BOUES ROUGES : CASSIS SES PÊCHES – MERCI BAUXITE.

25 Mai

Un moment de convivialité qui ramène aux réalités de la Méditerranée.

Cinquante années d’omerta malgré les mobilisations, les autorités (ANSES) proposent des résultats sur la seule analyse des muscles de poissons alors que les scientifiques s’accordent sur le fait que la concentration des produits toxiques connus et avérés présents dans les viscères et la t^te sont à exclure de la consommation humaine (soupe de poisson à bannir).

Les normes elles ne tiennent pas compte des effets cumulatifs liés à notre mode de vie et à notre alimentation. exemple, un repas comprend d’autres plats et boissons, à la sortie sommes nous toujours dans les normes ? Aucun correctif n’est apporté.

La communication, circulez il n’y a rien à voir ou à comprendre.

Métaux lourds, perturbateurs endocriniens sont présents dans les déchets, solides ou liquides avec des effets avérés sur la santé humaine, la flore et la faune marine ainsi que sur l’environnement et la santé aux abords de l’usine et de la décharge.

En attendant bon appétit, l’auteur de la photo, publication sur Facebook est la fille de l’ancien maire de Cassis.

Merci Madame pour votre témoignage, un de plus sur la réalité, un pavillon bleu se mérite.

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :