ALTEO : L’EAU S’EN VA EN MER.

5 Sep

Communiqué Union Calanques Littoral.

A l’attention de mesdames et Messieurs les membres de la Commission de Suivi du Site Alteo en Préfecture du 13.

Nous avons demandé l’inscription à l’ordre du jour de la Commission qui devrait se tenir début décembre 2020  suite à la mise en service de la station Veolia du 04/09/2020, félicitations aux ingénieurs pour DCO et DBO 5.

Les filtrats sont déposés en déchets à Mangeggari, la composition est inconnue, toxiques ou pas ?

Afin de s’assurer de quelques réalités nous avons une demande qui ont un coût maîtrisable.

1/ Afin d’assurer un contrôle permanent et inopiné des eaux rejetés et de leur composition :

a/Pratiquer à l’arrivée terrestre de la canalisation à Cassis, une prise en charge par un trou de 10 m/m de diamètre et l’équiper d’une micro vanne pour permettre de controler en inopiné l’ensemble des paramètres et normes.

Tout en sachant que 82 polluants toxiques et nocifs sont présents (Augier et Anses) mais qui ne rentre pas dans les normes en attendant la nouvelle règlementation Européenne et Française.

2/ L’autre solution puisque le rejet de 270 m3/h est considéré comme de « l’eau de lourdes » soit plus de 2 500 000 m3 an une utilisation comme recharge de nappes phréatique, assurer le niveau des lacs pour la sécheresse et pour les pompiers dans la lutte contre les incendies et autres serait une utilisation utile à la collectivité.

Pourquoi continuer à rejeter en mer ?

Retenir cette sujétion aurait elle des inconvénients sur l’environnement de notre territoire ?

Cela pourrait représenter un intérêt de valorisation au repreneur.

Nous vous remercions de votre attention et attentif à toutes vos remarques.

Michel Mazzoleni.

 

%d blogueurs aiment cette page :