DEUX REPRENEURS EN LICE – RETOUR A LA CASE DEPART ?

19 Nov

Comme chacun sait, l’audience du 17/11/2020 au Tribunal de Commerce de Marseille a été reporté au 08/12/2020. La confirmation de nos constatations.

Comptes sociaux de 2004 à 2020 ce sera 200 millions € de pertes cumulées.

Performance financière pour un leader mondial désastreuse qui condamne son modèle économique à savoir l’importation du minerai de bauxite et son « rouge ».

Les sujets qui ont motivés ce report entre autres ce qui n’est pas une nouveauté pour nos lecteurs de ce blog exclusif raffinerie de bauxite de Gardanne.

1/ Garanties financières insuffisantes, manque d’engagements précis etc.

Alto, le profil de la société interpelle, le tribunal de commerce n’a pas décidé de poursuivre en l’état.

UMS Guinée avec HIG apporteur d’affaires comme en 2012 et fin connaisseur des arcanes de la gestion passée, soubresauts attendus, la prudence est de mise.

2/ Garantie environnementales l’enjeu majeur, lors de la cession de 2012 Rio Tinto Alcan supplée Alteo/HIG pour ce risque. Est ce qu’elle sera reconduite pour un des repreneurs ?

3/ L’avenir de la décharge de mangegarri. La volonté de la commune à arrêter l’exploitation n’est pas négliger. La continuité de l’activité en dépend.

L’enjeux environnemental via la garantie est considérable, la réglementation ICPE est contraignante : constitution d’une provision dans les comptes ce qui déséquilibre les deux projets et surtout alourdit les garanties financières…

Les juges expérimentés et professionnelles n’ont pas été dupe, les garanties absentes.

Une demande déposée auprès des autorités préfectorale afin d’évaluer le coût et risque de remise en état, de dépollution voir de démantèlement est en cours.

A. Montebourg ministre en 2014, son estimation : 200 millions €.

Un résultat, 6 repreneurs potentiels se sont désistés en l’état des audits. Conclusion à l’attention de leurs directions : inopportun d’investir dans une usine qui est à repenser après 120 ans et en manque de rentabilité chronique.

De plus le process alumine de haute pureté n’est pas protégé par brevets à Gardanne, il est lié à l’exécution du savoir-faire de l’ensemble des salariés.

D’ailleurs, les 8 offres de reprise du dossier SOPRANO par Rothschild ne s’i sont pas trompés en proposant une hauteur ridicule, insultante pour un leader.

Un Etat stratège devrait agir pour notre territoire, une proposition qui mûrit : Création d’un Pôle alumine intégré.

Construction d’une usine qui traitera l’hydrate d’alumine (bauxite blanche) durée 2 à 3 ans. L’usine actuelle et la décharge conservé pour cette durée, au terme démantèlement.

L’alumine de haute pureté à disposition d’industriels à qui l’on favoriserait une installation locale pour produire, batteries, écrans et hautes technologies etc.

Notre marché de l’emploi est malmené, usine, centrale à charbon, ce pôle donnerait la possibilité de travailler en Provence en modernisant, s’adapter aux marchés, dynamiser nos industriels pour entreprendre avec aides d’Etat.

Indépendance nationale où continuer d’importer notamment de Chine ?

Tout est possible, question de volonté, l’intérêt d’industriels, un consensus social.

Une note d’informations a été déposée auprès des autorités sur ces sujets.

%d blogueurs aiment cette page :