BOUES ROUGES : DÉCHARGE DE MANGEGARRI – LES ENJEUX.

27 Nov

 LES TERRES RARES CONTENUES DANS LES DECHETS.

Statut de la décharge établissement ICPE, Arrêté préfectoral du 11/11/2012 pour une période de 14 ans du 08/06/2007 au 08/06/2021, prolongation au-delà suivant demande réglementaire et en temps utile.

  • Stockage non dangereux, non inertes.
  • Capacité installation de stockage 2 600 000 m3.
  • Capacité station de transit supérieur à 25 000 m3.

Le compte rendu de la réunion du bureau du 06/11/2018 par la Préfecture évoque un sujet la valorisation des déchets de bauxite en précisant :

  • Mise en place d’un comité de pilotage associant les élus.
  • Ce dispositif sera suivi par la chambre de commerce et d’industrie de Marseille qui sera en charge de la mobilisation des acteurs.
  • La participation des membres du bureau sera possible.

Question, Mme. Frosini a fait part de sa décision de démissionner ce cette instance ayant trop d’engagements à assumer. Suivant notre entretien téléphonique les associations recherches à la remplacer.

L’occasion de faire le point, l’accès aux documents officiels liés à la transaction de 2012, acte notarié du 31/07/2012, traité partiel d’actif du 29/05/2012 ainsi que les différentes certifications des comptes sociaux de 2012 à 2017 ont permis de soulever des sujets complexes difficilement accessible sans explications.

Les garanties financières et l’absence de responsabilité environnementale un point soulevé par les Commissaires aux comptes méritent des éclaircissements.

Le cumul des pertes en termes de résultat courant de 2013 à 2017 représente 65 millions d’euros, un modèle économique et financier désastreux, des comptes déposés et signés par le président Ramé et encore l’ensemble des coûts ne sont pris en compte, comme la redevance sur l’eau, les coûts de décharges etc.

Les coûts logistiques liés à l’achat du minerai de bauxite le fonds du problème.

L’ensemble de ces éléments détaillées sont contenus dans l’échange de correspondance en cours avec la Présidence de la République qui a saisi le Préfet.

Rien n’a été occulté, je pourrais expliquer par le menu les modalités d’appel de notre procédure en cours auprès du tribunal Administratif de Marseille en étant le principal interlocuteur de notre avocat et de nos conclusions.

Aucune provision dans les comptes, d’estimation des opérations post exploitation, comme le démantèlement et dépollution n’est même pas envisagé.

L’opération envisagée de recyclage des déchets ne pourrait s’engager qu’après que l’ensemble des points ne soient audités

Les raisons de ma demande d’une réunion de travail préparatoire et restreinte l’objectif, fournir un éclairage à tous permettant de se positionner en conscience.

Les terrains de la décharge appartiennent à Altéo sauf la partie haute où se trouve les installations de pompage pour alimenter la canalisation permettant les rejets en mer soit 17 514 m2 (parcelle AS10).

L’emprise totale est de 147 ha 78 ares 20 cent dont majoritairement d’espaces boisés, l’exploitation de lagunage et d’en croûtage se réalise sur 30 ha environ.

–  Deux zones de stockage bassins n° 5 et n° 6.

  • Une zone de collecte des eaux pluviales n° 7 servants de bassin de sécurité. Il n’existe pas de sarcophage béton malgré les demandes.
    • La lecture d’une annonce de pôle emploi permet d’apprendre qu’il le sera pour un volume de 110 000 m3 et en béton.
    • Lecture du permis de construire du 18/06/2014, filtre presse n° 3, Altéo devra justifier par tout moyen à sa convenance, que le dimensionnement du bassin de rétention des eaux pluviales réalisé correspond au volume utile déclaré.

Quantités, estimation des déchets.

  • 1 siècle de stockage, remblai des valons d’Encorse et de mangegarri hauteur 47 m. Volume annoncé 400 000 t. an depuis 01/01/2016.
  • Mer, estimation 30 millions de tonnes depuis le 01/01/1966- 31/12/1965.
    • Une manne de profits potentiels à jamais perdue pourrait mettre en rage nos actionnaires. Personne n’a anticipé l’utilisation industrielle des terres rares, le rejet en mer ne s’imposait pas.

