VESTIGES GRECQUE. LA CORDERIE MARSEILLE.

3 Nov

Sauver les vestiges de la carrière grecque de la Corderie

ou du moins ce qu’il en reste; Par union calanques littoral (UCL).

Dans le cadre d’un projet immobilier du groupe Vinci, dans le quartier de la Corderie, les fouilles de l’INRA révélèrent, en 2017, l’existence des vestiges d’une ancienne carrière grecque, vieille de 2600 ans ! D’après les spécialistes, ces vestiges constituent un trésor archéologique inespéré, un jalon de l’histoire ancienne de Massilia. Sa découverte suscita un enthousiasme général. En dépit de la valeur inestimable de cette découverte, de l’opposition de la population et des associations, le groupe Vinci déclara maintenir son projet d’immeuble et la plus grande partie de ces vestiges furent massacrés par les engins de chantier. L’affaire est d’autant plus scandaleuse que le promoteur obtint l’accord de l’ancien maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, et de la ministre de la culture (sic !) Françoise Nyssen. On préféra construire un immeuble au lieu d’en faire un haut lieu de l’histoire de Marseille, on préféra le béton au patrimoine, le fric à la culture.

En compensation et confrontés à la pression populaire, il fut décidé d’en conserver une peau de chagrin, c’est-à-dire 635 m² sur 4200 m². Coincé par le béton de Vinci, sommairement protégé, livré à l’érosion et aux infiltrations d’eau, ce dernier témoin d’un trésor largement amputé, est menacé de détérioration.

Union Calanques Littoral s’associe aux autres associations (CAS 7, CIQ Saint-Victor-Corderie, Citoyen 13, Collectif de défense du site antique de la Corderie, Collectif laisse béton, Comité de vieux Marseille, Comité Santé Littoral Sud, Fare Sud, Fédération des CIQ du 7ème, Mieux vivre à Marseille, SOS Nature Sud) et à la population, pour demander à la nouvelle municipalité de Marseille et aux diverses autorités concernées, d’intervenir pour réaliser les travaux nécessaires à la sauvegarde de ce qui reste comme témoin de la carrière qui contribua à bâtir Marseille la grecque.

Marseille le 1er novembre 2020.

Professeur Henry Augier

Président

%d blogueurs aiment cette page :