BOUES ROUGES : LA BAUXITE A GARDANNE – SON TERME ?

19 Juin

Les citoyens de la circonscription de Gardanne se sont exprimés en réélisant le député sortant sous le sigle majorité présidentielle, un ex EELV/PS/UDE.

La sécheresse et la faiblesse du score exprime un désaccord profond de la population

Une perte de confiance qui se traduit dans le résultat de « petit niveau » pour l’élu. Exprimés 5 132 –  obtenus 2 904 voix et 17, 57 % pour devenir député.

Il ne s’agit pas de remettre en cause le scrutin majoritaire mais de le replacer à sa juste valeur. Nos concitoyens ne s’y sont pas trompés.

Qu’elle légitimité ? Les consignes de vote en faveur du sortant, tous contre le FN pour ce résultat, l’absence d’alternative industrielle crédible a été sanctionnée.

Inscrits 16 526 – Votants 5 674 – Abstentions 10 852 – Blancs 364 – Nuls 178.

Total abstentions, nuls et blancs 11 394 soit 69 % des inscrits un record national.

Confirmation par les électeurs qui n’ont pas été dupes, les déclarations du député Lambert à La Provence du 14/06/2017 dans un rôle d’attaché de presse d’Altéo :

1/ La seule question aujourd’hui est que le fonds américain va sortir du capital de l’entreprise.

Ce n’est pas une nouveauté pour les lecteurs du blog, une échéance annoncée depuis 2012 par toutes les autorités, élus…

L’opération dégagement est en marche à l’échéance prévue, soit le 2 semestre 2017 cette stratégie a été suggéré sur ce blog, la tendance se confirme-t-elle ?

Vente de 3 usines, HIG a retiré 50 % des fonds d’origine soit 44,6 millions €.

2/ Elle dégage du cash.

Une affirmation qui est démentie par la publication des comptes sociaux officielles de 2013/2014/2015 qui laissent apparaitre des pertes 41,6 millions €.

Avec l’estimation pour 2016, parution sous peu, l’on pourrait atteindre 60 millions €. Malgré des cadeaux pour plus de 11 millions € annuel depuis 2012 concernant la redevance sur l’eau et la TGAP (voir le blog).

Le rapport SECAFI de 2012 pour le compte des syndicats concluait que l’opération n’était pas viable. On a laissé faire….

Dans ces conditions et après l’avis du député, les questions que l’on peut légitimement se poser OU PASSE LE CASCH ?

  • Frais de siège, conseils, facturé par HIG Paris/Miami.
  • Modalités et conditions d’achats du minerai de bauxite.
  • Optimisation facturation export soit sur 80 % du chiffre d’affaires.

Alors que la propriété intellectuelle des brevets passés et ceux en cours sont contractuellement pour Rio Tinto, Altéo collecte les aides publiques pour mise au point des pilotes en laboratoire, filtres presses, soit près de 15 millions €.

On retrouve dans ce curieux montage, un système de portage, en effet Rio Tinto a versé 32 millions d’euros payable en 4 ans à Altéo. Echéance 2016.

3/ Je plaiderai auprès du premier ministre que l’Etat prenne des parts stratégiques, directement ou non, dans cette entreprise unique au monde.

Des promesses qui seront tenues ? Pechiney a été nationalisé de 1981 à 1995, un groupe de 30 000 personnes conduit à la faillite reste Gardanne et toujours la même équipe dirigeante, un exemple de gestion à ne pas suivre mais seulement la mise en œuvre de directives en provenance du siège mondial.

La lecture économique du blog aborde ces sujets, l’avenir de la filière mondialisée de l’aluminium, hégémonie de la Chine, volonté des états producteurs de minerai de conserver chez eux la valeur ajoutée issue de la transformation en alumine.

Que pèse Gardanne seule. Ne pas entretenir les mirages ?

4/ Altéo c’est 2018 une eau utilisable en cas d’incendie de forêt..

A priori les feux se produisent en période estivale, pendant 10 mois on continue à rejeter en mer ou on stock, comment et qui finance un réseau d’eau issus de l’usine ? En Provence, la mer, lacs, aménagements de la SCP sont présents suite à une politique d’aménagement du territoire et des moyens de lutte incendie.

5/ Preuve que l’on est arrivé très bas  en terme d’impact sanitaire et avant 2025, un usage agricole, ma seule erreur c’est que l’entreprise est allée plus vite que prévu.

Le professeur d’Etat en biologie marine, a préparé une vulgarisation pour le public en complément de ceux déposée pour les recours. Notre scientifique reconnue dans son domaine, extraits succincts d’un élève (à voir sur le blog) :

  • Une grande partie des polluants contenus dans les boues rouges et dans les effluents liquides son peu ou pas biodégradables. Ils ont donc tendance à s’accumuler. C’est un aspect essentiel de la contamination du milieu qui n’a pas été abordé par les autorités.
  • La conversion mathématiques des résultats et leur présentation troubles la lecture afin de permettre de penser que l’industriel est dans « les clous » dixit le Préfet. Ce qui apparaitra erroné et simple calcul.
  • Les effets cumulatifs de la chaine alimentaire, pas pris en compte.
  • Poissons analysés, seulement le muscle sans la tête et les viscères lieux où se concentrent les métaux lourds et perturbateurs.

La recherche et développement, n’a pas été vendu à Altéo, 800 brevets à ce total il faut ajouter les développements en cours pour la fameuse « eau de Lourdes ».

Le marché de réalisation d’usines de traitement de bauxite au plus près des mines s’active,  en Guinée, Indonésie, Brésil etc. Rio Tinto est partie prenante.

L’urgence, travailler toutes parties confondues, à la définition « reconversion « :

  • Les autorités devraient être à l’écoute pour la création d’une usine d’alumineAfin d’assurer le maintien d’emplois dans la région à Fos :
  • Importer de l’alumine au lieu du minerai, une usine dimensionnée aux besoins multi activités :
    • Celle classique de spécialités existante.
    • Recyclage déchets aluminium.
    • Fabrication super alliage (aluminium, cancal, tantale) pour les besoins nationaux et européens.
    • Gain sur la différence tonnage minerai livré actuellement 1 million de tonnes pour 500 000 t. d’alumine dont 350 000 t. vendus à Imerys (3 usines) mais pour combien de temps ?
    • Coûts logistique économies, ferroviaire, prestataire terre-plein.
    • Reconversion de l’usine, démantèlement et dépollution.
    • Décharge de Bouc Bel Air, démantèlement et dépollution.

Une question reste en suspens après l’article de La Provence :

L’aveu d’une machine à cash, ce qui n’apparait pas dans les comptes déposés aux greffes. Ce qui pourrait constituer un signalement auprès du Parquet National Financier afin de lancer des investigations approfondies, notre droit de savoir.

Il apparait indispensable de vérifier, de s’attaquer au manque de transparence afin de contrôler le respect de l’éthique, l’Etat ayant refusé d’enquêter à Premat.

Economiquement, financièrement et on ne parle pas des dangers liés aux pollutions en mer, à terre et air, la bauxite en l’état est condamnée à Gardanne.

Agir pour sauvegarder l’emploi au mieux, préserver l’environnement, la santé humaine, le combat de tous dans le rassemblement des idées c’est possible, cela constitue une obligation pour laisser à nos enfants une situation stabilisée.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :