BOUES ROUGES : REJETS CHIMIQUES A TERRE – EN MER – LOIN DE SOLUTION.

13 Fév

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de l’association fédérative Union Calanques Littoral

Boues rouges à terre, rejets chimiques en mer : le problème des rejets de l’usine de Gardanne est loin d’être résolu

L’association fédérative Union Calanques Littoral (à l’origine du Parc National des Calanques), qui siège à la Commission de Suivi de Site des rejets d’Alteo, tient à apporter une mise au point après des communiqués récents émanant de diverses sources selon lesquels « tout va très bien madame la marquise ».

Non, nous sommes encore loin d’une situation d’arrêt définitif des nuisances du stockage à terre des résidus, et encore loin de la fermeture définitive de la canalisation qui déverse des résidus chimiques toxiques dans la partie marine du Parc National des Calanques.

Or l’arrêté préfectoral du 28-12-2015 ne prévoit pas la fin des rejets en mer, mais seulement leur réduction, en fixant des valeurs de rejets indéfendables. Face à cette situation et après avoir interpellé en vain les Premiers Ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve, une plainte contre l’Etat français a été déposée et enregistrée à Bruxelles. Le groupe est constitué d’UCL représentée par son président, le professeur Henry Augier, de l’océanologue Gérard Rivoire, du plongeur professionnel expert Aldo Franco, et de l’expert financier, coordinateur, Michel Mazzoleni.

Dans un souci de protéger l’emploi du personnel de l’usine d’alumine de Gardanne, et parce que nous souhaitons que la France redevienne une grande puissance industrielle, nous avons proposé, à plusieurs reprises, de donner un sursis à l’industriel pour qu’il mette en place une unité de dépollution totale permettant d’arrêter définitivement le rejet en mer. Nous nous désolidarisons ainsi des voix qui exigent l’arrêt du rejet et par conséquent la fermeture immédiate de l’usine.

Il nous semble préférable qu’elle devienne une usine du XXIe siècle, recyclant ses eaux et ses déchets industriels au lieu de les gaspiller en polluant, sachant que ces déchets contiennent des matières (métaux en particulier) que la France achète par ailleurs. Mais notre position sur l’avenir de l’usine n’est tenable que si le problème est résolu dans les 3 ans à venir.

Les aspects financiers de l’avenir de la filière française de l’alumine, passée de mains en mains depuis Péchiney, sont également préoccupants.

Le rapport d’impact sanitaire de l’aire de stockage de Mangegarri présenté à la quatrième Commission de Suivi de Site des rejets d’Alteo par la CIRE Sud (Cellule d’Intervention Région Sud de Santé Publique France) : malgré quelques aspects critiquables de la rédaction nous ne contestons pas son travail pour la date à laquelle il a été réalisé. Comme pour les analyses des rejets en mer nous sommes en présence d’un simple constat à l’instant T, qui n’augure en rien de l’avenir. L’exemple de scandales sanitaires passés montre qu’au début du problème on a vu des experts dubitatifs, déclarant ne pas trouver d’éléments suffisamment nombreux et probants, alors qu’après plusieurs années les dégâts sanitaires sont finalement apparus de façon éclatante. Le principe de précaution doit prévaloir.

Le rapport de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation) montre que tous les échantillons de poissons sans exception sont contaminés dans la zone impactée par les rejets, dans des doses n’interdisant pas actuellement leur consommation. L’ANSES est un organisme sérieux et compétent qui s’appuie sur un Conseil scientifique et sur un réseau de onze laboratoires de référence et de recherche. Elle dispose également d’un Comité de déontologie et de prévention des conflits d’intérêt. Mais son rapport ne concerne que l’instant T, il n’aborde pas l’aspect de la bioconcentration, le long des chaines alimentaires, d’éléments chimiques presque tous non biodégradables, ni l’aspect du cumul de la pollution rejetée avec les pollutions préexistantes sur le littoral. Si, à ce jour, il reste possible de consommer du poisson local sous réserve de quelques précautions, le risque ne fera que s’aggraver dans un avenir proche.

En outre, l’enquête sur la santé publique, masque l’impact sur la flore et la faune marines qui n’est pas abordé dans sa réalité. Les organismes marins mangent de la nourriture contaminée à tous les « repas » et à longueur d’années. Les stades juvéniles (œufs, larves, alevins) présentent une sensibilité toute particulière aux polluants et notamment aux métaux lourds toxiques. Ces impacts n’ont pas été évalués et nous le dénonçons haut et fort, d’autant plus qu’ils s’exercent dans un parc national !

Le rapport de la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), autre organisme parfaitement crédible, pointe dans les rejets en mer des dépassements des valeurs acceptables, particulièrement en zinc. Ces dépassements ne sont pas tolérables, notamment en ce qui concerne le zinc, dont on connait la toxicité et surtout le pH. Un pH au-dessus d’une valeur de 9 est considéré comme toxique pour la vie marine. La toxicité a tendance à perdurer dans le milieu légèrement basique de l’eau de mer. La valeur de 12 est excessive en termes d’impacts.

Quand serons-nous logiques dans cette affaire scandaleuse ? Si l’effluent industriel n’est pas toxique pourquoi alors ne pas le disperser de façon utile tout simplement dans le voisinage de Gardanne (nappes phréatiques, irrigation, recyclage, etc.) ?

Nous sommes dans un parfait illogisme : d’un côté on signe des engagements de sauvegarde de la Méditerranée et on crée un Parc National (la plus haute valeur de protection) et de l’autre on autorise de polluer et de tuer la vie marine avec la bénédiction des autorités en place !

 

Le Conseil d’Administration d’Union Calanques Littoral

 

 

 

Association loi de 1901. But : regrouper toutes les  volontés pour maintenir l’intégralité et assurer la sauvegarde du site classé des Calanques. Adresse : 16 traverse des Baudillons 13013 Marseille. Email unioncalanqueslittoral@gmail.com

Site web ucl.association.free. fr    http://calanco.fr.forum

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :