BOUES ROUGES / TRIBUNAL ADMINISTRATIF -RIO TINTO ALCAN -HIG MIAMI.

26 Fév

Le Tribunal Administratif de Marseille a prononcé une ordonnance de rejet concernant le référé suspension présenté le 23/02/015 au motif que l’urgence n’est pas constituée, sans prendre parti sur le fonds.

La procédure au fonds continue (sans la condition d’urgence). Pas d’appel possible, cassation, Conseil d’Etat?  la décision du premier juge n’est pratiquement pas remise en cause.

L’article du 25/04/2012 paru dans le journal officiel de la ville de Gardanne fera l’actualité.

http://www.ville-gardanne.fr/Rio-Tinto-Alcan-usine-vendue

L’ensemble des élus locaux, mairie, conseil général, député connaissent la précarité des investisseurs américains et la durée de vie du montage financier maintes fois dénoncés.

Peu importe les modalités ce qui comptaient pour eux étaient que l’usine reste à Gardanne, la finance sans visage l’ennemi d’une gauche dite radicale ils s’en accommoderaient :

« Lors du comité d’entreprise du 04 avril 2012 il ont présentés leur projet. Ils sont là pour quatre à six ans en moyenne puis ils revendent l’entreprise et c’est là qu’ils font leur bénéfice. Mais après ça que devient l’entreprise ? S’interroge Christian Merono, porte-parole de l’intersyndicale.

Ils veulent développer les alumines de spécialités. Le problème c’est que nous sommes soumis au marché avec des cycles. On risque donc la mise en faillite si ça ne marche pas aussi bien que souhaité. Aujourd’hui nous n’avons aucune garantie sur rien. »

Les comptes sociaux 2013 et 2014 publiés suite à nos exigences accusent des pertes cumulés de 55 millions d’euros.

La réalité est que nous sommes en présence d’un portage en jargon financier. Rio Tinto Alcan, major de l’industrie de l’aluminium et des mines ne voulant pas que son nom soit terni par une fermeture d’usines en Europe a utilisé pour les 4 usines constituant Altéo le Gestionnaire HIG Miami.

Lorsque l’usine, actuellement bonne pour la ferraille, devra fermer ce le sera brutalement par simple décision de l’associé et propriétaire unique d’Altéo. L’usine n’a rien coûté par contre le savoir-faire, brevets, l’autorisation de l’Etat qui cautionne des effluents liquides « non toxiques » des arguments pour vendre des usines clés en mains, il y a plus d’argent a gagné que la production actuelle. L’arrêté Préfectoral le sésame commercial, on ne pollue pas à Gardanne c’est dit,  c’est bon pour la Guinée.

Le marché, projets d’usines d’extraction de l’alumine, de spécialités se trouvent en Guinée, Indonésie, Malaisie la volonté des gouvernements locaux, conserver la valeur ajouté et les emplois.

L’usine à Gardanne est en phase terminal non pas à cause des opposants aux rejets et aux protecteurs de l’environnement mais de par son modèle économique qui n’est pas viable.

Une voie est possible, se relocaliser à Fos en créant une usine moderne, qu’elle traite du minerai ou l’alumine pérennisant les emplois et sauvegardant l’environnement.

La recherche d’un industriel et la création d’une usine recentrée sur le marché de la transformation de l’alumine en produits de spécialités indispensable à la fabrication en Asie de nos tablettes, écrans, smartphone etc. n’est pas une utopie mais la mise en œuvre de volontés communes.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :