RAFFINERIE DE BAUXITE GARDANNE.

13 Août

PRÉDATEUR – AUTORITÉS DÉFAILLANTES – L’AVENIR A RECONSTRUIRE.

Mes premières publications chez Mediapart du 25/01/2016 au 15/06/2017 soit 182 contributions, le résultat de mes investigations aux meilleures sources.

Mon blog : La Loupe de Simiane Collongue a pris de relais jusqu’à ce jour : soit 27 986 visiteurs et 68 contributions.

Les consultations sur les offres des repreneurs, 225 visiteurs en 4 jours.

Rappel, le professeur d’Etat H. Augier, président de l’Union Calanques Littoral m’a demandé de représenter l’association à la Commission de Suivi du Site Alteo crée le 15/02/2016. Deux formations ont été instaurés en 2017 terre et mer.

Samedi 30/01/2016, manifestation devant la préfecture des opposants aux rejets des boues rouges après la signature d’une pétition signée par 100 000 citoyens.

Ma première prise de parole publique sur le sujet économie et finances des propriétaires de l’usine RTA et HIG Miami qui a été apprécié et qui était une première dans ce dossier essentiellement scientifique au départ.

 

Et Cassis 300 sous la pluie le 01/10/2016.                  Prise Micro préfecture.

Les défaillances des Autorités.

19/06/2017, publication chez Médiapart et communications aux autorités après l’élection du député Lambert et qui seront suivi de nombreuses autres :

  • La bauxite à Gardanne – Son terme ? A lire sur site pour le détail :

Les autorités devraient être à l’écoute pour la création d’une usine d’alumine afin d’assurer le maintien de l’emploi dans la région à Fos. Etc…

Alteo, sa survie, a aussi pour origine la Loi de Finance 2012 applicable en 2013 et que la Cour des Comptes a épinglé dans son rapport de 2015 :

  • Baisse de la redevance sur l’eau de 11 millions d’euros an.

Démarches initiées par le député questeur et actuel maire de Bouc Bel Air dans le but louable, à l’époque, de sauvegarder les emplois.

La décharge de Mange-Garri en l’état et ses risques est devenue insupportable, la rumeur indique une action judiciaire déposée et c’est très bien, sujet délicat.

Afin de se conformer à ses déclarations récentes de s’opposer au renouvellement de la concession à l’horizon juin 2021 le maire se doit de s’adresser à la justice administrative concernant le passage en force dérogatoire du Préfet :

  • Sur la forme, absence d’enquête publique, aucune concertation etc.
    • Le maire a raison sur le principe,  le préfet appliquera le droit récent.
  • Sur le fonds, s’opposer aux décrets dérogatoires du 03/04/2020 et du 07/07/2020 qui permettent au préfet de dématérialiser les enquêtes publiques de certains projets, d’intérêt national et à caractère urgent.
    • Autorisation de décharge indispensable pour un éventuel repreneur.
      • Dans un premier temps un simple changement d’exploitant.
      • Pour le renouvellement de juin 2021 l’application des décrets dérogatoires à la décision unique du Préfet de Région rend la situation juridique délicate.

Le Tribunal de Commerce décidera début octobre 2020 sur l’offre la plus disante.

Les investissements soi-disant « colossaux consentis par Alteo pour la protection de l’environnement s’élèvent à 50 millions d’euros en 7 ans avec 20 millions d’euros de subventions reçues. N’est-ce pas dérisoire en net ?

Redressement judiciaire 12/12/2019 la sanction des mauvais choix de gestion, manque de rentabilité chroniques depuis 20 ans, la volonté de RTA de se retirer au bout de 5 à 7 ans après avoir « pillé » les brevets et le patrimoine.

Des paramètres connus des syndicats et maire de Gardanne dénoncés en 2012.

Les offres de reprises déposées aux greffes du Tribunal de Commerce de Marseille que l’on pourra qualifier de médiocre après lecture et disponible sur le site sans projet développé n’apporte pas la sérénité sur l’avenir.

Un seul projet envisage l’abandon de la partie Amont (minerai) en 2024 sans aucune précision sur la transition, le process etc. (voir compte rendu sur site).

Union Calanques Littoral a saisi le Tribunal Administratif de Marseille concernant la conformité des rejets en mer. La Cour Administrative d’Appel de Marseille a décidé :

-1/ Autorisation de déversement de 5 paramètres ramené de fin 2021 à fin 2019.

-2/ DCO et DBO 5, dérogation provisoire en attendant le fonctionnement grandeur réel de la station « Veolia » prévu pour Août 2020 après différents reports.

Aucune information ne filtre.

3/Le rejet actuel plus léger que l’eau de mer aura tendance à remonter en surface, sont toujours présents 82 polluants aux effets néfastes sur la faune et la flore.

L’impact sur les eaux de baignades ?

Mes chaleureux remerciements à toutes et à tous, militants associatifs, simples citoyens un ensemble de compétences qui a permis d’avancer et d’y voir clair.

Simiane Collongue le 13/08/2020.               Michel Mazzoleni. (UCL).

%d blogueurs aiment cette page :