BOUES ROUGES : INDUSTRIE – LAXISME ET FAILLITE D’ETAT.

28 Nov

Le délai des actes  annoncés par HIG se réalisent et ce n’est pas fini.

Trois usines sur quatre qui constituaient le groupe Altéo sont vendues, Gardanne restera le « fleuron » le lieu où l’on optimise les pertes, les aides publiques et les autorisations litigieuses.

Ce qui est dit par la Commission Européenne le 28/10/2016 :

  • Annonce des entreprises du 27/07/2016 vente de 2 usines chez Altéo Arc (Beyrede, La Bathie) et une Alufin Allemagne.
  • Notification à la Commission le 09/09/2016, projet concentration.
  • Problèmes de concurrence.
  • Les engagements proposés par Imerys et acceptés. «  Cession de la totalité des activités d’Altéo Arc liées au corindon blanc ainsi que les activités connexes. » exploitées à La Bathie.
  • Obligation de revendre sous 6 mois l’usine de La Bathie ce qui a reçu l’accord par obligation des parties (Altéo et Imerys).

La commission a conclu que l’opération de concentration telle que modifiée par les engagements ne poserait aucun problème de concurrence.

file:///C:/Users/DAD/Downloads/IP-16-3572_FR%20(1).pdf

La vente est donc définitive le « closing » entre les parties est attendu avant la fin de l’année 2016, avis du conseil d’Imerys le cabinet d’avocats SLVF.

Les instances représentatives du personnel ont été ou seront consultées.

Le prix de cession n’est pas communiqué il ne présente aucun intérêt l’on constate que seul les usines rentables font l’objet de la transaction.

Rappel :

La finance sans visage représentée par son  Fonds Communs de Placements à Risques (FCPR) dénommé HIG Capital France propriétaire et associé unique d’Altéo groupe, les investisseurs, inconnu malgré les demandes.

Le visage des organisateurs, compétence reconnue par leurs pairs et clients :

HIG European Capital Partners Sas Paris. Siège social Miami.

  1. Olivier Boyadjian Président, déclarait dès 2012, élus, salariés, médias :

« Nous investissons pour une durée limitée de deux à sept ans. Notre fonds est là pour injecter de l’argent temporairement et permettre aux entreprises de

repartir du bon pied, après restructuration et développement du chiffre d’affaires « 

Nous y sommes,  plus-value ou réussite d’une mission creusent le fossé d’incompréhension, existant entre des financiers axé sur la plus-value, la rentabilité, la réussite d’une mission de portage tout en  « jonglant » avec les réglementations.

De l’autre les citoyens et les salariés qui devraient bénéficier de protection et de mesures prospectives d’un Etat qui a capitulé « en rase campagne «  sous prétexte d’un chantage à l’emploi, aucune stratégie industrielle  en cas de remise en cause de l’indépendance nationale du secteur de l’aluminium.

Pour les 17 000 lecteurs de ce blog il s’agit de  confirmations aux constatations factuelles dont ont avaient peines à croire la véracité, les médias et les opposants bien loin de ses questions pour ne jamais en parler.

Les rejets en mer l’os qui a été donné à ronger durant 50 ans afin de détourner l’attention d’un certain nombre de réalités.

La vente des activités ayant dégagé des bénéfices en 2015 Altéo Arc :

Altéo Arc               Altéo Gardanne

Chiffre d’affaires                                62 317 400            211 547 280

Résultat net                                         2 416 900            12 002 506 pertes

Effectif                                                          248                        387 directs

N° Siret                                     382 844 70 00064 410 127 948 00058

 

Le mécontentement en Savoie.

Les salariés de La Bathie par pétition demande l’annulation de la vente, débrayages à l’usine (le Dauphiné 17/11/2016 et 08/11/2016) pour demander à l’Etat de garantir l’avenir.

Les vidéos et déclarations de 2012, aussi bien syndicales que politiques tous n’en ignorent rien des termes le résultat était déjà prévisible et annoncé.

Gardanne seule, son avenir.

Les pertes de Gardanne exercices 2013/2014/2015 41 602 919,80

Gardanne seule et ses pertes chroniques sans toutefois devoir payer l’ensemble de ses coûts aux prix (Redevance eau, frais de mise en décharge, taux de TGPA) reste provisoirement propriété de la finance sans visage.

La reconversion du site la seule issue, le modèle économique actuel désastreux. Il est indispensable de reconstruire et cela est possible.

La réalisation d’une usine excluant l’importation du minerai de bauxite, associés les technologies modernes et le savoir-faire local cet ensemble aurait de grandes chances de prospérer.

L’Europe devrait protéger ce type de production de la concurrence chinoise, le marché de la filière aluminium et des industries consommatrice en son sein aéronautique, automobile, une reconversion  source d’emplois.

La zone Piicto à Fos dispose de 600 hectares dédiés aux plateformes industrielles. Elle tente de relancer les actions de transfert en demandant aux collectivités de s’impliquer financièrement. Une opportunité d’études.

Le montage juridique lors de la cession partielle d’actif de 2012 nécessite des investigations approfondies et la communication des documents réclamés à plusieurs reprises  aux autorités. (Voir les contributions détaillées).

Il est vraisemblable qu’après la clôture de l’exercice 2016 la situation nette au bilan ne permettra plus de faire face aux engagements.

Les coûts réels de dépollution, usine, décharge ne sont pas provisionnés. Les engagements, cautions ne sont pas évalués à une hauteur significative.

On peut raisonnablement estimé que l’arbitrage de continuation ou pas de l’activité aura lieu dans le courant du deuxième semestre 2017 après les élections, la pollution est aussi à ce niveau.

Les ventes, exportation 80 % dont 40 % en Asie, compte tenu des mutations chinoises en cours une baisse devrait être enregistrée à court terme.

Questions au Gouvernement par le député Prémat  sans réponses :

  • Facturation export, lieu de l’optimisation des marges.
  • Modalités des achats du minerai de bauxite en Guinée.

En résumé, économiquement Gardanne est « une crotte de mouches » dans cette filière détenue directement ou indirectement à 70% par deux trusts.

L’examen du compte d’exploitation 70 % des dépenses est incompressible, achat du minerai de bauxite,  logistique,  soude, énergies gaz, fuel et eau, les salaires et charges représentent autour de 10 %.

L’état après le cycle nationalisation 1981/1995 n’ignore rien des pratiques.

L’usine de 120 ans est-elle vendable en l’état ? Aucun investissement massif n’a été réalisé depuis de très longues années ce qui ne contribue pas à donner de la valeur à un outil hors d’âge qui ne se bonifie pas avec le temps.

HIG en juin 2012, la valorisation de l’usine a été retenue pour zéro, seule la valeur des stocks a été financée correspondant essentiellement au capital, il sera totalement affecté fin 2016 par 4 exercices de pertes récurentes.

Une activité de récupération de métaux rares (scandium et autres)  dans les boues rouges se réalise chez Rusal, Gardanne hors des temps modernes ?

Les brevets, savoir-faire, propriétés intellectuelles  représentent de la valeur exportable et monnayable, usine clé en mains au plus près des mines un secteur à forte valeur ajouté et de long terme.  Qui possède ces actifs ?

L’avantage pour l’industriel de cette la tentative de mise au point grandeur nature la présentation de technologies apparentes fiables et exportables.

Ce qui pourrait aussi intrigué concerne l’activité de l’entreprise partenaire Reel/Alesa  ingénierie qui était domicilié à l’usine et qui viens de déménager. Transfert de technologies, de savoir-faire, propriété industrielle pour de futur réalisation d’usines, l’objet social de cet entreprise.

Le Président d’Altéo Gardanne, son communiqué de presse du 27/07/2016 déclarait pour cette cession à Imerys :

« Concentration sur notre cœur de métier la production d’alumine, notre projet d’entreprise, le développement des ventes, la réduction de l’empreinte environnementale ».

Un discours de communiquant en manque de précisions et d’actes concrets dont nous serions curieux de prendre connaissance.

Les rejets liquides au 01/01/2016, objectif respecter les normes dans un délai de 6 ans par le biais d’une autorisation à durée indéfini (voir illimitée) est sujet à de lourds débats scientifiques qui ne sont pas près d’être clos.

Cela  n’effacera pas 30 millions de tonnes de solides et ses métaux lourds qui l’accompagnent répartie au fonds sur 2500 km 2 entre Marseille et Toulon.

L’avenir s’assombrit :

A l’évidence les premiers services qui devraient être touchés après cette vente sont ceux du siège social. Les effectifs concernés sources enquête publique :

Activité de siège social                       40

Laboratoires et recherches                60

Imerys et Altéo des partenaires en pays catalans, posent quelques problèmes de maintien de l’emploi, le site du Parti Communiste local explicite :

http://www.letc.fr/site/article/actualites/576

Nos politiciens locaux auxiliaires zélés prompts à défendre l’industriel sont étrangement silencieux sur ces problèmes, la solidarité syndicale parait être du chacun pour soi en rapport avec leurs collègues de La Bathie.

Le rapport SECAFI remis en 2012 au Comité d’Entreprise est resté confidentiel, il concluait au manque de viabilité du projet HIG Gardanne.

Un dépôt de plainte contre l’Etat Français est en cours d’élaboration il sera déposé auprès de la Commission Européenne. Sera-t-il recevable ?

A suivre.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :