houda.
    • Construction et exploitation d’une raffinerie d’alumine dans la zone économique spéciale de Boké.
      • Investissement total de 3 milliards de $.

La situation qui impose à UMS et provisoirement de s’appuyer sur Gardanne et du savoir-faire en matière d’alumine de haute pureté :

  • Voie ferrée, Mars 2019, début de la construction, livraison 2022.
    • Liaison depuis le gisement au terminal fluvial de Dapilon
    • Investissement, 1,2 milliards de $.
  • Minerai, les prévisions d’exploitation :
    • 2021, par encore en production.
    • 2022, entrée en exploitation pour 10 millions de tonnes.
    • 2023, production 20 millions de tonnes.
    • 2024, production 30 millions de tonnes.
  • Raffinerie d’alumine, objectif de production 1 million de tonnes
    • Investissements 800 millions de $.
    • Centrale électrique dédiée.
    • Travaux non encore entrepris au 01/01/2021.

Notre avis.

L’effondrement industriel, scientifique et du savoir-faire français nous guettent avec l’ouverture de cette période de transition et cette fois ci définitivement.

Les investisseurs, à ce niveau ne peuvent être des enfants de cœur, malgré quelques vicissitudes. Tout un concentré d’influences.

Visionnaire sur des marchés porteurs tous en sachant s’adjoindre les meilleurs, collaborateurs, cabinets d’experts et conseils de toutes natures.

Il n’en reste pas moins que le consortium est de taille mondiale et financièrement très à l’aise pour se permettre un investissement stratégique temporaire.

Pour UMS ce n’est pas un objectif de rentabilité, un intérêt gagner 2 ans :

S’approprier les archives du Bayer et du savoir-faire des ouvriers.

  • Les garanties environnementales et études les promesses de RTA.

L’élection présidentielle en France de 2022 est dans toutes les têtes avec un seul objectif maintenir l’usine et les emplois. Après ?

UMS devra tirer un trait sur un investissement « politique entre amis » en 2022.

L’indépendance nationale en matière de hautes technologies est en jeu.

Nous attendrons la publication des comptes sociaux de 2021 rendus publics en juin 2022 afin de scruter la réalisation des engagements d’UMS.

Nous pourrons ainsi nous exprimer dans la clarté et laisser le temps au repreneur de mettre en œuvre sa production, modifications et rentabilité de l’outil.

Simiane Collongue le 09/01/2021                        Michel Mazzoleni.

Représentant UCL Commission de Suivi.

%d blogueurs aiment cette page :