Un pactole qui ne peut que faire « saliver » des actionnaires et causer des nuisances pour les riverains. HIG actionnaire unique d’Altéo, un investissement judicieux et juteux dans le marché du recyclage industriel en juillet 2017 :

  • Prise de participation de 49 % du holding Guy Dauphin Environnement (GDE ) détenu par la discrète holding néerlandaise ECORE.
  • Spécialité traitement des déchets industriels en décharges.

 

 

L’extraction de l’alumine.

Mélanger de la soude à haute température et sous forte pression. Une fois séparée chimiquement, la bauxite produit 45 % d’alumine, 30 % de résidu de bauxite, 20 % d’eau chimique et 5 % d’humidité.

La liqueur qui en résulte est purifiée avant d’être diluée puis refroidie ce qui provoque la précipitation d’oxyde d’aluminium hydraté qui une fois calcinée pour obtenir sous forme de poudre blanche qui est récupérée à 90 %.

Un débit de 270 m3 / h dans la canalisation dont 140 m3/h d’eau en provenance de la nappe souterraine d’Aix, est- ce que 130 m3/h serait absorbable sur place ?

En résumé, 2 tonnes de minerai de bauxite pour 1 t. d’alumines et 1 t. de déchets.

Ce qui s’y trouve par kilo :

Scandium   135 mg            Cerium       650 mg         Salmarium                                          65 mg

Lanthane   500 mg            Néodyme    250 m          Tantale                                          10 mg

Tenpium    10 mg, Lutecium  5 mg, un marché Gallium, Coltam, L’yttrium.

Quelques prix, platine 38 €/g – palladium 15 €/g – rhodium 31€/g. iridium 26 €/g.

Scandium, exemple, un métal gris-blanc, mou et très léger, intégré dans un alliage il renforce la résistance et la durabilité, ailettes de missiles, cadres de vélo, clubs de golf, dans l’industrie aérospatiale, le raffinage de pétrole, lampes électriques etc.

Consommation faible 10 tonnes an, le gramme de métal pur vaut 120/150 €.

Les enjeux d’économie circulaire, Aluminium Grèce qui traite 700 000 t. an de boues rouge, il extrait 10 % de la demande Européenne en terres rares.

Comment récupérer des ressources précieuses à partir de déchets industriels, ces éléments modifient radicalement les propriétés des matériaux.

Des technologies existent pour extraire les éléments de terres rares du minerai de bauxite via la résultante de son traitement, procédé durable, respectueux de l’environnement.

En cours de développement, les objectifs d’un projet européen de recherches pour trouver un moyen peu coûteux d’extraire ces éléments précieux afin d’atténuer l’indépendance de l’Europe à l’égard des terres rares importées.

La technique pour dissoudre et éliminer les éléments de terres rares :

  • L’avantage est qu’il peut prendre sélectivement des éléments de terres rares de la boue rouge.
  • Il ne dissout pas toute la matière solide, juste les besoins.
  • Avantage économique et environnemental.

Le principe :

  • Utilisation liquide ionique au lieu de solvants traditionnels.
  • Se sont des sels fondus qui peuvent rester liquide.
  • Dans le réacteur on verse le résidu de bauxite qui contient une solution de liquide ionique.
  • La façon dont ce lessivage fonctionne est semblable à la fabrication de café ou de thé.
  • On extrait essentiellement les composants dont on a besoin.
  • Il faut quelques heures pour que les éléments de terres rares se dissolvent complètement dans le liquide ionique.
  • Le mélange est filtré pour éliminer le résidu solide qui peut ensuite être recyclé. On ajoute de l’acide pour restaurer le liquide ionique.
    • Il reste un extrait précieux de terres rares.

Les propriétés des liquides ioniques ont des avantages aux solvants traditionnels, ils sont ininflammables et non volatiles, un travail plus aisé à haute température sans risque d’incendie ou de santé.

Leurs propriétés chimiques affinées ouvrent la voie à une utilisation plus durable des ressources fossiles.

Qu’elle avenir et comment exploiter la décharge ? Un vaste sujet avec de nombreux obstacles et de plus délicats, complexes.

Simiane Collongue le 26/11/2018                             Michel Mazzoleni.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :