BOUES ROUGES : CANALISATION – RISQUES – RESPONSABILITÉ DE L’ETAT.

7 Mar

ATTENDRE UNE RUPTURE POUR AGIR ?

Extraits, des éléments transmis à la Commission Européenne. Le Comité de Suivi mis en place par le  Préfet ne devrait-il pas s’emparer de ce sujet délicat et incontournable ?

Au-delà des polémiques la sagesse recommande une vérification approfondie par l’intérieur sur l’état de vieillissement de la canalisation assurant les rejets en mer, la seule technique valable pour mesurer l’épaisseur du métal résiduel est réalisée par  l’intervention d’un PIG (vidéo jointe).

Trente millions de tonnes de déchets solides ayant servis à la fabrication de produits abrasifs, des produits chimiques  ont été mis en décharge en mer via cette conduite durant 50 ans.

Les remarques lors de l’enquête publique de septembre 2015, le courrier d’un de M. Franco plaignant du 22/02/2005 auprès d’Aluminium Pechiney le propriétaire sont restées lettres mortes.

Malgré les alertes l’Etat Français n’a pas exigé des contrôles, évaluer l’état de vieillissement en fonction de la durée de vie prévisible, qualité du métal, technique et modalité d’implantation, les choix obsolètes périmées qui n’ont plus court aujourd’hui.

Seuls des inspections visuelles par l’extérieur à l’aide de ROV, tous les 5 ans sans que l’on en connaisse les constatations

Les caractéristiques, à l’origine une épaisseur de 7,92 mm pour un diamètre de 240 mm, une inspection par l’intérieur est indispensable afin de mesurer l’épaisseur résiduelle. Actuellement comment est -elle apprécier ?

Notre spécialiste de l’offshore sous-marin, l’objectif de la mission, établir la  confirmation ou pas des interrogations qui apparaissent pertinentes.

«  Dans la zone d’accélération (entre 6 h/9 h/15 h) où se concentre les déchets abrasifs l’épaisseur serait de 2 mm soit une perte de 75 % proche de la rupture compte tenu des mouvements sous-marins et des réparations sommaires, photos et vidéos attestent de cet état. 

          La canalisation n’a pas été réalisée à l’époque avec des gares d’entrée et de sortie permettant un contrôle intérieure.

          Afin de pallier à cet inconvénient, la création à l’arrivée de la canalisation terrestre  à Port Miou au droit de la rivière souterraine il serait possible de créer la porte d’entrée d’un PIG, le fonctionnement voir la vidéo.

          Il ne parait pas indispensable de réaliser une vérification sur l’ensemble de la canalisation immergée soit 7,636 km mauis sur un seul Km. En effet l’usure du métal étant linéaire, le diagnostic sera clair »

La responsabilité de l’Etat Français est engagée, un manquement grave à différents principes, précaution, prévention, un laxisme qui risque de se révéler catastrophique, majeurs et irréversibles.

Les fonds sous-marins, règne l’argument principal «pas vu pas pris «

Imposer à l’industriel des mesures de contrôles drastiques afin de sécuriser les zones concernées parait indiscutable. Le coût inérant à sa production.

La canalisation cumule les inconvénients, sans dégâts visibles depuis sa mise en exploitation mais situé en zone sismique avec en prime des effondrements massifs des falaises côtières possibles (BRGM).

Le revêtement de protection bitumeux du métal se désagrège par plaques (vidéo, photos) un morceau a été déposé auprès des enquêteurs pour analyses et pièces à conviction, demande restée sans réponse.

Les engagements contractuels entre le propriétaire Aluminium Pechiney (le propriétaire) et Altéo l’utilisateur sont inconnus, qui a la charge de l’entretien des grosses réparations, les conditions d’exploitation ?

 

 

Pièces jointes :

Canalisation état des lieux.

Risques sismiques,

Mouvements de terrains côtiers de grandes ampleurs (BRGM).

Vidéo démonstration fonctionnement PIG.

 

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :