BOUES ROUGES : VALLS – ROYAL – MACRON NOS SYNARGUES.

2 Sep

Synarque définition : Système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé collégialement. Autorité détenue par un groupe de personnes qui participent au pouvoir et au commandement, influence exercée simultanément et parfois en sens contraire.

L’exemple d’un jeune député de la République, Christophe Premat élu des Français de l’étranger dans la 3 éme circonscription, son métier enseignant chercheur membres du parti socialiste. Les autorités bottent en touche.

lien : http://www2.assembleenationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA643069

Retour en arrière, Mme Royal ministre de l’environnement en 1992 était alerté par le député communiste maire d’Aubagne Jean Tardito par courrier du 18/01/1993 sur la présence de boues rouges dès 103 mètres de profondeur, voir ci-dessous. Ce n’est donc pas une nouveauté en 2016.

Le rapporteur indigné était M. Edmond Garcin député maire communiste d’Aubagne. Lors de la séance du 16/10/1963 il considère comme insensé les rejets en mer au cours des débats  à l’Assemblée Nationale. L’octroi de la canalisation, la DUP sera signé par G. Pompidou le 04/01/1966.

Les présidents de Pechiney (Jouven et de Vitry) avaient gagné ainsi que l’influence des réseaux issus du gouvernement de Vichy, l’histoire connue de l’industriel et de son rôle dans l’effort de guerre nazie, l’aluminium pour l’aéronautique notamment.

L’achat du minerai de bauxite en Guinée permettait d’imposer les choix avouable ou pas de la France dans ce pays au sortir de la décolonisation.

Mme Royal depuis 25 ans à part se répandre dans les médias votre bilan des réalités dans ce dossier ? Quand on est pas d’accord que fait-on ?

Cet ensemble ne milite pas à la reconnaissance de la transparence.

Les questions écrites au gouvernement, les réponses quand elles existent concernant l’usine de Gardanne, les aides publiques, la finance, la science :

  • N° 63945 du 16/09/2014. Au ministre de l’écologie. Thème « Cette autorisation de pollution est extrêmement préoccupante ce qui pourrait endommager irrémédiablement l’environnement etc. … »

Réponse du 25/11/2014 : « La demande d’autorisation ne sera pas accordé en l’état malgré l’avis du Conseil d4aministration du Parc , car il faut viser un objectif de zéro rejet d’arsenic et de métaux lourds. Les proporités concernent la santé publique et la protection d’un milieu marin fragile justifient cette décision » etc.

La réponse a le mérite de la clarté, sauf qu’elle émane d’un Ministre sans pouvoirs. M. Valls pourrait-il éclairer les citoyens sur la motivation de sa décision de novembre 2016 longuement mûrie ?

  • N° 77 900 du 14/04/2015. Au ministre de l’économie. Thème « les entreprises participant à des projets dangereux pour l’environnement ne puissent bénéficier d’aides publiques «.

Renouvellement de la demande faute de réponses, 15/09/2015 – 19/01/2016 – 03/05/2016- 30/08/2016.

Absence de réponse.

  • N° 78 232 du 21/04/2015. Au ministre de l’écologie. Thème

« Le BRGM a été chargé d’examiner les meilleurs technologies possibles, l’impact économique … Le BRGM n’a pas identifié permettant de totalement supprimer les effluents liquides. Une solution existe mais qui nécessite de vaste bassin de décantation, que les terrains ne sont pas disponibles et que les finances de l’entreprise ne permettent pas cet investissement. Il aimerait savoir si le gouvernement entend accompagner cette restructuration.

Renouvellement de la demande  15/09/2015.

Réponse du 14/06/2016 : «  Les rejets doivent respecter strictement la règlementation, sans dérogation. Le lagunage ne constitue pas un progrès pour l’environnement. Le maintien du rejet dérogatoire n’est pas possible etc.

  • N° 92 454 du 19/01/2016. Au ministre de l’économie. Thème « Altéo bénéficie d’aides publiques et cumule des déficits depuis un certain nombres d’années. M. le Député aimerait savoir si le Ministre peut demander à la direction nationale des enquêtes fiscales de contrôler les facturations à l’export d’Altéo ainsi que les conditions d’achat du minerai afin que des éclairages supplémentaires puissent être apportés sur ce dossier suscitant des interrogations. »

Renouvellement de la demande 03/05/2016 – 30/08/2016.

Absence de réponse.

 

Le courrier d’alerte de 1993 parmi une succession d’interpellations des autorités durant 50 ans, une Commission d’enquête parlementaire sur le cas Pechiney et successeurs ne serait pas inopportun.

tardito

Mme. Royal à cette époque M. Valls n’existait pas. Aucune suite…

La canalisation :

        Après la vidéo d’Aldo Franco (Facebook) et de son équipe il y a un an des réparations nouvelles ont été réalisées, notamment avec les sacs de sable en soutien constaté par une nouvelle plongée.

Des risques de rupture sont élevés d’après notre spécialiste.

Conclusions :

Depuis 1963, la représentation nationale a été saisi de la problématique des conséquences des nuisances de l’usine de Gardanne, le citoyen actif a exercé en relais ses actions et son droit de savoir en dénonçant les mensonges de tous ordres d’une culture d’Etat et de l’industriel, ils pensaient les avoir enfouis dans les eaux troubles des profondeurs, de Cassis, ils ressurgissent.

Le courrier du 21/05/1987 du patron pêcheur M. Bayona à la prud’homie de pêche de La Ciotat en présence de l’administrateur des affaires maritimes dressent un tableau alarmant de la situation de la faune et de la flore.

  1. Gérard Rivoire, bien connu entre La Ciotat et Cassis, il n’a eu de cesse de dénoncer cet état, il est spécialiste de la mer et il sait de quoi il parle. Qu’il soit remercié pour m’avoir communiqué les 2 documents cités et de nombreux autres.

Malheureusement en 2016 nous en sommes au même point, les autorités ont imposées une vision rétrograde de la concertation au nom d’un chantage à l’emploi, un prétexte qui à l’étude ne tient pas. Des solutions existent.

Des élus communistes, la circonscription concernent La Ciotat et Cassis ils n’ont pas été entendus, la sagesse à l’inverse de ceux de Gardanne.

Les différents avis scientifiques même si les valeurs ne dépassent pas statistiquement les références toxicologiques, l’apparence des poissons maculés de boues rouges et pour longtemps  avant nettoyage n’engagent pas à la consommation de poissons issus de la zone de rejet.

Un cocktail, arsenic, chrome, titane, vanadium, plomb, nickel, aluminium, cobalt, sont répertoriés, la radioactivité n’a pas été étudiée

La création d’une usine moderne une des solutions sauf que ce n’est pas possible sur Gardanne, la raison majeur pour laquelle les propositions d’études sont inexistantes  en direction d’une mutation du site respectueuse du monde du travail, de l’environnement et de la santé humaine.

L’élément nouveau et sans surprise concernant la vente de 3 usines met Gardanne seule dans la tourmente financière, économique,  social tout a été écrit, expliqué par des citoyens en hommes libres, indépendants au-delà des connivences de toutes natures.

  1. le Premier Ministre s’honorerai à recevoir et à écouter les citoyens, les salariés de l’usine à qui il doit des explications, une dérogation accordé depuis 8 mois sans connaitre la stratégie de la finance sans visage ? Triste.

 

 

 

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :