BOUES ROUGES ACTUALITÉS – VENTE DE TROIS USINES ALTEO.

2 Août

Un gigantesque « bras d’honneur » se profile quant à l’avenir de la seule usine de Gardanne, une unité vétuste d’un  passé de 120 ans et d’une production d’alumine de qualité.

Ses handicaps économiques associés à un manque de rentabilité (25 millions d’euros de pertes sur les exercices 2014 et 2013) des rejets polluants en mer dans l’air, sa décharge à terre ne peuvent intéresser un industriel.

Altéo ne peut miser que sur Gardanne ? Imerys pas intéressé ou refus ? Qu’elle industriel tentera le rachat ? Il ne s’agit pas d’actifs valorisables et cessibles  mais une source « colossale » de risques.

Les réponses aux questions du Député Prémat sur les conditions et modalités d’achats du minerai de bauxite en Guinée ainsi que la facturation export les éclaircissements par les services de l’Etat tardent à venir.

Ces interrogations sont publiques et constituent un « empêchement «  pour un industriel repreneur sérieux si tenté que l’on puisse le trouver.

La stratégie de désengagement et les étapes formalisées par Rio Tinto Alcan depuis la cession partielle d’activités de juin 2012 est en route.

Les autorités, élus n’ignorent rien de ces méandres, le laxisme en guise de choix politique, attendre un miracle qui ne vient pas.

Les communiqués de presses simultanés du 27/07/2016 :

Altéo, « cette cession va nous permettre de nous concentrer sur notre cœur de métier la production d’alumine, notre projet d’entreprise, le développement des ventes, la réduction de l’empreinte environnementale. Pour les trois usines concernées l’assurance de leur développement. »

Incorrigible le Président les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

A l’évidence les premiers services qui devraient être restructurés, les effectifs concernés (source enquête publique) :

Siege social.                                       40

Laboratoire et recherches.                60

Comment cela se passe théoriquement :

  • Une première vague de départs négociés avec des indemnités avantageuses hors instances représentatives.
  • Un plan social dans le respect du code du travail, des indemnisations conventionnelles, saisine instances sociales.

La production, les effectifs :

Traitement minerai de bauxite                            120 salariés.

Alumine et fabrication produits finis                    166 salariés.

Total  site de Gardanne        386.

Intérim, sous-traitant, aucun chiffre précis et sérieux, de 200 à 2000 !!!

 

Imerys, » signature d’un accord exclusif de négociation pour l’acquisition de 3 sites d’activités d’alumines de spécialités. Le chiffre d’affaires réalisé en 2015 est de 80 millions d’euros dont exportation. L’effectif 290 personnes.

Cette offre est soumise à la consultation des instances représentatives du personnel ainsi qu’à l’approbation des autorités réglementaires compétentes.

Sa réalisation pourrait intervenir au second semestre 2016. »

Les salariés préfèrerons à juste titre  une reprise par un industriel.

 

Fonds Communs de Placements à Risques pilote HIG Capital Miami/Paris.

Fidèle à ses principes de gestion à savoir conserver en portefeuille ses acquisitions pour une durée de 4 à 6 ans n’est pas une surprise.

Confirmations par la ville de Gardanne le 25/04/2012 (énergies n° 374) et par les syndicats ils sont là pour  4 à 6 ans.  Et après ? Nous y sommes.

La réalité, un fonds de capital dont on ne peut connaitre les investisseurs, 600 millions d’euros le montant de la collecte depuis fin 2007 destinés aux entreprises Européennes.

Le pur produit de la finance sans visage.

La notice HIG Capital, société d’investissements mondiaux, restructuration financière et redressement opérationnels l’activité.

Le montant des transactions n’est jamais précisé.

La reprise de l’équipe dirigeante en place une constante, qui se concrétise par un pacte de confidentialité rémunéré (l’intéressement moderne) et une modification du contrat de travail. Est-ce le cas à Gardanne ? L’explication de l’acharnement à convaincre contre les évidences.

Sa création 1993, passage dans 200 entreprises, la France ne représente que cinq des 29 opérations. Le gestionnaire de Miami et son agence de Paris se concentre sur des investissements de l’ordre  10 et 70 millions d’euros.

Des sorties  entre  l’achat et de la revente :

  • DIAM international repris en 2007 vendu à LB0 France en 2012.
  • Molex, achat début 2010 revendu en mars 2016. Le dossier de l’équipementier voitures (Tarn) dont la presse s’est fait écho après 11 mois de grève. Par l’ancienne direction, licenciement 283 salariés, procédures  disparition machines-outils, HIG avait repris 46 salariés.
  • Cie des Alpes, acquisition 2011 pour 20 millions € sur 5 ans de 8 parcs.
  • Looping Group.

Dans le dossier Imerys on retrouve un ex membre du Conseil, désigné comme le réseau « bon chic bon genre » auprès de donateurs fortunés pour le financement d’un partie politique.

Son intervention auprès de HIG dans les dossiers Molex au titre de sa société d’investissements Athéma et pour la Cie des Alpes est connue.

Nos politiciens locaux et nationaux auxiliaires zélés du capitalisme ne seront jamais conviés aux Conseils d’Administration où se prennent les décisions.

Ne participerons jamais aux réseaux de connivences que l’on retrouve systématiquement dans les lieux ou le vrai pouvoir s’exerce, publication  de juin 2016, rien ne se décide hors ce cercle :

 

Le marché de l’aluminium est entre les mains de deux trusts, Rothschild et Rockefeller, ils n’apparaissent jamais, mais possèdent directement ou par accords croisés 70 % du marché mondial, mines, usines, produits finis, réseaux où l’on retrouve, Glencore, Rio Tinto Alcan, Rusal, Alcoa, Sibérian etc. sans qui rien ne se décide dans le monde.

L’industriel a bien compris la faiblesse de la résistance, une communication afin de « noyer le poison « auprès des journalistes avec l’aide complaisante des élus. La science asservie, 200 avis dits scientifiques pour ne rien savoir.

L’information est verrouillée, s’exprimer et obtenir des réponses claires n’a même pas été possible lors de l’enquête publique.

Les pêcheurs de l’époque n’avaient pas attendu les reportages d’aujourd’hui imprécis et incomplet, l’allure d’une promenade bucolique en mer n’a rien de pertinent. S’alarmer de la remontée de boues rouges sur les filets, le député Jean Tardito avait alerté le 18/01/1993 Mme. Royal ministre de l’écologie.

Engager une réflexion pour la mutation du site n’était pas électoraliste.

Les syndicats dès l’annonce du repreneur en Juin 2012 s’alarmaient :

Le rapport SECAFI de juillet 2012 remis au syndicat, le verdict :

Le projet de reprise sur 5 ans n’est pas viable.

L’avis des syndicats après les grèves du 11/06/2012 :

« Ils arrivent les mains vides, pas un euro dans la boîte – les travailleurs à la porte des négociations – la durée de vie du FCPR de 5 à 7 ans – le géant minier veut s’en débarrasser à moindre frais – un plan social envisagé par Rio Tinto etc.. « 

Le groupe Imerys.

Français, siège Paris, 16 000 salariés, leader mondial de spécialités pour l’industrie, extraction et transformation de minéraux. Présent dans 50 pays et 250 implantations industriels.

Détenu par la famille Rothschild via Belgian Sécurities BV à 56,47 % – Bruxelles Lambert les liens avec Albert Frères les musts de la finance international et de ses secrets.

L’histoire, une présence en Camargue dès 1897 auprès de Pechiney aux Salins de Giraud connu sous le nom de Solvay, la soude à l’ammoniaque avec Duclos à l’Estaque et CGPCM fournisseurs pour le savon de Marseille.

Les enseignes, Pennaroya – Le Nickel pour devenir Imetal en 1970.

Les relations avec Rio Tinto sont constantes, acquisition en 2011 du Talc de Luzenac (carrières).

Un strapontin chez ENGIE, que l’on retrouve dans le dossier Cogénération.

Voyage en terre inconnue, le hasard, coïncidences n’existent pas à ce niveau.

Cession partielle d’actif de Mai 2012 création d’Altéo.

Les comptes consolidés des 4 usines constituant le périmètre du groupe Altéo ne sont pas disponible, la reconstitution d’une entité économique unique à partir des comptes sociaux publiés a été extrapolé en éliminant les opérations intra groupe à des prix de cessions internes pour l’alumine.

Recoupement on arrive à estimer le chiffre d’affaires globales des 4 usines :

Communiqué Imerys     pour 3 usines                 80 millions €

Comptes sociaux Altéo Gardanne                         205 millions €

Retraitement ventes alumine aux 3 usines         – 37 millions €

Total Groupe pour 4 usines                   248 millions

Ce n’est pas une multinationale mais une PME avec ses privilèges qui peuvent être remis en cause par les autorités.

Altéo Arc, siret n° «382 844 70 00064, cession des deux usines :

Beyrède                            La Bathie

Capacité de production  an                30 000 t.                         n/r

Ventes 2012  an                                 24 000 t.                         24 000 t.

Chiffre d’Affaires 2012                       25 M/euros                    27 000 M/euros

C.A. à la tonne.                                  1125 euros                     1 042 euros

Effectif                                                100                                 160

Nature production                             Corindon brun               Corindon blanc

Les comptes sociaux ont été publiés en 2013, pour 2014 et 2015 ils sont absents. Le Tribunal de Commerce d’Aix en Provence est une nouvelle fois saisi pour que la publication obligatoire soit respectée.

Par la force des choses on retiendra  ceux de 2013, il n’existe pas de comptes par établissement, il s’agit de la consolidation des deux usines en euros :

Chiffre d’affaires                       56 490 100

Dont export                              46 749 000                     83 %

Résultat d’exploitation             – 3 477 000 (pertes)

Résultat net                             + 1 897 800 (profits)

Un chiffre d’affaires essentiellement export, 20 % hors d’Europe.

Les opérations intra groupe, estimation, alumine calcinée en provenance de Gardanne.

Tonnages 2012 (24 000 t + 24 000 t) tarif interne pour rémunérer Gardanne soit 500 euros la tonne sur un prix de vente de 1000 € moyen.

Le CA de Gardanne devra être retraité de 24 000 euros minimum.

  • L’effectif moyen était de 248.

Alufin GMBH, Teuschental

L’usine sous le régime du droit allemand aucune publication disponible.

En 2012, 26 000 tonnes d’alumine tabulaire pour un chiffre d’affaires de 20 000 euros soit 769 € la tonne.

Les ventes à l’exportation représentent 20 % hors Europe.

Gardanne fourni l’alumine soit au prix moyen de 500 €, l’intra groupe de Gardanne devra être retraité de 13 000 euros.

Effectif 48.

Au total l’estimation de l’intra groupe à un prix de cession interne compris dans la facturation de Gardanne représente (24 000 + 13 000) 37 000 €.

Altéo Gardanne, n° Siret 410 127 948 00058.

Le bastion historique n’est pas concerné, une entité juridique séparée mise en place lors de l’acquisition de juin 2012 par HIG, gouverner c’est prévoir.

La décision d’importer il y a 50 ans du minerai de bauxite au lieu de l’alumine comme initialement prévu par Péchiney en 1960 lors de la création de l’usine de Fria en Guinée constitue l’erreur majeure que l’on traine.

Résultats, 100 % de risques santé et pollution made in Provence pour 20 % de production à destination du marché français un maigre bilan national.

Production :

Le minerai de bauxite de qualité en provenance de Guinée à forte teneur en alumine 60 % et à moins de 1 % de silice, une moyenne de 1 à 1,3 million de tonnes pour produire de l’alumine calcinée et du trioxyde d’aluminium etc.

  • Extraction de 600 000 tonnes de poudre blanche, (réputée inodore et inoffensive) par le procédé Bayer mis au point en 1893.
  • En 2012 la production a été de 460 000 tonnes vendus (y compris interne ?) pour un C.A. de 210 millions € soit 456 € la tonne.
  • 400 000 tonnes transférées aux 3 autres usines qui constituent Altéo (1200n t jour).
  • Gardanne seul 200 000 t.  permettent une vingtaine de produits différents (Altech) destiné à l’industrie pharmaceutique, la céramique, ignifuges, cosmétique, verre et cristal soit 60 % de la production en spécialités.
  • Un marché de niches de qualité auprès de 200/300 clients.
  • 80 % des ventes à l’exportation dont 40 % en Asie à forte valeur.

Effectif 386 salariés et 250 sous-traitants (source Altéo).

Les comptes sociaux, pour 2015 ils ne sont pas publiés :

2014                                      2013

Chiffre d’affaires                       205 137 200                   204 542 200

Dont export                              155 299 500 (76%)         155 983 600 (76 %)

Résultat d’exploitation (pertes) – 13 141 200                 – 13 091 700

Résultat net (pertes)                – 13 714 500                   – 11 648 900

En termes comptable :

  • le résultat d’exploitation est l’indicateur de la performance économique sur la seule activité de production. La  mesure de la rentabilité de l’activité  récurrente du cœur de métier.
  • Les éléments exceptionnels, produits financiers, charges et produits, opérations de gestion ou en capital.

Les comptes consolidés devraient neutralisés les opérations intra groupe comme la vente de l’alumine aux 3 autres usines pour 37 000 000 euros.

Le chiffre d’affaire direct tiers s’élève à (205 M€ – 37 M€) 168 millions €.

Après la vente à Imerys, l’usine continuera-t-elle à fourni ses anciennes filiales  et dans qu’elles conditions de prix concurrentielles. Jusqu’à présent le marché était captif à des prix internes imposés.

La répartition géographique :

40 % des exportations vers l’Asie/Pacifique pour         67 millions €

40 % des exportations vers l’Europe                              67 millions €

20 % pour la France.                                                     34 millions €

Le prix de cession interne facturé par Gardanne à ses bureaux commerciaux dont le statut n’est pas apparent, filiales autonomes et responsables de leurs budgets ou bien un simple  rôle de conseils commerciaux auprès des clients.

L’encaissement de la facturation à partir des instructions tarifaire du siège et le  rapatriement des fonds sur Gardanne ?

L’indépendance comptable des bureaux ou intégration ?

Rien ne retient les auteurs d’une comptabilité créative pour optimiser.

Le chiffre d’affaire retraité de Gardanne seule est de 168 millions d’euros la taille d’une PME mais qui continue à se comporter comme une multinationale à qui tout lui est dû y compris les privilèges exorbitants.

Trois études récentes, source interne (peut être à l’occasion des contacts avec Imerys) objectifs réfléchir à la mutation du site ont démontré que deux alourdiraient les pertes actuelles.

La seule qui permettrait de maitriser à même niveau les pertes :

– Conservation  du procédé Bayer sinon la condamnation de 2/3 d’emplois soit 400 (CDI 250 et sous-traitants).

– Pas d’investissements massifs dans l’outil.

– Taxation décharge, redevance sur l’eau mise au niveau antérieur des hypothèses qui alourdissent les pertes dont il est impossible pour Altéo de garantir le niveau actuel.

– Importer des alumines techniques, les recalciner pour  des alumines spéciales aucune raison objective et économique de rester à Gardanne.

– Par contre une forte synergie et complémentarité de matières grises existe entre un site de production et un site de recherches important.

– Une double vocation d’ingénierie, de mise au point de brevets, savoir-faire dans la création d’usines, ce marché est orienté au plus près des mines, de la présence d’énergie, la matière grise ne pollue pas, elle s’exporte.

Quelques points de repères  du compte d’exploitation :

Minerai de bauxite + énergie gaz, fuel +soude = 70 %. Salaires 10 %.

La marge de manœuvre salaires est plus que réduite.

1 million de tonne de minerai pour produire 600 000 tonnes d’alumine, l’énergie nécessaire :

Eau (puits de l’Arc) 3 millions de m3 (malgré restrictions d’eau) – Gaz l’équivalent d’une ville de 75 000 habitants – 84 000 tonne de fuel- 3 000 tonnes de soude –  10 t. de roches dans les mines pour 1 tonne de minerai.

 

 

De nombreux  couts devraient alourdir la note, les privilèges consentis :

  • La mise en décharge gratuite en 50 ans la dette écologique est estimée à plus de 140 millions d’euros annuel ( Barnier 1993).
  • Taux de TGPA trop attractif. (gestion par la douane de Nice).
  • Redevance des agences de l’eau. Amendement Maillié de 2012 une économie de11 millions par exercice. A revoir.
  • La révision des taux de la redevance de l’eau, « toxicité aigue » sur les rejets en mer au même niveau que la haute mer.

   Un modèle économique  intenable.

Le maintien de cette production est-ce vital pour l’économie nationale ?

Ou est-ce que les actionnaires gagnent ?

L’entreprise bénéficie d’aides publiques et de subventions :

  • Filtres presses, 15 millions d’euros, les brevets seront exportables.
  • Recherches et développement. Etc.

Malgré ces chiffres désastreux qui n’est un secret pour personne et pourtant il engendre toujours l’illusion d’une réussite et d’invulnérabilité.

Alteo Holding Gardanne, siret n° 751 544 107 00020.

Les comptes sociaux 2015 ne sont pas publiés.

2014                              2013

Chiffre d’affaires.                               894 500                 –   324 700

Résultat d’exploitation                      – 736 500              – 1 950 400

Résultat net                                       9 653 200              20 868 100

Effectif néant un président F. Ramé qui engrange ces résultats un forcené du Cash-Flow ? Un système pensé par des professionnels.

Activité typique de siège, théoriquement elle dispose d’une structure permettant le suivi et le contrôle comptable, financiers, administratifs, ressources humaines pour les besoins des filiales.

En l’occurrence il n’y a aucun effectif pour réaliser ces travaux. Le passage de pertes à des profits par des éléments exceptionnels mérite un contrôle.

La technique on loge les bénéfices dans une structure qui par le jeu de l’intégration fiscale et des déficits d’Altéo Gardanne lui permet une imposition marginale à l’impôt sur les sociétés voire inexistante.

Conclusions, l’avenir de l’usine en question, la dernière ligne droite ?

Un dénouement heureux pour les trois usines et leur salariés une continuité industriel au lieu d’un « sleeping parterns » financiers avec HIG Capital.

Une nouvelle fois le monde du travail à Gardanne a de quoi être inquiet.

Son manque de rentabilité chronique la condamne irrémédiablement, le personnel sait bien que ce ne sont pas des actionnaires philanthropes.

Le délai de 4 à 6 ans n’a même pas été mis à profit pour promouvoir une reconversion et protection des emplois par une mutation du site.

Le 23/07/2016 (La Provence) un directeur se répandait dans la presse pour vendre une nouvelle technique « inventive » permettant d’agréger les métaux lourds, le président désagrégeait le groupe le 27/07/2016.

Une restructuration est d’ores et déjà prévisible sur les services centraux.

Pour ce type de transaction il faut au moins 6 mois d’audit pour établir une proposition. Le début des pourparlers remontent donc à début 2016 au moment de l’obtention de la dérogation des rejets en mer.

             L’usine devait elle initialement faire partie du lot ?

 

L’absence de réponses aux questions écrites au Gouvernement et l’échange de courriers avec Altéo du Député Cristophe Premat ne sont pas de nature à ce que le débat soit enterré :

  • Une dernière Loi du quinquennat vient en débat concernant la transparence économique, des conclusions seront déposés par le député même si cela ne change pas la couleur des boues rouges ou la teneur de l’effluent nouveau en métaux lourds mais permettrait d’aborder un autre profil de « recyclage » de cette entreprise.

Altéo, sa valeur est représentée par les stocks de minerais de soude etc. en 2012 le prix de la transaction avec la mise en place du capital correspondant à ces postes. Pour les éléments restant, ce qui est visible, voisin de zéro.

Le fonds de commerce (clientèle) est aussi un handicap dans la mesure où dans la filière la concurrence est féroce pour des produits similaires malgré la qualité de Gardanne. Voir disparaitre un concurrent une aubaine.

Valoriser des biens n’étant pas propriétaire n’échappe pas aux auditeurs :

  • La canalisation, propriété d’Aluminium Pechiney filiale à 100 % de Rio Tinto qui serait incapable au regard de son bilan à faire face à une remise en état ou à un démantèlement des deux tuyaux.
  • La décharge de Mangegarri pratiquement à saturation, son échéance 2021 le terrain appartient à Aluminium Pechiney (RTF).
  • L’usine, le terrain propriété d’Aluminium Pechiney.
  • La promesse unilatérale de vente n’a jamais été régularisée auprès du centre des impôts d’Aix en Provence. Imbroglio juridique.
  • La capacité financière à dépolluer est insuffisante voir insolvable afin de respecter les accords environnementaux de juin 2012.

Altéo est nu entouré que de belles paroles, vérité et transparence absentes.

 

L’Observatoire Homme et Milieu (OHM) organise le mardi 27/09/2016 à Simiane Collongue en présence de son maire, son séminaire de restitution des chercheurs du CNRS concernant leurs travaux de la filière alumine.

Les sujets économiques, comptes sociaux, les modalités de la cession partielle d’actif de juin 2012, etc.

L’enquête publique, comment ne pas recevoir de réponses aux questions, la science, la canalisation.

La vente des 3 usines, les conséquences pour Gardanne.

Présentation inventaire complet sur Pechiney et successeurs.

Questions et débats, obligatoire lors du pot de clôture.

 

Simiane Collongue le 01/08/2016.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :