BOUES ROUGES : REFUS DU MAIRE AU RENOUVELLEMENT EN 2021 – DÉCHARGE DE MANGEGARRI.

12 Mar

 M. MALLIE MAIRE DE BOUC BEL AIR – 

            Extrait de son projet public 2020 – 2026 pour les élections municipales.

« Il ne donnera pas un avis favorable au renouvellement d’exploitation du site en 2021 ».

Ce qu’Alteo n’a pas fait, malgré nos injonctions, Au bout de 6 années toutes les promesses ne sont que mensonges :

  • 300 000 t/an de déchets n’est plus acceptable.
  • Alteo nous enfume, nous endort et ne respecte absolument aucun de ses engagements depuis le début de la mandature.
  • Alteo fait semblant de ne pas comprendre que ce stockage était temporaire.
  • Aucune solution réelle de recyclage de la bauxaline.
  • Aucune proposition fiable et pérenne d’une filière de valorisation.
  • Sécurisation du site inexistante (clôtures perméables).
  • Aucune étude de percolation pour préserver la nappe phréatique.
  • Solution contre l’envol des poussières inefficace.
    • Ce dernier volet a fait l’objet d’une plainte, envol poussières, pollution.

Ce que nous proposons :

  • Dès à présent nous nous préparons à contrer tous les stratagèmes de l’industriel pour lui imposer l’obligation de remise en état du site.
  • Faire respecter le principe du pollueur/payeur.
    • Demande au préfet la mise sous séquestre des fonds.
  • Faire évaluer le coût de réhabilitation du site, pour affecter la bonne provision (entre 50 et 100 millions d’euros.
  • Solutions techniques, « l’encapsulage » encoffrement, doublage, fixation par revêtement. Technique utilisé pour l’amiante, elle présente une vraie efficacité.

Pas d’avis favorable à l’exploitation du site, le temps du dialogue est révolu :

  • Notre détermination sera totale pour proposer un après Alteo et ses boues rouges.
  • S’opposer catégoriquement et formellement au renouvellement de l’Arrêté.
  • Mise en œuvre d’actions juridiques, manifestations, mobilisations pour faire entendre nos voix et convaincre les autorités de ne pas céder.

Le document précise le projet de la commune.

Nous reprenons ses déclarations auxquelles nous souscrivons.

Michel Mazzoleni.

%d blogueurs aiment cette page :