BOUES ROUGES : HAMON LA RÉPONSE.

20 Mar

Echange de Mails, l’ensemble des candidats à la présidentielle  ont été approché.

Bonjour Michel,

J’ai bien pris connaissance de ton courriel, je n’aurais vraisemblablement
pas le temps de vous rencontrer d’ici le premier tour de l’élection
présidentielle, mais je voulais profiter de votre courriel pour expliciter
ma position sur les « boues rouges ».

Ces boues, dont les taux de plusieurs composants dépassent les normes
légales (notamment l’arsenic, l’aluminium et le fer) tapissent le fond de
la Méditerranée, dans le Parc national des Calanques qui abrite des
dizaines d’espèces marines protégées, menacées ou rares. Néfastes pour la
reproduction de certains poissons et crustacées, elles le sont également
pour la santé des riverains qui ont consommé des produits contaminés
pendant des années. Il est temps de mettre un terme à cette pratique.

J’ai rencontré le collectif Nation Océan lors de ma venue à Marseille en
octobre 2016 et pris position contre le rejet de boues rouges dans la
Méditerranée, dont les taux de plusieurs composants dépassent les normes
légales, notamment l’arsenic, l’aluminium et le fer. J’ai réaffirmé cette
position à l’occasion d’un grand meeting marseillais en mars dernier.

Néfastes pour la reproduction de certains poissons et crustacées, elles le
sont également pour la santé des riverains qui ont consommé des produits
contaminés pendant des années. Il est temps de mettre un terme à cette
pratique.

Tout en mesurant l’enjeu économique important, je veux que l’on passe aux
actes. Des avertissements ont été donnés à Altéo, sans que la pollution
diminue. A présent, je veux que l’on étudie la solution qui consisterait à
ralentir l’activité. Et dans le pire des scénarios, il faudrait fermer
complètement cette usine.

A très bientôt,

Benoit Hamon
————————————–

 

 

 

 

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :